HomeActuLe Printival Boby Lapointe, 20ème édition

Le Printival Boby Lapointe, 20ème édition

Le Printival Boby Lapointe, 20ème édition

Le Printival est un bijou de festival auquel j’assiste sans interruption depuis plus de dix ans. On y apprécie une superbe ambiance faite de convivialité et une organisation à taille humaine ; une belle proximité entre artistes-public-organisateurs et bénévoles ; une programmation riche et de caractère ; une animation durant toute la journée et pas uniquement le soir, en synthèse ; une grande passion pour la chanson.

Vingt ans cette année, du 23 au 27 Avril, Printival Boby Lapointe, cela se fête ! Cette édition sera donc marquée par plusieurs événements. D’abord, une soirée spéciale d’hommage au patrimoine de la chanson française : Brassens, Trenet et Lapointe, les régionaux du territoire local (Sète-Narbonne-Pézenas). Ensuite, une journée entière consacrée à la diversité de la scène musicale canadienne avec quatre artistes. Et également, une soirée rap en co-plateau. Donc à nouveau, mais peut-être encore plus cette fois, le festival s’ouvre aux multiples facettes de la chanson francophone, à tous ses différents styles (poésie, rock, slam, folk, rap, …) incarnés dans des univers personnels et créatifs.

Pour les soirées, au Foyer des campagnes, l’ouverture se fera, en piano-voix, avec Hervé Vilard, devenu l’interprète des poètes ou auteurs de chanson. Puis, le mercredi 24, ce sera la création originale du festival Moi, le philosophe et l’esthète, hommage à Boby Lapointe, Georges Brassens et Charles Trenet. Pour l’occasion, d’anciens parrains et marraines du festival participeront (Anne Sylvestre, Loic Lantoine, Mouss et Hakim), ainsi que des artistes chanteurs habitués du festival (Imbert Imbert, Evelyne Gallet), et également des musiciens (Barbara Hammadi, Jean-Luc Amestoy, Bertille), sous la baguette de Sam Burguière des Ogres de Barback. Le jeudi, venue d’outre atlantique, on écoutera Melissa Lavaux, artiste d’origine haitienne. Le vendredi, une soirée rap proposera le sètois Demi-Portion, et la jeune Chilla.

Govrache © Chantal Bou-Hanna

Govrache © Chantal Bou-Hanna

Hildebrandt démarrera la soirée de clôture, pour la première de son nouveau spectacle en quartet avec Emilie Marsh à la guitare et les chansons de son nouvel album à venir. Puis la soirée continuera par un co-plateau. D’abord, en septet avec un quatuor à cordes, Les fourmis dans les mains, viennent présenter leur nouveau spectacle Un grand feu, titre de leur nouvel album. Ensuite Bazbaz, déjà venu sur cette scène quelques années auparavant jouera, entre autres, son nouvel et neuvième album Manu Militari.

Mais pour un festivalier, les concerts n’ont pas lieu uniquement le soir. A l’heure du repas de midi, tu pourras apprécier trois concerts gratuits, au cœur du centre historique sur la place Gambetta, en plein air. Tu pourras y découvrir le Québecois Antoine Corriveau et le très original et décalé Ignatus, ainsi que le groupe d’origine lyonnais, Ma pauvre Lucette et son spectacle concept autour de la disparition de Lucette. Dans l’après-midi, on ira faire un tour à l’Illustre théâtre pour deux concerts jeune public ou familiaux sur les thèmes du voyage et de la diversité, avec des artistes venus récemment avec un spectacle « adulte » sur le festival : le régional Davy Kilembé (chroniqué ici l’an passépour Je viens d’où tu vas et Samir Mounoubi et également Thomas Pitiot (chroniqué ici pour l’hommage à Vassiliu) pour Va jouer dehors ! A 19h, dans le bel écrin du théâtre de Pézenas, le mercredi ne rate pas Govrache, un de mes artistes actuels préférés. Désormais, avec sa nouvelle formule exclusivement-rien que des slams mis en musiques, une formule qui a triomphé récemment à Paris à la Cigale. Voici ce qu’en dit Hexagone : « Orfèvre des mots, il avance à son aise entre humour, engagement et amour. Observateur hors-pair, il balance des mots sculptés méticuleusement qui vont de déclarations sentimentales à chialer en brûlots sociétaux bien inspirés. » Le jeudi, on pourra y apprécier la québécoise Salomé Leclerc venue nous évoquer Les choses extérieures, son dernier album. Et le vendredi, note d’y venir à 18h pour un rendez-vous qui s’annonce marquant : Les vitrines du Printival.

Trois superbes artistes : Chouf, Matéo Langlois, Phanee de Pool pour trois extraits de 30 minutes de leur spectacle, que j’ai déjà eu le plaisir d’apprécier plusieurs fois chacun. Le toulousain Chouf, avec sa nouvelle formule Simon Chouf & le Hardcordes Trio, revisite des titres de ses deux derniers albums réarrangés pour un trio à cordes (violoncelle, violon et alto). En acoustique, dans une version différente de l’initiale, la musicalité, le chant et le texte se retrouvent plus devant et on redécouvre les chansons. Le concert de sortie d’album à Toulouse le 10 avril était

Simon Chouf & le Hardcordes Trio © Francis Vernhet

superbe (tu peux aussi lire son récent entretien ici). Matéo Langlois, la belle découverte toulousaine de ces derniers mois, s’est révélé, à la fois, excellent musicien poète et show-man. Seul en scène, jonglant avec les sons, micros et pédales, il joue talentueusement du clavier et du saxophone, il utilise avec bonheur boucles et beatbox, pour un enrobage musical toujours créatif. De sa plume joliment maniée, il invente des histoires originales qu’il interprète avec un grain de voix particulier qui nous interpelle. Très à l’aise sur une scène, il improvise et « scatte », fait rire et surprend, danse et saute, chante et joue du sax quasiment en même temps. (cf. Article sur sa victoire au Tremplin de l’Entrepôt). Phanee de Pool, une artiste suisse que j’ai découverte au concours de La Médaille d’or en avril 2017, où elle a gagné le prix du public, est depui ,devenue une vedette en Suisse où son album est un grand succès. Hexagone a chroniqué son album (n° 5) et publié un portrait (n°7). En solo sur scène, avec des machines, elle fait du slap (slam-rap) aux textes pleins d’humour et de personnalité et déroule un véritable spectacle avec vidéo et mises en scène. Vraiment de belles vitrines.

Phanee de Pool © Chantal Bou-Hanna

Malgré cette forte programmation, Hexagonaute Printivalier, tu n’en as pas encore fini avec les animations musicales. Pour la troisième fois en cours de festival, l’académie Charles Cros remettra, le vendredi dans la matinée, ses coups de cœur et chacun des lauréats présents chantera au moins un titre. Le samedi en fin de matinée, le public est invité à se rassembler sur la Place Gambetta, vêtu de leur plus belle marinière bleue et blanche, tenue fétiche de Boby Lapointe. En effet, en présence de la fanfare des Kadors, le Printival va tenter de battre le record du monde de rassemblement de marinières, établi à 214 l’an passé. L’après-midi, le groupe Tour de bal, dans lequel on retrouve comme musicien Hervé Lapalud, grand habitué du Printival, fera danser sur des titres connus de la chanson française. Et ce n’est pas tout, n’hésite pas et va goûter aux plaisirs des Printi’ Fantaisies et ses animations, en dehors des concerts car le festival est partout en ville. Avec des expositions sur Boby, Charles et Georges et sur les marinières. Avec la version rue du spectacle de Michel et Yvette, ukulélé et accordéon. Avec Hé V’nez les Potes ! une émission radio quotidienne en direct, à la terrasse d’un café et ouverte au public, qui reçoit les acteurs de ce festival : entretien avec les artistes et chanson en direct.

Matéo Langlois © Michel Gallas

Et avec L’hélicon ! un peu l’âme du festival, le journal satirique quotidien du Printival qui croque l’actualité du festival et que l’on dévore le soir entre deux spectacles. A noter que leurs dessins, élaborés en direct, sont projetés pendant la remise des Coups de cœur de l’Académie Charles Cros et que c’est un plaisir. Sans oublier le Off des Printiguettes, concocté au musée Boby Lapointe, avec concerts et animations. Allez, un bon plan pour toi qui a lu jusque-là : chaque soir l’’équipe du bar du Foyer des Campagnes te concocte des petits plats chauds à déguster sur place et tu peux déguster des huîtres de Bouzigues sans oublier quelques douceurs sucrées et quelques vins locaux.

Toulousain, Montpelliérain, Biterrois, Parisien ou francophone en vacances dans le coin, allez, viens faire un tour par Pézenas et son Printival pour tout ou partie des cinq jours que dure le festival. Et avec le PASS VIP (Very Important Printivalier), tu peux assister à tous les concerts que tu souhaites à un tarif bas ! Tu passeras cinq jours de plaisir dans cette belle petite bourgade de Pézenas à l’accent du Sud, avec ses rues fraîches et ses artisans d’art, avec son marché typique du samedi matin, et (presque) toujours son soleil printanier ! Et toi, Hexagonaute Printivalier, viens me rencontrer pour échanger sur la chanson et sur le trimestriel Hexagone en partageant un petit verre de blanc régional.


Le festival Printival Boby Lapointe à Pezenas (34) du 23 au 27 avril.

Tu peux aussi regarder les chroniques faites l’an passé : sur la soirée d’ouverture, sur la deuxième journée, sur la troisième et ses six concerts, et pour la quatrième journée.

Tu peux aussi regarder les chroniques sur les deux dernières remises des coups de cœur Charles Cros : à Genève en 2018 et à Pézenas ici en 2016 et là en 2017.

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment