HomeActuRenaud, récréation libertaire

Renaud, récréation libertaire

Renaud, récréation libertaire

Emma et Pascal Chauvet (les programmateurs de la salle du Bijou à Toulouse) ont réuni, pour une création autour des chansons de Renaud, trois artistes locaux qu’ils connaissent bien : Chouf l’amoureux de la chanson française, Jérôme Pinel le tchatcheur de Strange Enquête et Matéo Langlois la jeune révélation toulousaine de ces derniers mois. Belle et heureuse initiative.

© Francis Vernhet

Renaud, récréation libertaire, c’est une recréation avec beaucoup de liberté d’une partie des titres joués : réappropriation des mélodies, du rythme et parfois de l’interprétation. Amoureux du répertoire du chanteur énervant, j’assiste, avec celui-ci, à mon quatrième spectacle de reprises de Renaud. C’est assurément et artistiquement le plus original et le plus intéressant. Même s’il peut paraître parfois perturbant pour les afficionados, qui comme moi ont écouté et apprécié ces titres plus de deux cent fois dans leur version originale, force est de constater la réussite de cette créative récréation. Original et intéressant ? Oui, par le choix du répertoire avec des titres non chantés par les autres spectacles de reprise et que l’on ne trouve pas dans les compils du commerce. Original et intéressant, par la structuration du concert qui apparaît bien réfléchie. Ils ont choisi de démarrer à trois, côte à côte, a cappella, par Crève salope, la première chanson de Renaud, non enregistrée sur disque, un pamphlet libertaire et adolescent contre l’autorité (parentale, professorale, celle des flics et des curés). Et ils terminent, à trois aussi, par L’aquarium, titre un peu sur le même sujet – mise en cause des militaires, des curés et des médias – mais avec une écriture beaucoup plus maîtrisée et imagée.

© Francis Vernhet

Chouf chante La ballade de Willy Brouillard sur la vie d’un flic (« Où t’as vu que j’allais faire une chanson à la gloire d’un poulet ? »), en clin d’œil, bien compris par le public, à J’ai embrassé un flic. Original et intéressant, aussi pour la couleur musicale apportée par la présence de Matéo Langlois (piano, clavier, sax et beat-box) et pour le moment cuivré avec le sax habituel de Matéo Langlois et la plus rare trompette de Chouf sur l’incontournable Les charognards dit par Pinel, un des grands moments de la soirée. Un spectacle, intéressant et original, également pour le travail de mise en scène des chansons. Des exemples ? Tu vas au bal devient un texte dit à deux par Chouf et Pinel. Matéo et Jérôme prennent des voix enfantines sur Pourquoi d’abord. Les trois chantent, a cappella et sans micro, Rouge-Gorge, autre grand moment. Pour Laisse Béton Jérôme Pinel, en comédien, viendra prendre bottes, blouson et pantalon aux deux autres. De plus, la voix off de Renaud Séchan (et de Coluche) se fait entendre parfois, et certains de ces écrits sont dits sur scène. Bien sûr, certains standards sont repris de façon plus classique (Mistral Gagnant, Ma gonzesse, Pierrot et C’est quand qu’on va où). Certains succès commerciaux ou chansons entraînantes ne font pas partie de la sélection. En rappel, ils déclencheront un énergique Hexagone.

© Francis Vernhet

Comme lu sur scène, Renaud a écrit  » Quarante ans de textes de toutes de les douleurs et de toutes les humeurs. Certains au vitriol, d’autres au mercurochrome.  » On sent dans ce spectacle, et à travers chacun des différents types de chansons, la volonté de montrer les nombreuses facettes de Renaud : le révolté, le tendre, l’humoriste, le pamphlétaire, le chroniqueur, l’amoureux de l’enfance et le portraitiste. Il en découle un nouveau bel hommage du vivant de cet artiste essentiel. Ces trois artistes, aux voix très différentes et aux univers vraiment disjoints, ont réussi un travail d’équipe pour un spectacle dense et riche dont on ne voit pas passer les 90 minutes. La prestation de Matéo Langlois constitue une belle découverte pour ceux qui ne l’avaient pas encore vu sur scène. Une incontestable présence, une voix personnelle, cet excellent musicien, amène la fraîcheur de sa jeunesse, entre autres, pour ses interprétations au piano (La médaille et Baltique sur le chien de Mitterrand).

© Francis Vernhet

Il ira même jusqu’à danser pendant l’interprétation de Chouf sur Morts les enfants (Bal à l’ambassade), une danse originale qu’on voit rarement dans les bals et encore moins dans les ambassades. Jérôme Pinel, a délivré un texte marquant, écrit de sa plume, sur Les trois fans de Renaud. Avec son accent marqué et sa diction personnelle, le tchatcheur a chanté avec une belle conviction, notamment La boum et Miss Maggie. Chouf, à la guitare, a donné des interprétations plus classiques, et cela était bien agréable – et nécessaire – aussi. Ma voisine de chaise, qui ne connaissait pas bien Renaud, a fortement apprécié ce spectacle. Elle est sortie avec d’une part l’envie d’écouter plus son répertoire et d’autre part, celle de retourner voir dans leurs propres chansons, les (deux) artistes qu’elle découvrait ce soir-là. Cela confirme que ce spectacle est une vraie réussite.

Les deux représentations au Bijou, pour cette création, ont été préparées par des journées de travail bénéfiques, notamment à Langogne avec la structure de Festiv’Allier et au Bijou. On espère que ce spectacle, fortement acclamé par le public, trouvera d’autres dates dans d’autres salles. Hexagonaute, tu peux compter sur moi, je te diffuserai les – éventuelles – prochaines dates pour que tu aies la possibilité d’aller l’apprécier.


Renaud, récréation libertaire, les 4 et 5 décembre 2018 au Bijou avec Simon Chouf, Matéo Langlois et Jérôme Pinel. Photo de une (et les autres) : © Francis Vernhet. Nota : Un article du n°9 d’Hexagone est consacré au lieu Le Bijou.

Liste des chansons de Renaud : 1. Crève Salope 2. C’est quand qu’on va où 3. Ma gonzesse 4. Tu vas au bal 5.La boum 6. Laisse béton 7. La médaille 8. Morts les enfants (Bal à l’ambassade) 9. Miss Maggie 10. Pourquoi d’abord 11. Les charognards 12 Rouge-gorge 13 Baltique 14. Pierrot 15. Mistral gagnant 16. La ballade de Willy Brouillard 17. L’aquarium 18 Hexagone

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

Leave A Comment