HomeActuAgenda : la sélection d’Hexagone sur Toulouse du 25/02 au 14/03

Agenda : la sélection d’Hexagone sur Toulouse du 25/02 au 14/03

Agenda : la sélection d’Hexagone sur Toulouse du 25/02 au 14/03

Après la déferlante, fin janvier début février, des nombreux concerts de Détours de chant – seize dans mon cas – depuis c’était l’accalmie. Et hop c’est reparti ! Une avalanche de beaux concerts à venir dès fin février. Voici ma sélection de la scène chanson sur Toulouse entre le 26 février et le 14 mars. Une sélection qui est composée, exclusivement rien que presque, des artistes que j’aime beaucoup et que j’ai déjà appréciés sur scène. Que du bon ! Et je veux t’informer et te donner envie de découvrir car je sais que tu vas aimer.

A noter : un lien sur le nom du groupe pour découvrir le site, un lien sur le nom du lieu pour les infos pratiques.


26 et 27 février : Alexis HK au Bijou 

1. Affiche Georges et moi 01On commence par du lourd.  Le « gros coup » de la programmation de la deuxième partie de saison du Bijou Le nouveau spectacle d’Alexis HK « Georges et moi » autour du répertoire et de la pensée de Georges Brassens.  Alexis HK pour l’interprétation, Brassens pour les textes, François Morel pour la collaboration artistique, un contrebassiste et un guitariste pour l’accompagnement musical. Cela ne se refuse pas ! Le programme annonce « Quelques classiques de Brassens  mais aussi des perles méconnues qui réveillent l’esprit sulfureux de Tonton Georges. L’occasion est trop belle pour converser avec cet esprit et monologuer façon stand-up sur les femmes, les cons, les vieux et la société d’aujourd’hui ». Alexis déclare « Je voulais aussi m’adresser directement à lui, un de mes maîtres à penser et à chanter, pour lui dire comment le monde a évolué« .


27 février : Co plateau Garance Tomislav  Chez Ta Mère

Chez Ta Mère, parfois, délaisse les artistes locaux et régionaux pour faire connaître aux Toulousains des artistes d’ailleurs, des « estrangés ». Après le super concert de Gérald Genty, le mois dernier, avant Patrick Font (mais oui !) et Govrache les prochains mois, on va découvrir en co-plateau Garance & Tomislav. Ce sont les deux seuls artistes de cette sélection que je n’ai pas vus en concert et dont je n’ai pas écouté d’album. Mais ils arrivent avec de belles recommandations. « Chacun dans leur registre particulier. Garance en héritière de Renaud-Lemay-Cherrier. Tomislav, comme un blues blanc dont la voix rocailleuse nous écorche joliment l’âme » dixit Hexagone.

Tu peux, sur Hexagone, découvrir le portrait de Garance, lire son interview et la voir en duo sur une vidéo avec Tomislav.  Garance est, cette année, finaliste du Prix Moustaki qui donnera son verdict la veille le 26 février. C’est aussi une des artistes préférées d’un autre Michel, un véritable « fan »qui l’a applaudie plusieurs fois sur scène, en parle avec les yeux qui brillent et à qui je fais un clin d’oeil.  Alors soyons curieux !


28 février :  Boudu les Cop’s au Caravan Sérail à St Alban

3. Affiche Boudu les cops

Boudu les Cop’s. Ce trio féminin toulousain, créé au siècle dernier – 1999 – s’autoproclame « groupe humoristico-érotico-acoustique ». Après 16 ans de concerts et de tournées, 3 albums et un DVD, avec une belle réputation au moins dans le Sud, après différentes formations et spectacles divers … les Cop’s lancent en 2015 « L’Anthology Live Tour – Tribute to Boudu les Cop’s ». Les Cop’s (Véronique Dubuisson, Muriel Erdödy et Bernadette Mouillerac) décident, de s’auto-tributer, de revenir aux sources en reprenant les chansons de source avec le trio de source ! La tournée démarre dans les bars et les petits lieux comme au début.

Ces trois Toulousaines jouent guitare, percussions, basse, cajon, mais aussi poêle, entozou et biscotte, pour accompagner et soutenir l’interprétation de leurs textes à la fois loufoques, pertinents et pédagogiques…!  Les Cop’s jouent sur des registres variés: swing, comptines, rock, reggae ou blues, et nous régalent de leurs voix mêlées, avec leur tenues de scènes originales. En concert, excellentes musiciennes, elles prennent du plaisir, toujours copines elles aiment bien se « chambrer » et leurs prestations « live » sont festives et réjouissantes. Le 28 février, les Cop’s fêtent leur 16 ans avec une soirée très spéciale, dont un extrait de leur spectacle « tribute » et puis plein de surprises, et d’invités(es). A ne pas rater.


1er mars : Marcel Dorcel & son orchestre de merde au Cactus

4. MDESODM 20Marcel Dorcel & son orchestre de merde. Trio masculin. Des reprises de chansons de variétés françaises connues traduites en … français mais à leur sauce. C’est trash, c’est gras et c’est très rigolo. Jouissif et inventif. Décontracté et professionnel. Depuis deux ans environ, ils écument les bars Toulousains où un noyau d’aficionados, qui grossit chaque fois, les suit en demandant certains titres, déjà cultes. Un groupe qui ne se prend pas la tête et ne se refuse rien. Je te recommande, entre autres, le détournement des Anarchistes de Ferré, La chasseuse à partir du Chasseur de Delpech, et Mon amant de Sigean issu de Mon amant de Saint Jean. Derrière la « déconnade » se cache le travail, et on découvre des textes bien écrits aux jeux de mots réussis. A noter, en décembre dernier ils ont fait la première partie de Giédré.


Du 3 au 7 mars : La Reine des aveugles  au Théâtre du Grand Rond

5. Reine des aveuglesLa Reine des aveugles. Citée dans Hexagone comme un de mes coups de cœur 2014. Je disais « Emilie Perrin – La reine des aveugles – aime la scène et le jeu. Ce spectacle / concert semble un condensé de son talent : dérision, humour, satire, textes ciselés, beau travail sur la voix. Avec une interprétation personnelle et marquante, elle propose de superbes chansons souvent originales, et le concert en trio dévoile une belle musicalité. Un répertoire sur des personnages, parfois étranges, des handicapés de la vie. Un univers pas vraiment rose mais la peinture est faite avec tendresse, émotion, intelligence et drôlerie.» Tu n’as pas d’excuses pour la rater car tu as le choix dans la date pour la voir et faire venir tes amis : elle chante cinq jours d’affilée !


3 et 4 mars : Barbara Weldens  au Bijou 

Photo Alain Raynaud

Photo Alain Raynaud

Barbara Weldens. Un de mes belles découvertes mémorables de 2013. Elle était, déjà, au Bijou, en solo piano. Bluffant. J’avais vu un sacré personnage. Avec une large  palette à la voix et à l’inspiration allant de l’émotion à la dérision, du grave au drôle en passant par l’obscur et une sorte de folie. Des textes riches et travaillés avec une belle imagination, une voix avec laquelle elle joue habilement, des chansons sur lesquelles elle s’implique totalement, physiquement ; des mélodies au piano qui soutiennent bien le texte. Depuis elle a pris une pianiste et s’est mise debout pour son nouveau spectacle. « Le Grand H de l’Homme » écrit et composé par Barbara … Weldens et accompagnée au piano par Barbara … Hammadi.  Elle a obtenu des commentaires dithyrambiques lors de ses prestations l’an passé. « Dans ses textes, riches et aboutis, chaque mot est pesé, jaugé, dosé… Le public reste suspendu à sa voix brute et naturelle » ou encore : « Foutraque, folle, langoureuse, furieuse, tendre, drôle, virulente, délirante, déjantée, emportée… Barbara Weldens ne cesse de passer d’un registre à l’autre avec une incroyable facilité, de jouer de sa voix et de son corps. La tessiture incroyable de sa voix permet à Barbara toutes les audaces». Bon, tu m’accompagnes ?


6  mars : Hervé Suhubiette avec en 1ère  partie Lucas Lemauff  à l’Espace croix Baragnon

Deux artistes que l’on aime à Hexagone. On t’a vanté le dernier concert parisien d’Hervé Suhubiette. On a partagé notre appréciation des prestations de Lucas Lemauff dans le Cabaret All’arrabbiata et dans Virage à droite.  « on se dit, à chaque nouvelle prestation,  il sait tout faire et il le fait bien. » Suhubiette va jouer en quartet, lui au piano avec deux violoncellistes et un saxophoniste. Un spectacle annoncé « comme un recueil de nouvelles réalistes ou surréalistes, qui ont chacune leurs personnages, leur climat et leur décor ».

 Pour Lucas Lemauff, en première partie, ce sera son premier concert « avec son seul nom » et il sera en piano solo avec ses textes et ses compositions. En ce qui concerne le contenu de sa prestation cela reste, au moins pour moi, un secret. On le découvrira ensemble !


6 et 7 mars : Jeanne Cherhal au Théâtre Sorano

jeanne-cherhal 01Deux jours pour son passage à Toulouse. Le vendredi elle joue Histoire de J le spectacle issu de son dernier album sorti l’an passé et revient plus souvent au piano comme à ses débuts. Le samedi c’est une Carte Blanche à Jeanne Cherhal sous forme, a priori, d’une lecture musicale : elle met en écho ses chansons avec des extraits de ses livres favoris. Pas d’autres détails de présentation : c’est bien aussi qu’une artiste soit un peu plus connue, dans cette sélection, cela me permet un peu de repos !


6  mars : Evelyne Gallet à l’Espace Saint Cyprien

Gallet 30Evelyne Gallet. Elle sort son 3ème album studio le 2 mars. Elle revient à Toulouse avec un nouveau spectacle et toujours avec Arno Jouffroy son guitariste et complice habituel. C’est le seul concert de cette sélection que je ne verrai pas et c’est dû à l’embouteillage de concerts à ne pas rater le 6 mars ! Je fais le choix de privilégier Lemauff – c’est sa toute première – et Suhubiette – assez rare – car j’ai déjà apprécié Evelyne Gallet cinq fois sur scène dont trois à Toulouse. Mais toi qui ne connais pas (encore) vas y ! Une belle présence sur la scène, avec de la complicité avec le public, une voix superbe interprétant des textes marquants : chansons pour rire, chansons sur la féminité,  chansons plus impliquées ou « sérieuses ». Le programme annonce, et je confirme « une tornade scénique qui se moque des codes et des conventions. C’est un comprimé effervescent d’auto-dérision qui fait du bien, un concentré de talent. Le public est charmé par sa verve, son charisme et sa gouaille« . Je te recommande parmi ses anciens titres Les confitures, Infidèle et La vieille de Patrick Font.


Les 7, 8 et 9 mars : Soritat avec La Mal Coiffée à la Grainerie.

TIMSHEL-Soritat-3

Sur le papier une affiche excitante. Soritat est un concert-cirque de la Compagnie Timshel qui réunit La Mal Coiffée et cinq femmes artistes circassiennes et danseuses. La Mal Coiffée, groupe de polyphonies et percussions occitanes, c’est mon coup de cœur du récent festival Détours de chant déjà évoqué sur Hexagone.  « L’énergie radieuse du groupe magnifie le répertoire. .. On est souvent pris, happé, presque hypnotisé, conquis par le rendu du travail des voix et par les percussions. … Quel plaisir d’écoute, quel plaisir à les regarder jouer»  La note de présentation indique « Cette création pour dix femmes mêle un travail exigeant du corps et de la voix  et explore les archétypes du féminin inspiré du livre Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estès ».  Tu viens découvrir ce concert-cirque avec moi ?


Les 12 et 13 mars : Cabaret All’arrabbiata au Bijou 

cabaret allarrabbiata

Cabaret All’arrabbiata. Un spectacle extraordinaire dont Hexagone, le premier a parlé ici  pour sa naissance Chez Ta Mère.  All’arrabbiata : un spectacle à la sauce relevée, piquante, qui reste en bouche et procure du plaisir.  « Depuis longtemps, je n’avais plus vu un spectacle aussi fort, aussi prenant. …Les textes sont cyniques, d’une grande intelligence et d’une âpre dureté. Chaque scène débute comme une fable, l’histoire semble excessive dans son traitement, et l’imagination débordante. On sourit, on rit. … Sous le prétexte d’une histoire, le doigt est mis sur ce que l’on accepte et que l’on ne devrait pas, sur nos lâchetés au quotidien et on se sent mal à l’aise ».

Photo Michel Gallas

Photo Michel Gallas

« Cela parle du pouvoir, du rapport entre les dominés et les dominants, des dominés qui ne se révoltent pas, de la lâcheté, de la cruauté, de notre non humanité. … C’est surtout un spectacle réussi. Les acteurs sont vraiment fantastiques, la mise en scène ne nous laisse pas nous poser, les chansons et leurs mélodies mettent de la gaieté et de l’enthousiasme, l’écriture amène des images surprenantes, l’humour est très présent. … un cabaret satirique à voir, et à revoir ».  C’est un plaisir de savoir que les dates commencent à venir. Vas voir et tu en feras la promotion ensuite.


Les 13, 14 et 15 mars : Les Fils de Ta Mère chantent Anne Sylvestre Chez Ta Mère

Les fils de ta mère Hexagone t’a loué leur spectacle sur l’affiche Brassens, Brel et Ferré et t’a annoncé celui sur Mano Solo, en janvier, magnifique également. Cette fois ci, ils s’attaquent au répertoire d’Anne Sylvestre avec les trois éléments de base : Manu Galure, Chouf et Florent Gourault. En janvier, les trois représentations ont affiché complet et Chez Ta mère a refusé du public.  Donc sois prudent et réserve !


Les lieux qui n’ont pas de site :

Le Cactus 13, boulevard Lascrosses, 31000 Toulouse Tél : 05 61 21 68 81

Espace Croix-Baragnon 24, rue Croix-Baragnon, 31000 Toulouse Tél : 05.62.27.60.60

Espace Saint Cyprien 56, allées Charles-de-Fitte, 31300 Toulouse Tél : 05.61.22.27.77

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment