HomeActuHexagone, un rêve de papier en 2016

Hexagone, un rêve de papier en 2016

Hexagone, un rêve de papier en 2016

Bon ben voilà Hexagonaute, 2015 tire à sa fin et franchement, vu l’année de merde qu’on a vécue entre le 7 janvier et le 13 novembre, on ne va pas trop la regretter celle-ci. Sans parler de la montée vers la descente aux enfers avec le Front National qui s’installe dans notre, dans mon quotidien alors que je ne lui ai rien demandé. Mais absolument rien sinon de se casser de mon paysage dans la mesure où j’ai le cortex trop écolo pour me le faire polluer par une bande de trous de balles haineux et écho-irresponsables.

blackroom-24-05-2015-@david-desreumaux-3531

La Blackroom

Cela-dit, si l’année a été globalement bien merdique sur le plan politique et social, du côté de notre petit nombril hexagonien, l’année a été plutôt super bonne. On dira que ça a aidé à faire passer les pilules à répétition. Je vais pas te faire un éloge de nozigues, ce serait super mal venu quand même, mais je vais juste te rafraichir la cervelle sur quelques petits moments qui ont compté dans notre petite vie à nous qu’on a. Mais promis, je t’embête pas longtemps.

En même temps, je n’ai pas des tonnes de choses à dire. Allez, le phénomène le plus marquant, celui qui a le plus compté et boosté notre activité dans le milieu chansonnier, celui qui a fait frémir un tout petit peu la rimosphère (Niveau 3 sur l’échelle de Richepin), c’est l’ouverture de La Blackroom en avril. A l’instar d’un Céline, elle aurait pu proclamer, « je suis né en avril, c’est moi le printemps ! » mais elle est vachement plus modeste que ça quand même cette petite salle.  Je ne te refais pas l’histoire, tu trouveras plein de choses à lire dans la rubrique ici. Je rappelle juste qu’elle est arrivée pour souffler la première bougie d’Hexagone.

Le deuxième truc qui a compté – à mes petits yeux – c’est la création de la série, La B.A.C. Au départ, c’était la simple envie de faire des interviews filmées, dans La Blackroom. Mais quelque chose de simple, tu vois. Et puis, entre temps, on a discuté avec l’incorrigible Mad et on est partis en vrille sévèrement. L’idée de faire un truc décalé, déconnant s’est finalement imposée parce que l’on s’est dit qu’on pouvait très bien faire des choses très sérieuses en donnant l’impression de ne pas l’être. Et que c’était bien plus drôle de ne pas s’y prendre au sérieux plutôt que l’être trop. Du coup, j’ai commencé à gamberger un peu. C’était pas simple à mettre en place ce truc loufoque. Déjà, il fallait réussir à convaincre des artistes à se laisser mettre la tête dans la cuvette des chiottes. C’était pas gagné mais Gauvain Sers était d’accord. Ensuite, il fallait savoir jouer la comédie un minimum… Et là… Mad, lui, il savait… Moi, pas du tout, c’est une catastrophe. Il fallait donc offrir à Mad un vrai partenaire de qualité. Créer un duo de choc. J’ai pensé tout de suite à Patrice Mercier qui lui est quand même super balaise. Mais trop trop super balaise. Je lui ai proposé tout timide et comme en plus d’être super fort en goguettes et en jeu d’acteur il est hyper très sympa, et ben il a dit oui. Et du coup, il en écrit une grosse partie même ! Ca a commencé comme ça. Et Flavie a apporté son oeil de Scorsese 64, ses talents de montages et d’écriture. Prochain numéro en février / mars.

LA BAC-22-10-2015@david-desreumaux-32Pour dernière petite satisfaction, avant de passer au menu 2016, j’évoquerai de basses considérations de chiffres, ceux de la fréquentation du site. Oui, je sais c’est moche d’en tomber là, si bas, mais quand même. Sans avoir l’oeil collé en permanence sur les stats du site, les observer de temps en temps permet de nous situer un peu. Et je vais te dire une bonne grosse banalité. Tu vois, quand j’ai lancé Hexagone le 14 avril 2014 tatatssin, et bien, à part moi, il n’y avait aucune visite ! Il y en avait zéro. Aujourd’hui, la progression est constante, sans être exponentielle, et atteindra les 70 000 visites rien que sur décembre 2015. Dans mes rêves les plus dingues, j’aurais fourgué mon âme au diable pour même pas le dixième…

Bon, allez, regardons devant maintenant ! 2016. C’est à deux pas maintenant. Partant du bon vieil adage qui dit que « qui n’avance pas recule, » comment veux-tu qu’on reste passifs ? Donc, on a des envies, des souhaits, des rêves… D’abord. Pour te remettre en phase avec Hexagone, les fêtes t’ayant probablement quelque peu embrumé les neurones, je vais juste te rappeler les 3 axes sur lesquels se positionne ton webzine que tu kiffes ta mère. D’un point de vue général, Hexagone se présente comme une plateforme d’aide aux artistes indépendants. 3 axes, 3 supports.

  • Le Webzine : c’est là où tu es actuellement. C’est un média, un magazine. Les artistes ont besoin de faire parler d’eux, toi t’as envie de lire des choses sur eux et de voir des belles photos. Artistes et lecteurs du monde entier, ne cherche plus, on t’a compris. On est là pour toi. « I’ll be there for you » (Message envoyé par Jennifer Anniston sur mon 06)
  • La Blackroom : C’est une salle de concerts. Tu connais du coup parce que t’es déjà venu ou bien parce que t’aimerais grave venir. C’est normal. Un concert par mois, en alternance co-plateau et plateau solo. Artistes émergents et artistes plus avancés dans leur projet.
  • Les prestations diverses au service des artistes : Photos, vidéos, pochettes d’album, affiches, clips, etc. Bah oui, parce qu’un artiste a besoin de soigner son image (et beaucoup trop le négligent…), on propose ces petits services à des prix massacrés comme une reprise de Barbara par Bruel.
Balthaze-10-12-2015-@david-desreumaux-2771

Balthaze en Session à La Blackroom – Photo DD

Tout ça, on va poursuivre en 2016. Avec quelques petites nouveautés. Courant janvier, tu pourras découvrir le premier épisode des Sessions. Le principe, quel est-il ? Un artiste vient à La Blackroom. Il chante 2 chansons en live et il répond à une petite interview. Le tout est filmé. Et ce même tout se retrouve en ligne quelques semaines plus tard. Le premier à s’être prêté à l’exercice, c’est Balthaze. Tout est déjà en boîte. C’est en montage à l’heure qu’il est.

Mais il faut que je te dise notre rêve le plus barge, le plus audacieux, celui qu’on voudrait s’offrir, qu’on voudrait t’offrir pour le second anniversaire d’Hexagone. On n’est pas aux Marquises où gémir comme rêver n’est pas de mise pour le grand Jacques (Tu nous manques Jacques tiens, je te le dis parce que je le pense). Ici, on peut encore rêver. A l’inaccessible étoile. Alors, on va pas s’en priver !

Pour 2016, Hexagone voudrait réussir à sortir une revue trimestrielle sur papier. Ouais, t’as bien lu. On est tarés. Une vraie revue très chouette avec plein de photos jolites sur tes artistes favoris ! Tu pourras les scotcher dans ta piaule si tu veux ! Faire une revue où le contenant serait aussi attractif et qualitatif que le contenu. Un objet que tu voudrais garder dans ta bibliothèque, se démarquant ainsi d’un magazine traditionnel qui, une fois lu, finit par être utilisé pour éplucher les légumes. Les artistes que tu y verrais, tu les connais, ils ne seront pas franchement différents de ceux qui habillent les pages du site. Il y en aurait davantage, représentatifs des différents courants de la chanson.

FLYER GENERAL - 12-09-2015Pour faire cette revue, forcément, c’est compliqué. Il faut du monde un peu, de la bonne volonté pas mal et du fric beaucoup. Pour le monde et la bonne volonté, on a déjà ce qu’il faut pour démarrer même si toutes les bonnes âmes seront accueillies avec plaisir. Après examen détaillé du CV quand même. Mais pour la thune, nerf de la guerre et de toutes les guerres, là c’est bien plus hard. Du coup, qu’est-ce qu’on va faire ? Tu te demandes ? T’as raison, à ta place, je demanderais aussi. Alors, ce qu’on va faire donc, c’est un numéro zéro comme on dit. Un numéro en quasiment tous les points identique à celui qu’on voudrait sortir. Sauf qu’il sera en fichier PDF. Et avec ça, on va partir en campagne et on va frapper aux portes des potentiels lecteurs (oui, je parle de toi là) pour savoir si tu veux t’abonner certes, mais surtout frapper aux portes d’éventuels annonceurs. Car évidemment, cette revue ne pourrait exister sans pub ni annonceurs.

Tu l’auras compris parce que t’es pas con, le sort de ce nouveau trimestriel papier qui traite de la chanson est un peu entre tes mains et beaucoup entre les mains des pros : lieux, maisons de disques, producteurs, éditeurs, artistes, tourneurs, etc. Eux, nous achètent de la pub, de l’espace d’annonces sur le magazine. Ce fric nous permet de faire imprimer et distribuer la revue. En interne à Hexagone, on s’occupe de tout le reste. Ecrire, photographier, dessiner, mettre en page, tenir les comptes, gérer la logistique, la fabrication et la livraison. C’est déjà un boulot de dingue. Lecteur et toi professionnel, cette revue, qui manque cruellement au milieu de la chanson, est à portée de main. Son sort est entre tes mains. Soit tu nous suis et ça existe dans le courant de l’année, soit tu t’en fous et on aura fait un beau numéro zéro. Mais pour rien.

A ce stade, avant même de balancer le numéro zéro – en janvier j’espère – n’hésite pas à nous faire part de tes commentaires. Soit sur cette page, ci-dessous où c’est que c’est prévu pour ça. Soit par mail (hexagone.lemag@gmail.com) Tous les avis sont précieux, toutes les aides seront bienvenues et considérées. N’hésite pas non plus à partager cet article, à faire connaître nos intentions, à nous faire connaître. C’est déjà nous aider à avancer.

Juste pour finir, je te rappelle aussi qu’Hexagone est une association qui existe depuis septembre 2014. Si la revue voit le jour, ce sera sous le statut associatif. Aussi, on va prochainement, par le biais du site, mettre en place un système d’adhérents à l’asso et éventuellement d’abonnements. 2016 pourrait être une grosse grosse et belle année.

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

Comments
  • Bravo et merci pour ce bilan très positif, je parle de la chanson hein ! parce que, oui, une année de merde entre janvier et novembre . . Et Hexagone papier, ça me botte ! on a pas grand chose en effet depuis Chorus et Paroles et Musique , Si ça se fait, je m’abonne ! et d’une !
    Bonne fin d’année à toute l’équipe d’Hexagone, et à l’année prochaine , enfin dans quelques heures, au plaisir de vous lire, et j’espère au plaisir de feuilleter très bientôt !

    31 décembre 2015
  • Très enthousiasmant ce projet, je soutiens à fond..

    31 décembre 2015
  • Quelle bonne idée que de vouloir lancer une revue trimestrielle papier de qualité. Je suis orphelin de Chorus depuis 2009 et avais trouvé en Hexagone un digne successeur 2.0. Si ça aboutit, soyez sûr que je m’abonnerai

    1 janvier 2016
  • Bonne année à Hexagone ! Et je souhaite que le Mag papier de la chanson puisse voir le jour. Je suis aussi « orphelin » de Chorus. Vous aurez ma contribution. Denis

    1 janvier 2016
  • Très beau bilan !!
    j’ai eu la chance de voir nicolas Jules à la Blackroom, et c’est un super endroit ! Ça fait chaud au coeur … hexagone papier , je vous suis à Fond ! une belle année a vous .

    2 janvier 2016
  • Bonne année à toi David et à toute la fine équipe d’Hexagone. Ça donne de l’espoir de voir un projet comme celui-ci grandir et se réinventer chaque jour avec comme seul véritable moteur la passion de la musique et des gens. Merci. je vous suis les yeux fermés ( mais ouverts quand même pour vous lire).

    6 janvier 2016

Leave A Comment