HomeReportagesVirage à Droite, allumez le feu Ferré

Virage à Droite, allumez le feu Ferré

Virage à Droite, allumez le feu Ferré

Photo Flavie Girbal

Photo Flavie Girbal

Jeudi soir le Forum Léo Ferré subissait pour la seconde soirée consécutive un affront dont il mettra longtemps à se relever. Voilà pas que la bande à Gilles Tcherniak a eu la drôle d’idée d’ouvrir ses portes et le piano de Léo à Virage à Droite. Piano qui, comme on en convenait avec Patrick Engel de NosEnchanteurs à la fin du spectacle, piano qui a bien failli vomir à plusieurs reprises son ivoire ! Léo Ferré a dû faire 3 fois le tour de sa boîte avant de retomber dans le sens de la marche ! En avant droite !

Virage à droite ? What The Fuck comme on dit dans ma cité. La thèse est simple mais sa mise en application plus délicate, plus osée.  La chanson engagée n’est pas le privilège de la gauche affirme l’affiche du quatuor composé de Nicolas Sarcchus (Nicolas Bacchus), Stéphanie de Morano (Stef!), Lucas Stoipovcon (Lucas Lemauff) et Manu Galladur (Manu Galure). La chanson de droite a elle aussi su produire un grand nombre de chansons, d’idées, idéologiques et toutes souvent plus ordurières les unes que les autres.

Photo Flavie Girbal

Photo Flavie Girbal

Ne te méprends pas lecteur, si les quatre lurons ont décidé de reprendre ces infâmes ritournelles, ce n’est guère pour proclamer un quelconque ralliement à une crasse cause, ni un retournement soudain de veste. Non, l’ambition est plus potache et il s’agit bien d’un pastiche. Sinon rien.

Le public présent et nombreux, ce 30 octobre, ne s’y est pas trompé et la soirée a tenu toutes les promesses espérées. Du rire, du rire et encore du rire.  Mais pas que. A entendre ou réentendre certains titres, interprétés très souvent de façon volontairement neutre, on s’est demandé si les paroles n’avaient pas été modifiées, truquées ou amplifiées. Je suis pour de Sardou résonne comme une ignominie sans nom. Comme la négation de l’homme par l’homme. Homo homini lupus est. Par exemple. L’homme en blanc de bachelet, la pétasse de Doc Gynéco, le vendéen de l’autre idiot et j’en passe et des plus gratinées et rances.

Photo Flavie Girbal

Photo Flavie Girbal

Il faut avouer que parfois notre rire, nos éclats de rire ont des accents coupables au fil de la soirée. Faut il en rire ? Ou, plus exactement, peut-on rire de tout ? Et l’on repense à la formule célèbre de Desproges pour se rassurer et se dire que l’on est en bonne compagnie. Que l’on n’est pas avec n’importe qui et qu’on peut donc se lâcher sans retenue.

Potache, certes, mais il convient de pousser un peu plus loin tout de même. Virage à Droite a aussi le mérite d’inviter sinon à une réflexion profonde, tout du moins à se questionner sur la question de la chanson d’opinion. Débat s’il en est.  Dans l’imaginaire collectif ou plutôt dans le carcan des idées reçues, chanson engagée rime avec brûlot de gauche. Souvent vilipendé au reste ! Virage à Droite met les pieds dans le plat et balance la merde au milieu de la table semblant dire « et ça c’est du brûlot de gauche ? » L’amnésie n’est pas l’apanage des promesses politiques mais également des encrasseurs d’esgourdes de droite.

Photo Flavie Girbal

Photo Flavie Girbal

Chanter ce florilège consternant n’est donc pas à lire simplement comme un jeu – même si l’on s’amuse beaucoup et y compris sur scène où l’on jette les cotillons en chantant la peine de mort – il est à considérer comme un contre-placement politique, un pas de côté, une belle feinte dans une époque où les repères gauche / droite, soi-disant morts, reprennent une couleur alternative où la politique politicienne n’est pas invitée. Trop décevante. Pas clivante comme l’est la chanson.

Sur le plan du spectacle en lui-même, nos quatre âmes égarées de droite d’occasion assurent plutôt très bien. Mention spéciale à Lucas Lemauff, qui a remplacé Nathalie Miravette réquisitionnée par ailleurs, et qui est la star du casting. Pur gueule de jeune UMP, super jeu de piano, bon comédien. Galladur, en jeune con de droite provoc et orienté autour de sa quequette n’est pas mal non plus tout comme la Morano psycho cintrée du cortex et le Sarcchus parfait en monsieur blanc et loyal, chef de choeur.

Photo Flavie Girbal

Photo Flavie Girbal

Toutes ces chansonnettes pourrites mais savoureuses dans ce virage bien négocié sont souvent introduites ou suivies de petits baratins, petites pépites subtiles (ou graveleuses pour Galladur ) qui jouent sur les codes et les références. De droite évidemment. Et qui enfoncent le clown !

L’ensemble qui tourne parfois à la franche fanfare déconneuse demanderait peut-être, néanmoins, une mise en scène un poil plus strict, plus dirigée, et quelques rectifications sur le rythme pour que la prestation soit parfaite. Mais la Tournée des Enculés (c’est son vrai nom) n’en est qu’à son introduction. Et cela doit plaire à Galladur. Nul doute que la formule va être affinée et mitonnée. Tu n’auras qu’à venir le 13 novembre prochain à Canal 93, à Bobigny, dans le cadre des soirées FrancoFans. Tu auras la réponse.

Pour l’heure, jeudi soir, Virage à Droite a allumé le feu Ferré, et c’était bath !


Virage à Droite sera donc en co-plateau avec Aldebert, le 13/11/2014 à Canal 93, à Bobigny, dans le cadre des soirées FrancoFans. On y re-sera !

Pour regarder la vidéo ci-dessous, pense à passer la qualité en HD !


 

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

Leave A Comment