9.6 C
Paris
mercredi, mai 12, 2021

Buy now

- publicité -spot_img
Home Blog

MEMENTO ROMA, par Mehdi Krüger et Denis Rivet

Mehdi Krüger et Denis Rivet mettent leurs talents et leurs sensibilités en commun pour répondre à certaines contraintes de création. A l’arrivée, MEMENTO ROMA.

Mais qu’est-ce ? Voici ci-dessous ce qu’en dit la notice de présentation. Et découvrez, en fin d’article, en avant-première sur Hexagone la première vidéo issue du projet. Il s’agit du Prologue.

Vous pouvez participer financièrement au projet, s’il vous séduit, si vous le souhaitez, en vous rendant sur cette page.


MEMENTO ROMA, c’est une escapade artistique entre MEHDI KRÜGER et DENIS RIVET.

Écrit et composé en cinq jours à Rome, au gré de leurs errances et de leurs rencontres, l’album s’écoute comme une collection de Polaroïd musicaux.
Dénichant par hasard un vieil album-photo, Mehdi et Denis décident d’en écrire et d’en composer la B.O, sur fond de rupture amoureuse.
Humour tragique et autopsie des sentiments s’entremêlent dans une écriture collée au réel et des mélodies au plus près des émotions.
Doux-amer comme un verre de Spritz, Memento Roma est un carnet de voyage sonore au cœur de la ville et de l’intime, entre hier et aujourd’hui, entre Lyon et Rome.

A l’origine du projet
Denis Rivet est un enfant des grands espaces dépeuplés comme Mehdi Krüger est celui des villes effervescentes.
Pourtant, cela ne les a pas empêchés de se retrouver autour d’un même amour des mots et des vieux films italiens.
De leur rencontre au gré des concerts et des festivals, naît l’idée de mêler leur univers respectif, entre pop et poésie, BO de films et incursions électro. Comme on pouvait le lire sur les vieilles affiches au fronton des cinémas : « Tout les sépare, et pourtant… ».


Denis Rivet
Artiste franco-canadien, Denis Rivet est artiste-découverte des Inouïs du Printemps de Bourges en 2013. Sélectionné en 2016 pour la tournée Mégaphone Tour et pour le festival Fédéchansons, il affiche au compteur trois albums solos, dont le dernier Permafrost, sorti au printemps 2018.
Depuis 2019, il multiplie les collaborations artistiques : ciné-concert autour du Clan des Siciliens d’Henri Verneuil avec ses camarades du groupe King Kong Vahiné, écriture de scénarios de clips pour Frédéric Bobin (en duo avec Kent) et Fahro, participation au disque-hommage à Hubert Mounier de L’Affaire Luis Trio et, bien sûr, Memento Roma avec Mehdi Krüger.
L’écriture impressionniste de Denis Rivet avance par petites touches, suggérant davantage qu’elle n’impose, laissant toujours à l’auditeur un bout du chemin à parcourir.

Mehdi Krüger
Poète-interprète, le verbe de Mehdi Krüger tient autant de la boxe que de la danse.
D’origines allemande et algérienne, il développe une langue houleuse et langoureuse, inspirée tant par René Char que Kendrick Lamar.
De chair et de sens, la «peau-ésie» de Mehdi Krüger puise sa force dans l’oralité. Affranchi des codes, il publie disques et livres récompensés par plusieurs prix, mais la scène est sa véritable arène.
Se définissant comme un «artiviste», Mehdi Krüger partage aussi sa passion lors d’ateliers d’écriture pour les Instituts Français à l’étranger ainsi qu’en établissements scolaires et pénitentiaires.

L’équipe
Paroles, musique et arrangements : Mehdi Krüger et Denis Rivet. Musicien additionnel : Navid Abassi. Prise de son et mixage : Marc Arrigoni – Paon Record. Vidéaste : Lois Eme. Mastering : Guillaume Toullec – Schwifty Audio. Graphisme : Baptiste Vildrac. Sérigraphiste : Olivier Bral.


Printival – Coups de coeur Charles-Cros 2021

0

L’édition 2021 du Printival, comme toujours prévue au printemps est décalée à fin août, mais les journées professionnelles qui en font partie ont été maintenues. Modifiés, allégées et covidées, elles se sont tenues les 22 et 23 avril à Pézenas.

Thomas Pitiot
© Thierry Margot

Le jeudi 22, dans le bel écrin du théâtre de Pézenas, les vitrines d’une trentaine de minutes chacune mettent en visibilité des artistes régionaux. La Cévenole Murielle Holtz (chronique mini album précédent : n°8 d’Hexagone), passée du solo au trio pour son nouveau spectacle Rhaposodie en tridem, au bout de trois titres elle délivre, soutenue musicalement par ses deux musiciens – contrebassiste et batteur – un long texte dense, personnel et militant, à la fois constat d’une année de bâillonnement de la culture, chronique de loccupation aujourd’hui de théâtre et message d’espoir pour demain. Samuel Covel (chronique mini album précédent : n°11 d’Hexagone) a aussi délaissé les prestations en solo, lui pour un duo guitare-batterie. Sa prestation scénique, en forte évolution, donne envie d’assister à un concert complet. Orage, groupe très récent, réalise une de ses toutes premières prestations scéniques. Et La Pietà, avec sa formule duo piano-voix, valorisant les textes et la voix, offre une superbe prestation maîtrisée et déclenchant l’émotion. Elle interprète une nouvelle chanson Tempête en solo guitare-voix. Et une vidéo en direct prise au téléphone est envoyée sur les réseaux. Le lendemain, le trio Orly clôturera en beauté ces vitrines d’artistes de la région Occitanie.

Emma Daumas
© Thierry Margot

Le vendredi 23, place à la remise des Coups de Coeur 2021 – Chanson francophone – de l’académie Charles-Cros avec la présence de sept lauréats qui interprètent chacun deux chansons. Lors des changements de plateau, les dessins impertinents et drôles de l’équipe de L’Hélicon du festival Printival sont affichés sur écran, pendant que chaque artiste échange avec Luc Sotiras (Train théâtre) puis reçoit son prix par Jean-Marc Vaudagne de l’Académie. Titi Zaro, groupe récompensé pour L’hymne des louves, est représenté par Coline Linder. Elle nous fera la jolie surprise de déclamer un poème de Charles Cros, Insoumission, troublant d’actualité, en faisant apparaître la voix d’Oriane Lacaille, la moitié absente du duo, enregistré dans un instrument surprenant : une AmBox. Thomas Pitiot (dossier Hexagone n°10), déjà coup de coeur en 2008, récidive avec Chéri Coco (album à la loupe dans le n°19). Lors de l’échange il fait rire l’auditoire et à un moment chante a capella un extrait de 93 Occitanie. Gisèle Pape est récompensée pour son album Caillou (Regard sur… dans le n°19). Quelques artistes, non présents à Pézenas, envoient une chanson par vidéo et un message : P.R2B lauréate pour l’album Des rêves, Léopoldine HH pour Là, lumière particulière (chronique n°19) et la canadienne Marie-Pierre Arthur pour Des feux pour voirEmma Daumas (en portrait n°19), accompagnée du musicien Benoit Pithon, exprime son plaisir de recevoir ce prix pour L’art des naufrages : « La dernière récompense gagnée c’était le NRJ Music Award en 2004, je vous laisse mesurer le chemin parcouru ! ». Jeanne Rochette réussit une remarquable performance a cappella sur Chacha décomplexé de l’album La malhonnête (chronique n°19). Le Belge primé Piwi Leman, torse nu et tatoué, joue La solitude de son album Verbum Polecat avec une cigar box guitare nommée Jacqueline. A noter les trois autres albums de la liste des Coups de Coeur 2021 : Mansfield.TYA – Monument ordinaire, Mesparrow – Monde sensible, Simony – Donny Darko et le Suisse Maimuna : Bestiaire II. Pour terminer les prestations sur scène, Karimouche (entretien n°18), accompagné par Camille Ballon (Tom Fire), met son énergie sur deux titres de Folies berbères. A une question concernant la tournée, elle répond avec humour qu’elle a une dat(t)e par jour en période de ramadan souvent medjoul d’ailleurs.

Karimouche
© Thierry Margot

Après la traditionnelle photo de l’ensemble des artistes présents, l’après-midi se continue au cinéma de Pézenas par la présentation-découverte de quatre artistes Québécois et Canadiens : Lou-Adrianne Cassidy, Natasha Kanapé, Nicolas Gémus et Etienne Fletcher. Les  vidéos visionnées, tournées pour l’occasion, proposent pour chaque artiste trois titres et une interview. Pour finir, retour au théâtre de Pézenas avec une prestation remarquée de Martin Luminet (portrait n°18) en duo.

Un grand merci à Dany Lapointe et toute son équipe du Printival. D’abord pour avoir maintenu ces moments de musique, de partage et d’humanité vraiment bénéfiques pour tous les participants. Ensuite pour, comme toujours, la parfaite organisation et la convivialité dans ces conditions de contraintes sanitaires particulières et respectées. Vivement l’édition du festival du 24 au 28 août !


Julie Lagarrigue – Amours sorcières

Amours sorcières, le quatrième album de Julie Lagarrigue, a été enregistré dans une forêt du Médoc. On peut percevoir entre les différents morceaux tantôt un bruissement de feuilles, tantôt le souffle du vent, des bruits de pas ou des chants d‘oiseaux. Cette ambiance acoustique évoque une balade à travers les bois et nous conduit vers le mystérieux Jardin de la sorcière. Mais qu’on se rassure, cette sorcière n’a rien de maléfique : elle « chante la vie qu’elle arpente » et s’efforce de « traduire en chansons les choses sacrées, la vie, les bonbons ». Il est question d’amour, de plaisir, et de liberté. Qu’elle évoque la sensualité (Le vent du sud, Parlons oiseau), les mots d’amour (Dis-le-moi) ou la naissance d’un enfant (La vie, les bonbons), Julie Lagarrigue a l’art de nous parler de l’intime avec pudeur et élégance. Ses textes sont très joliment portés par des mélodies entraînantes et des arrangements mêlant les chaudes sonorités du oud aux guitares, piano, percussions et chœurs. Ces chansons personnelles, joyeuses et parsemées d’autodérision, nous invitent à apprécier le beau de la vie et à prendre soin de notre jardin secret : « Dis, le jardin manque d’eau / Ces derniers jours il a fait chaud / Si nous ne voulons pas qu’il meure / Il va falloir planter du cœur. »

Marion Ferfoglia


    • Microcultures – 2020
    • Chronique parue dans le numéro 15 de la revue Hexagone.

Suivez-nous sur Instagram