8.8 C
Paris
jeudi, avril 15, 2021

Buy now

- publicité -spot_img
Home Blog Page 120

Attention les Feuilles, un festival pas comme les autres à Annecy

0

Le Festival Attention les Feuilles se déroule dans l’agglomération d’Annecy du 6 au 11 octobre. Laurent Boissery nous en parle. Il est le fondateur du festival et le directeur du Rabelais à Meythet dans la banlieue d’Annecy, la salle de référence pour la chanson française en Haute Savoie. La programmation de ce festival est exigeante et fait la part belle aux artistes émergents comme Cabadzi, Léonid, Théophile Ardy, Hildebrandt, Cyrz et Délinquante. Mais on y verra aussi Nicolas Jules, Sarah Ollivier, Valérian Renault et Loïc Lantoine avec le Very Big Experimental Toubifri Orchestra. Loin de ce cantonner aux belles salles de spectacle de l’agglomération d’Annecy, les artistes vont se rendre dans les bibliothèques, les médiathèques et les maisons de retraite à la rencontre d’un public aussi fidèle qu’ouvert à la découverte.

Photo Cyrille Choupas
Photo Cyrille Choupas

Hexagone : Quelle est la ligne directrice du Festival Attention les feuilles?
Laurent Boissery : Quand j’ai créé ce festival, j’ai cherché d’abord à positionner Le Rabelais comme le « lieu chanson » de l’agglomération d’Annecy car il n’y avait pas à l’époque de salle dédiée à la chanson. La communauté d’agglomération d’Annecy s’est créée juste après notre première édition et on a donc cherché à intéresser le maximum de personnes sur ce territoire tout neuf créé en 2002. Nous avons souhaité rayonner sur toute l’agglomération, et pour ça, on a investi des lieux qui ne sont pas a priori destinés au spectacle comme les bibliothèques, les médiathèques, les maisons de retraites. Il nous est même arrivé de travailler avec une auberge, un bistrot… On a fait des lectures de chansons dans des bus, des animations sur les marchés. Cette année il y a autant de rendez-vous qui relèvent de l’animation sans entrées payantes dans les lieux publics que de concerts payants dans des salles de concert. Au bout de 15 éditions, le festival s’est imposé comme un des grands moments de la rentrée culturelle sur l’agglomération.

Hexagone : Par rapport à la première édition, y-a-t-il eu des évolution marquantes ?
Laurent Boissery : La toute première édition ne s’était déroulée qu’au Rabelais. Mais depuis 2003, on rayonne sur toute l’agglomération. D’une année sur l’autre certains lieux ne renouvellent pas leur partenariat et reviennent 2 ou 3 ans plus tard. Globalement, on est présent sur une dizaine de communes dans une bonne vingtaine de lieux différents depuis plus de 10 ans maintenant.

Photo Gaëlle EvelinHexagone : Beaucoup de festivals ont vécu une année difficile en 2015. Est-ce aussi le cas d’Attention les feuilles ?
Laurent Boissery : Les aides du département et de la région sont importantes. Elles s’expliquent par le fait que le festival investit des lieux qui ne sont pas dédiés au spectacle. Mais cette année, on a dû réduire le volume du festival. On est passé de 12 à 6 jours en maintenant au moins un rendez-vous dans chacun des lieux partenaires. Le budget du festival s’élève approximativement à 160 000 euros avec tous les apports des partenaires. Les subventions s’élèvent environ à 100 000 euros qui intègrent une part de la subvention annuelle de la communauté d’agglomération au Rabelais. Les subventions dédiées explicitement au festival s’élèvent à 12 000 euros. L’an passé nous avons eu 26 000 euros de billetterie.

Hexagone : Le public d’Attention les Feuilles est disponible pour une programmation aussi exigeante ?
Laurent Boissery : Nous avons un public d’amoureux de la chanson qui osent la découverte. Ils savent que notre parti pris est de ne pas faire appel à des têtes d’affiche. On fait la part belle aux artistes émergents. On est sur cette « ligne éditoriale » qui veut faire découvrir des artistes au public. On garantit une qualité artistique : ce sont des gens qui ont quelque chose à dire et qui sont des références par leur originalité et leur créativité. Et puis je compte sur la fidélité du public et son envie de découverte et de curiosité. C’est un pari qui fonctionne puisque on réunit chaque année de 3500 à 4000 spectateurs. Pendant la saison du Rabelais où il n’y a pas la même dynamique et on a plus de mal à réunir du public pour les 2 ou 3 rendez-vous chanson que nous organisons.

Photo Mlle Coco
Photo Mlle Coco

Hexagone : Quels sont les moments forts de la programmation ?
Laurent Boissery : La soirée d’ouverture se fait au Brise Glace avec Cabadzi dont le dernier album me paraît somptueux. Au Rabelais nous avons un spectacle avec Nicolas Jules et Sarah Olivier. La soirée avec Loïc Lantoine et Valérian Renault se passe à Rumilly dans la plus grande des salles où se passe le festival. Dès qu’elle a été créée, il y a 8 ans, la salle de Quai des Arts, une salle où il y a une programmation chanson importante, s’est associée très naturellement au festival. On y a déjà fait venir pour le festival Zebda et Richard Desjardins. La soirée de clôture va se faire avec Léonid, un artiste qui a un bel avenir.

Le programme complet du Festival, c’est ici
La page Facebook du festival, c’est

Missonne en pleine lumière

C’était le 30 septembre dernier, au 18 cité Bergère, à Paris. Une adresse que tu connais, toi l’infatigable arpenteur de concerts de chansons, puisque c’est celle du Limonaire. Figure-toi que ce mercredi qui venait fermer la porte du mois de septembre, Missonne présentait son nouvel et premier album. Panique Attentionnée que c’est son titre. Réalisé par Patrick Pernet. Aujourd’hui, dans les lieux branchés, on appelle ça une « release party ». Une teuf de sortie d’album.

missonne-30-09-2015-@david-desreumaux-7693
Photo David Desreumaux

Missonne, sur Hexagone, on en a parlé à quelques reprises et notamment lors des représentations de Paris n’est pas mort, en début d’année, aux côtés des potes de la Manufacture Chanson, Jean-Philippe Vauthier et Gauvain Sers. Son projet artistique est encore récent, mais on notait cependant le fort potentiel ressenti sur 2 ou 3 morceaux. Mais 2 ou 3 titres, c’est peu pour se faire une idée très précise et cette présentation plus longue d’un album sur un set complet allait fournir l’occasion de valider ou pas tout le bien que l’on pensait de la Missonne.

Je ne vais pas te faire durer le suspense bien longtemps et comme dans un polar bien fichu, je te donne la clé avant de t’expliquer. Oui, Missonne a confirmé, validé son billet vers la considération hexagonale. Alors, ça donne quoi, te demandes-tu ? C’est naturel.

Tout d’abord, il n’est pas inutile de dire ou rappeler que Missonne est non-voyante. Ça peut sembler saugrenu et déplacé de dire ça aussi directement mais c’est à dessein, car de son handicap, Missonne en tire une force. Elle en joue volontiers, s’en amuse et nombre de ses chansons abordent avec beaucoup d’humour et de détachement la cécité. Avec beaucoup d’humour, de culot et dans une langue jeune et moderne qui peut contraster avec le personnage Missonne qui s’affiche derrière son piano. Dans une pure tradition du piano-voix, la jeune chanteuse vêtue d’une robe noire classique renvoie en aller simple à l’image d’une Juliette ou d’une Barbara. Voire plus loin encore avec cette dégaine années folles.

missonne-30-09-2015-@david-desreumaux-7682
Photo David Desreumaux

De la Barbara période cabaret où elle chantait Harry Fragson notamment, Missonne a retenu et fait siens quelques mécanismes d’écriture. Je pense notamment à des morceaux où le dialogue – voire la conversation – s’installe habilement pour générer l’effet comique. En son temps, ce Fragson repris par Barbara réussissait un coup de maître avec Les amis de Monsieur. Aujourd’hui Missonne fait marrer les salles avec des chansons comme La Missonne au quotidien ou Vive les conneries que tu peux entendre ci-dessous en vidéo filmée pour l’occasion. Même formule, même ressorts que ceux utilisés par les chansonniers de la fin du XIXème siècle. Mêmes ressorts mis à la sauce contemporaine et l’on constate ici très clairement que la chanson populaire n’est pas morte et plaît toujours…

missonne-30-09-2015-@david-desreumaux-7709
Photo David Desreumaux

Mais attention Hexagonaute ! Si la Missonne a mis dans son set et son disque beaucoup de morceaux du registre précédemment énoncé, du réalisto-humoristique, il ne faut pas croire que c’est là sa marque de fabrique exclusive. Son piano n’est pas monocorde. Missonne n’a rien d’une grande voix mais elle possède cependant des capacités surprenantes qui lui permettent de jouer sur les intonations, les hauteurs, les effets, etc. Elle a aussi un don d’imitation et d’entertainer évident dans la veine d’un Roberto d’Olbia. On est surpris et hilare à l’écoute de la parodie de tube FM décervelé qu’est Je survis à l’intérieur de moi notamment. Comme on est embarqué par les ambiances plus jazzy sur lesquelles Missonne pose une voix claire qui dès les premiers accords ressuscite le fantôme des sœurs Dorléac mises en scène par Jacques Demy sur les musiques de Michel Legrand. Certains titres sont une manière de projection dans le merveilleux d’une Peau d’âne par exemple (Le pouvoir du son). L’imaginaire prend, chez Missonne, une place d’intérêt où le loufoque et le superflu des personnages le dispute à l’émotion qui se dégage de la voix et des mélodies. Sa qualité de performeuse musicale, à la voix protéiforme, tient pour sûr à la grande qualité de son écoute, de son oreille.

Peau d’âne portait une robe couleur de lune, de soleil et du temps. Celle de Missonne pourrait être couleur de lumière. A une époque un peu terne où la fantaisie se fait rare, Missonne est un lux à ne pas bouder.


Un beau mois d’octobre à Toulouse !

0

Comme promis, le mois septembre a été beau dans les lieux de concerts. Comme souvent, je suis allé voir ceux de ma sélection et je me suis régalé. Avec les concerts dont je t’ai parlé depuis comme Les coloriés et Lucien la movaiz graine, avec ceux dont je ne devrais pas tarder comme La Demoiselle Inconnue et Les Fils de ta mère chantent Boby Lapointe. Et avec mon coup de cœur HK et les déserteurs dont je t’avais juste, en catimini, indiqué le passage lors du festival MediterranéO. Et si septembre a été beau, octobre va être magnifique. Zieute moi, ci dessous cette sélection. Ce coup-ci je te parle d’abord des concerts des « estrangers » de Paris et d’Ayeur qui viennent honorer Toulouse de leur présence dont Clarika et Jules. Ensuite tu te doutes bien que je vais te narrer la programmation de mes trois lieux préférés  et que je n’oublierai pas les découvertes régionales comme Victoria Lud (dont je t’ai déjà parlé) et Ronan. Je te souhaite aussi de ne pas rater deux autres événements du mois : le show anniversaire de Wally et La tournée des grands ducs de Manu Galure.

A noter : pour te donner envie de voir ces concerts un clic sur le nom du groupe et tu te trouves sur le site ou sur le dernier article publié, un clic sur le nom du lieu et tu obtiens son site pour les infos pratiques.


Clarika & Daphné Ivresses le jeudi 1er Octobre à la salle Nougaro

Premier concert proposé le premier jour du mois ! Clarika une de mes chanteuses préférées, je ne rate pas une de ses prestations. Je suis même allé la voir à Concèze ou elle nous a gratifiés d’un superbe concert court, avec un florilège de ses titres accompagné par l’ensemble Découvrir. Un régal. A la salle Nougaro, elle propose avec Daphné Ivresses. C’est annoncé comme un spectacle de chansons et de poésie autour de nos différents états d’ivresses avec les propres compositions des deux artistes mêlées aux textes d’autres poètes ou auteurs de chansons. Cela m’a mis l’eau le vin à la bouche !


Jules le vendredi 23 octobre à 21h salle Cassin à St-Sulpice (81)  à 20 mn de Toulouse. Organisé par  l’asso Algorithme

Jules-SaleGosse-AfficheJe l’ai vu en groupe au Festival de la voix de Moissac en 2013, au début de sa tournée et l’an passé au Bijou en duo. Ne le rate pas. Sur scène un vrai show : de l’énergie, des rythmes enjoués, de l’humour et de la dérision. Rock au niveau musical, et chanson française avec texte en avant. Des chansons d’ambiance comiques et participatives, des sujets plus sérieux traités de manière humoristique ou parfois avec tendresse. Enchainement de chansons d’observations ironiques ou impliquées et de chansons plus entrainantes. De la variété de belle qualité. Le public participe, rit (beaucoup) et quitte la salle content.
Après plus de 150 dates, la tournée de son 3ème album Le sale gosse se poursuit avant un nouvel album et un nouveau spectacle l’an prochain. A St Sulpice, ils seront quatre sur scène.

Jules tu peux aussi le voir en duo les mercredi 21 et jeudi 22 Octobre au Bijou.


Manu Galure du 6 au 11 octobre :  8 représentations en 6 jours. Va voir l’article d’actualité sur la tournée des grands ducs de Toulouse où tu trouveras tous les détails sur cet événement.


Chez ta mère

Photo David Desreumaux
Photo David Desreumaux

Je t’ai dit le mois dernier que Chez ta mère et son patron programmateur nous ont concocté un programme de folie pour ces quatre derniers mois. Et cela continue fort en octobre. Pour la première fois Chez ta mère, deux artistes que j’apprécie fort et que j’ai souvent vu ces cinq dernières années : Mr Roux en solo les 17 et 18 octobre et Evelyne Gallet (dont tu peux lire sur Hexagone l’interview à l’occasion des dix ans de la sortie de son premier album) le 23 octobre. Et les toulousains : Camu les 3 et 4 Octobre, Manu Galure les 10 et 11 Octobre pour Le grand final de sa Tournée des grands ducs avec le piano au milieu de la salle, Hervé Suhubiette les 15 et 16 octobre pour une carte blanche sur Les chansons des autres (n°2). Venu en mars nous régaler avec les chansons des autres qu’il apprécie, il nous a livré à la fin du spectacle une liste de chanteurs et chanteuses  qu’il aurait aimé chanter aussi. L’idée a fait son chemin depuis.


Le Bijou

Photo Michel Gallas
Photo Michel Gallas

Là aussi une belle programmation qui doit te donner envie de venir plusieurs fois ce mois. D’abord l’événement pour finir le mois ! Wally du mercredi 28 au vendredi 30 octobre : 3 soirées pour fêter ses 5O ans avec chaque soir des invités différents. Que du bonheur ! Wally : le roi de la chanson courte et des intros à la guitare, un humour débordant et parfois noir, un sens aigu de l’observation et un rire communicatif. Ensuite deux artistes toulousains à découvrir si ce n’est pas encore fait : les 7 et 8 octobre Victoria Lud dont je t’ai déjà vanté ici La fabrique des diamants noirs, et la veille le mardi 6 octobre Ronan (comme tu ne le connais peut être pas je t’ai mis une photo à la une de l’article). L’ancien chanteur du groupe Les Vents Malins se produit désormais en duo piano voix dans un répertoire intimiste et personnel qui a ému lors de sa première apparition sur scène en mai dernier Chez ta mère.

Et pour finir les mercredi 21 et jeudi 22 : Jules, en duo, dont je t’ai parlé plus haut. Sans oublier Le Larron pour démarrer le mois les 1 et 2 octobre.


Théâtre du Grand Rond : les apéros concerts

Hélène Piris Du 13 au 17 octobre à 19h : Chansons à cordes tendres. Une belle découverte en 2013 dans le même lieu avec Pousse-toi de mon sol#, un spectacle très original en trio violoncelle et deux violons. Je me souviens d’un humour décapant, d’une remarquable présence scénique et d’une superbe voix. Elle revient en duo violoncelle guitare. J’y serai.


Et pour finir, une information, que tu ne trouveras certainement pas ailleurs, sur Tiou, un artiste bordelais, que j’avais découvert au festival Musicalarue à Luxey en 2010, revu en 2012 toujours à Luxey, en groupe, puis au Bijou en solo où il présentait son premier album. Souvenir d’une forte présence sur scène, d’une belle énergie, de chansons personnelles au flow souvent très rapide, d’un artiste multi instrumentiste et prometteur. Plus de nouvelles depuis. Il passe le samedi 3 Octobre dans l’excellent (et petit) bar convivial La Loupiote, bien connu des amateurs de bière et des noctambules toulousains.


Et au mois prochain pour de nouvelles aventures …

A la Manufacture Chanson en octobre

0

Tu vois Hexagonaute, on vadrouille pas mal en chanson nous autres, sur Paname et ses environs, et je crois bien que c’est la première fois que j’annonce des concerts qui se déroulent à la Manufacture Chanson. C’est pourtant un endroit important pour la formation des artistes, un lieu dédié à la chanson orienté autour de 5 pôles : formations, diffusion, actions culturelles, insertion professionnelle et mise à disposition de salles. Un endroit qui dispose d’une salle de spectacle dédiée à la création chanson et aux artistes émergents. L’Espace Christian Dente. Un lieu connu et fréquenté par les affûtés de la chanson mais lieu plus anonyme pour le quidam. Un lieu en manque de visibilité. Pourtant, il s’y joue des spectacles de très bon choix et je t’invite à découvrir la programmation d’octobre. Je t’invite à y faire un tour également et de notre côté, on te parlera régulièrement de ce qui s’y joue. Ce mois-ci, avec notamment From & Ziel vainqueur du dernier tremplin Vive la Reprise, Missonne et Tournée Générale que l’on connaît et apprécie chez Hexagone, la Manufacture montre qu’elle a de sérieux atouts à faire valoir.


02/10/2015 – 20h30 à 22h30
Espace Christian Dente

VESNA est un duo franco-russe composé de Veronika Bulycheva, chanteuse et guitariste, et de Stéphanie Acquette, chanteuse et bassiste. Au tournant de la musique world et du folk, les deux musiciennes emmènent la langue russe sur des rythmes chauds et suaves, derrière lesquels pointe une douce mélancolie slave.

« C’est, «world», c’est «trad», mais tellement neuf que l’on ne peut qu’être immédiatement séduit et à jamais conquis. » (Libération)


PARITÉ MON Q

07/10/2015 – 20h30 à 22h30

Espace Christian Dente

 

Au croisement de la Maîtrise de Radio France et des néons des salles de gardes,
A la frontière entre les Petits Chanteurs à la Croix de Bois et le Carnaval de Dunkerque,
Pile au centre du milieu des Chœurs de l’Armée Rouge,
Un poil juste à côté des Barbershop,
Pas loin de la Close Harmony,
Grivois, beaucoup,
Classe, toujours,
Enfin presque…

…Parité Mon Q

L’élégance vocale

Avec Olivier Andrys, Geoffrey Bailleul, Brice Baillon, Louis Lefebvre, Joël Legagneur, Martin Le Ray et Benjamin Riez

Sous le regard attentionné et féminin de Charlotte Gaccio


PLATEAU IDF : TANGO KASHMIR + FROM & ZIEL

09/10/2015 – 20h30 à 22h30
Espace Christian Dente

Tango Kashmir

Tango kashmir est un projet né en 2014 de la rencontre du compositeur multi-instrumentiste Jean-baptiste Soulard (ex leader de « soole ») et du violoncelliste Florent chevallier.  

La proposition artistique de ce duo nous emmène aux frontières de la chanson et de la musique instrumentale.  

L’équilibre entre musique, illustration sonore, décors et textes constitue l’axe central de « tango kashmir » parce que la langue française est puissante aussi lorsqu’elle est employée dans une certaine économie de mots et parce que l’arrangement d’une mélodie permet de révéler plus d’un contraste dans une même histoire.

From & Ziel

« From&Ziel est un couple pianiste-chanteur homogène, l’un joue, l’autre chante, leurs mots, et leur musique. From, est une voix rauque, une voix de tabac et de fumée qui sait s’élever dans des flamboiements insensés. Passion, lyrisme, slam, cris et chuchotements…From,  c’est aussi une présence, une folie, une dimension poétique soutenue par Ziel qui, au piano, l’accompagne et le soutient. Ziel l’emporte, l’épaule, élance un mot, nuance une ombre, caresse, percute, suspend.  Ca respire ensemble à chaque phrase et ça expire aussi à la fin des mélodies.  Un duo puissant qui ajoute à la musique une imagerie romantique, un duel qui sait se faire terrible et tendre à la fois. »


10/10/2015 – 20h30 à 22h30
Espace Christian Dente

Chanson française décapante
De la chanson française qui chatouille, qui décoiffe, qui bouleverse à travers des histoires singulières. De quoi bouger les fesses en essuyant les larmes, de quoi mourir de rire pour ne pas mourir tout court.

Bastoon et Babouschka écument les routes de France et d’ailleurs depuis 2008, guitare et voix sous les aisselles. Il en résulte plus de 250 concerts sous leurs semelles.
En 2009, ils fabriquent avec leurs petits bras musclés un premier album « Dix Vagues à Sons ». S’ensuit la sortie du clip « J’adore » réalisé par le talentueux Jean-Marc Peyrefitte.
En 2010, après plusieurs années à fouler les planches parisiennes, ils posent leurs valises en Bretagne et se font kidnapper par le collectif Tomahawk. Victimes alors du syndrome de Stockholm, ils restent.
En 2013, ils obtiennent le soutien de la SACEM pour la sortie de leur six titres éponyme.
En 2014, le duo prend son envol et crée en Colombie un spectacle MAREA avec le groupe colombien Flor del Hito qu’ils jouent lors de l’ouverture du festival international de musiques du monde d’Armenia.
Et puisqu’ils ont le don d’ubiquité, ils se produisent aussi sur de nombreuses scènes et festivals en France notamment au centre culturel de Liffré, aux Trois Baudets (soirée manufacture chanson), à l’Escale, à la Bobine, à la Forge, au Tomahawk Fest, au festival de Bouche à Oreille, à La nuit des sables blancs. Ils assurent les premières parties de Bazbaz à l’Etincelle, de Smockey Joe au Run ar Puns et de Tchavolo Schmitt au Fiskal Bazarts.
En mai 2015, ils sortent un nouvel album « J’ai plus d’allant ! » réalisé par Catherine Delaunay ; un retour aux sources, à l’essence du duo, sa folie.
Qu’en sera-t-il en 2089 ?


MISSONNE EN RÉSIDENCE

12/10/2015 – 20h30 à 22h30
Espace Christian Dente

Missonne, une chanteuse épastouflante

Musicienne, Auteur- Compositrice et Interprète depuis son plus jeune âge, elle fait sonner son piano et son saxophone, bercée par des influences jazz héritées de son père.

Initialement compositrice de musiques instrumentales, elle se découvre vite une passion pour la chanson, s’accompagnant toujours au piano.

Elle allie aujourd’hui une expérience confirmée du chant à une solide compétence musicale, auxquelles s’ajoutent un goût prononcé pour l’expression comique et un talent créatif très original.

Son univers, c’est la chanson française « fantastico-humoristique »,  pleine d’imitations de personnages cyniques, croustillants et loufoques.  Corsées d’humour noir, ses compositions sont accompagnées  d’histoires dérisoires ponctuées de chansons souvent émouvantes, toujours truffées d’imaginaire.

Elle présente actuellement sur la scène parisienne et dans divers cabarets un spectacle musical très apprécié des mélomanes et amateurs de chansons populaires.


16/10/2015 – 20h30 à 22h30
Espace Christian Dente

L’espiègle Lionel Grob extirpe de sa guitare des chroniques chantées, teintées d’humour, de conscience éveillée et de poésie. Il présente en acoustique son deuxième album « Mappemonde », sorti fin 2014 chez le label strasbourgeois #14 Records.
 » De la chanson pertinente, enrobée par des musiques soignées  » Francofans

 » Et s’il était ce qui était arrivé de mieux à la chanson française ces dernières années?  » Zicazic.com

 » Vas-y, comment y se la raconte !  » son neveu


23/10/2015 – 20h30 à 22h30
Espace Christian Dente

Né en 2003, le groupe lorrain s’est forgé son sens de la scène sur la route au travers des salles, festivals et autres cafés-concert.

La batterie et la contrebasse impriment le rythme, l’accordéon enivre et dresse les poils, le chanteur donne tout à son public car c’est bien le public le cinquième membre de TOURNÉE GÉNÉRALE.

Après une grande tournée des 10 ans et avec un nouvel album prévu début 2016, le groupe viendra vous présenter ses nouveaux morceaux sur scène.


 INFOS PRATIQUES

Espace Christian Dente
d’ACP la Manufacture Chanson

124 avenue de la République
75011 Paris
M° Père Lachaise


Concerts à 20 h 30

Attention !
Fermeture des portes à 21 h


Prix des places

• 15 € plein tarif

• 12 € tarif préférentiel (+ de 70 ans et détenteurs du « PassCulture11 »)

• 10 € tarif réduit (étudiants, moins de 26 ans, demandeurs d’emploi, collectivités, partenaires et membres « Scopain » d’ACP la Manufacture Chanson)

• 3 € tarif abonné (Ce tarif s’applique uniquement à partir de 19 heures 30 le jour de chaque représentation aux personnes ayant acquitté un forfait « abonnement » de 30 € pour la saison en cours et en fonction des places disponibles)

Le Forum Léo Ferré aussi a un mois d’octobre

0

Ce Forum Léo Ferré, je t’en parle régulièrement Hexagonaute. On y promène souvent nos hexagonales guiboles pour y savourer une programmation qui ne manque ni d’éclectisme ni de qualité. « La chanson pour tout bagage », c’est le nom de l’association qui gère la salle et il faut dire que ce nom lui va bien. Loin des querelles de clochers, elle ne s’intéresse qu’à une seule chose : la chanson. Que celle-ci soit pratiquée par des jeunesses ou de plus vieux spécimens, peu importe. Chante et je te dirai qui tu es. Ce pourrait être ça la devise de la maison. Pour octobre, t’as le droit à de jolies choses à Ivry. Du Piton, Les Beaux Esprits, Claudine Lebègue, le Brassens par Annick Roux et Yves Uzureau, Louis Ville, Jules Nectar, Enzo Enzo, un spectacle autour des fabulettes d’Anne Sylvestre, etc. Sans oublier les sélections du tremplin Vive la Reprise, le 19 octobre. De très beaux moments en perspective te dis-je !

Et pis aussi un truc ! Depuis le 10 septembre dernier, Chantal Bou-Hanna expose un éventail de ses photos de concerts. Très belles. De la chouette ouvrage imprimée sur un papier mat contrecollé sur une plaque d’Alucobond. Tu retrouves, au long de ton parcours, des figures amies de la chanson photographiées au Forum ou ailleurs. Ne te prive pas du coup d’oeil !


1er octobre 2015 – 20h30
SPOUMJ
Soirée soundpainting avec le grand orchestre du Spoumj

02 octobre 2015 – 20h30
Jean Michel PITON
JEAN MICHEL PITON chante L’homme de la manche, divertissement poétique à travers l’oeuvre de Bernard Dimey

03 octobre 2015 – 20h30
Jean Michel PITON
JEAN MICHEL PITON chante L’homme de la manche, divertissement poétique à travers l’oeuvre de Bernard Dimey

04 octobre 2015 – 17h00
JEAN MICHEL PITON chante L’homme de la manche, divertissement poétique à travers l’oeuvre de Bernard Dimey


05 octobre 2015 – 20h30
Le sac de Marianne
Comédie dramatique de Jean Louis Guitard, interprétée par Annick Roux et Henri Courseaux

08 octobre 2015 – 20h30
Les Beaux Esprits
Garance, Mon Eléphant, Abel Chéret (en photo de une), Stéphane Richez, Gervaise.

09 octobre 2015 – 20h30
Claudine LEBEGUE
Un camion dans la nuit : une amazone, une guerrière qui porte dans ses mots et cette voix particulière, des pépites d’or, fort poétiques, qu’elle distribue avec un talent immense…

10 octobre 2015 – 20h30
BRASSENS par Annick ROUX et Yves UZUREAU
Ces chansons qui sont nées quelque part… Annick Roux donne le « la » en révélant le passage du Journal dans lequel Brassens a noté la toute première version du texte. Yves Uzureau prend son sillage et interprète la chanson

11 octobre 2015 – 17h00
Le voyage éternel
Récital poétique et musical théâtralisé, en 3 actes. Laura Rucinska et Gérard-Marie Fallour vous invitent à embarquer pour un voyage unique, poétique et théâtralisé


15 octobre 2015 – 20h30
LES KABARETS KASSÉS 1+2
Les Kabarets Kassés ouvrent les portes du du

16 octobre 2015 – 20h30
LOUIS VILLE
Louis Ville et les prédicateurs

17 octobre 2015 – 20h30
Olivier TREVIDY chante Renaud
C’est quand qu’on va où ?

18 octobre 2015 – 17h00
Olivier TREVIDY chante Renaud
C’est quand qu’on va oû ?


19 octobre 2015 – 19h00
VIVE LA REPRISE ! 2015
Lundi 19 octobre 2015 à 19h au Forum Léo Ferré à Ivry-sur-Seine (sélections Nord, Ile-de-France) du tremplin VIVE LA REPRISE ! 2015 organisé par le Centre de la Chanson
Les chansons des Ogres de Barback, parrains de cette 21e édition, seront mises à l’honneur. Claude Lemesle sera le président du jury.

22 octobre 2015 – 20h30
Jules NECTAR
Il se dégage des chansons de jules nectar une atmosphère intimiste et dynamique, entre joie et mélancolie, où l’optimisme affleure toujours.

23 octobre 2015 – 20h30
Céline FAUCHER
CÉLINE FAUCHER CHANTE… GENS DU QUÉBEC. Elle est accompagnée au piano par Philippe Turbin

24 octobre 2015 – 20h30
MOURON
Mouron chante Les Petits Chefs d’Oeuvre des Grandes Chansons – Accompagnée au piano par Nathalie Miravette

25 octobre 2015 – 17h00
Michel Boutet et Thibaud Defever
Les lauréats du Prix Jacques Douai 2014


27 octobre 2015 – 16h30
Une journée en Fabulettes
d’après les Fabulettes d’Anne Sylvestre – Spectacle jeune public

27 octobre 2015 – 14h30
Une journée en Fabulettes
d’après les Fabulettes d’Anne Sylvestre – Spectacle jeune public

28 octobre 2015 – 16h30
Une journée en Fabulettes
d’après les Fabulettes d’Anne Sylvestre – Spectacle jeune public

28 octobre 2015 – 14h30
Une journée en Fabulettes
d’après les Fabulettes d’Anne Sylvestre – Spectacle jeune public

29 octobre 2015 – 20h30
ENZO ENZO en trio
ENZO ENZO
Cette année, on fête les 20 ans de « Juste quelqu’un de bien ».

29 octobre 2015 – 15h00
Une journée en Fabulettes
d’après les Fabulettes d’Anne Sylvestre – Spectacle jeune public

30 octobre 2015 – 20h30
ENZO ENZO en trio
ENZO ENZO
Cette année, on fête les 20 ans de « Juste quelqu’un de bien ».

30 octobre 2015 – 15h00
Une journée en Fabulettes
d’après les Fabulettes d’Anne Sylvestre – Spectacle jeune public

31 octobre 2015 – 20h30
ENZO ENZO en trio
Cette année, on fête les 20 ans de « Juste quelqu’un de bien ».

31 octobre 2015 – 15h00
Une Journée en Fabulettes
Un spectacle d’après les Fabulettes d’Anne Sylvestre – Spectacle jeune public


INFOS PRATIQUES :

  • Tarif public : 15 €
  • Tarif adhérent-e : 12 €
  • Tarif réduit pour jeune -25 ans, artiste, résident-e Ivry sur Seine 10 €

Restauration possible sur réservation.

Forum Léo Ferré
11 rue Barbès – 94200 Ivry sur Seine
Tél. 01 46 72 64 68
resa@forumleoferre.org – www.forumleoferre.org

 

Au Limonaire en octobre

0

Comme dans une célèbre chanson du gars d’Astaffort, Octobre arrive avec sa buée aux fenêtres. Mais mais mais octobre au Limonaire ne rime pas avec frisquet ni avec cabane au fond du jardin ! Cet automne, le célèbre cabaret de la Cité Bergère à Paname, propose encore des ambiances chaudes et en chanson autour des bons plats de Lolo en cuisine ! Et pour des goûts variés mais sûrs ! Regarde la programmation que voilà et prends déjà quelques réservations. Moi franchement, j’aurais presque envie d’y être tous les soirs ! Nicolas Flesh, Benoît Paradis, Askehoug en solo, Johnny Montreuil, Zaza Fournier, Guillaume Farley, Jules Nectar, Nicolas Jules et je te les cite pas tous mais tous valent le détour !

N’oublie pas non plus les goguettes du lundi pour un moment où tu peux réaliser ton rêve d’enfourcher la scène du Limo ! Note aussi le Catch Chanson du 11 octobre pour un grand moment de combat de rimes !


Octobre 2015

Jeudi 1er : C GENS LÀ

Vendredi 2 & Samedi 3 : Antoine AMIGUES & Nicolas FLESCH

Dimanche 4 : Benoît PARADIS TRIO


Lundi 5 : LA GOGUETTE DES Z’ÉNERVÉS

Mardi 6 : ASKEHOUG  ( en solo)

Mercredi 7 & Jeudi 8 :  CARTE BLANCHE à 3 MINUTES SUR MER

Vendredi 9 & Samedi 10 : PETIT NICO & Damien NOURY

Dimanche 11 : CATCH CHANSON


Lundi 12 : LA GOGUETTE DES Z’ÉNERVÉS

 Mardi 13 : JOHNNY MONTREUIL

Mercredi 14 :ZAZA FOURNIER

Jeudi 15 : Guillaume FARLEY

Vendredi 16 & Samedi 17 : Arnaud ROMANIvan TIRTIAUX

Dimanche 18 : CINÉMA MUET & PIANO PARLANT


Lundi 19 : LA GOGUETTE DES Z’ÉNERVÉS

 Mardi 20 : JOHNNY MONTREUIL

Mercredi 21 : K!

Jeudi 22 : Claire GIMATT
accompagnée par Julien Bruley, Maxime Lescure et et Romain Sanpones

Vendredi 23 : Jules NECTAR & anne CARDONA

Samedi 24 : Anne CARDONA & BILLIE ROQUE

Dimanche 25 :  CHAPEAU ! Concert Cabaret Surprise Acoustique
avec Jean-Yves LACOMBE – Cécile GIRARD – David DOUCERAIN
Un chapeau de magicien, d’où sortiront au hasard diverses musiques chansons, jazz, folk, et pourquoi pas aussi une anecdote, un tour de carte, un dessin, un invité surprise, des cadeaux, un lapin…


Lundi 26 : LA GOGUETTE DES Z’ÉNERVÉS

 Mardi 27 : JOHNNY MONTREUIL

Mercredi 28 & Jeudi 29 : Nicolas JULES

Vendredi 30 & Samedi 31 : LES ZOREILLES DEHORS & BOULE


Au Limonaire
18, cité Bergère
75009 Paris

Réservations : 01 45 23 33 33

Viens à La Menuiserie en octobre !

0

Hexagonaute, j’ai grand plaisir à te joindre ci-dessous la programmation de La Menuiserie, à Pantin, pour le mois d’octobre. Tu vas voir, on ne change pas une équipe qui gagne et qui a bon goût. On retrouve des habitués, des mascottes des menuisiers avec Eskelina, Nans Vincent, Lucas Rocher et La Maison Tellier notamment mais t’auras aussi la chance de pouvoir aller applaudir Benoît Paradis en trio. C’est le 3 octobre. Donc tout bientôt. Note aussi « Les sorties d’atelier » du 23 au 31 avec des découvertes qui valent le détour. On t’a déjà dit tout le bien que l’on pensait d’Inès Désorages, Tony Melvil, Johnny Montreuil et de Clio, ce sera l’occasion pour toi de les (re)voir. D’ailleurs Clio qui, je te livre un scoop, sera au programme d’une future soirée Deuxième Génération mais je te dis pas quand pour le moment. Voilà !


Vendredi 02/10/2015
Eskelina (chanson folk)

« Des chansons sur mesure (Florent Vintrigner et Christophe Bastien), souples et sans concession à la fois, qui nous rappellent ici et là les belles heures mélodiques du folk. Quelque part entre Joan Baez, Leonard Cohen version Partisan et Maxime Le Forestier, Eskelina a trouvé ses auteurs. Mais c’est bien ses propres malles qu’elle nous dévoile ici, entre les notes de deux guitares et d’une contrebasse : on y saisit le temps engouffré entre ses départs et ses retours. Ses rencontres fortuites, artistiques, ou d’amour. La vie quoi. Celle-là sonne bien. » MC Mardi
Eskelina Svanstein : chant, guitare – Nolwenn Leizour : contrebasse – Christophe Bastien : guitare

eskelina,M203357

 


Samedi 03/10/2015
Benoit Paradis Trio (chanson jazz)

Musicien montréalais actif sur la scène québécoise, Benoit Paradis esquisse dans ses chansons jazz (à la fois drôles et déprimantes) ses blues quotidiens de tromboniste-poète un peu parti, sa folie à lui. Le groupe interprète majoritairement en spectacle ses chansons, agrémentées de standards joliment traduits, de reprises du répertoire ‘’chanson’’ habilement choisies et/ou trafiquées (Boris Vian, René Lussier, Felix Leclerc,…)
Benoit Paradis : chant, trombone, guitare, trompette – Chantale Morin : piano – Benoit Coulombe : contrebasse

benoit-paradis-trio


Vendredi 09/10 & samedi 10/10/2015

La Maison Tellier (en duo, chanson folk)

En attendant la sortie de leur prochain album, Helmut et Raoul Tellier, les deux frères aînés du groupe, veulent nous présenter quelques nouveaux morceaux, armés de guitares, banjo et autres claviers. Quelques classiques revisités du groupe auront aussi la part belle lors de ces concerts acoustiques. Cette tournée à deux est éphémère et unique , alors profitez en pour venir les voir de près…
Raoul Tellier : guitare, banjo – Helmut Tellier : chant, guitare

La-Maison-Tellier


Vendredi 16/10/2015

Michel Bühler (chanson)

Un Suisse ordinaire. C’est comme cela que Michel Bühler aime se définir, ni banquier, ni horloger, simplement chanteur francophone avec, dans ses bagages, quelque 200 chansons. Michel Bühler chante haut et fort, abordant des thèmes de société sans détours, parfois crûment comme dans Il suffit d’être con ou encore les difficultés des chanteurs qui, comme lui, ont du mal à se produire, ce qu’il nous conte dans Tribulations d’un chanteur en Suisse. Mais d’ordinaire, Michel Bühler ne hausse pas le ton pour chanter sa colère.
Michel Bühler : chant, guitare

Michel-Buhler-concert-1024x


Samedi 17/10/2015

Nans Vincent + Lucas Rocher (chanson)

Des histoires à rêver debout. Toujours à la recherche du mot juste, Nans Vincent vient raconter, de la rue à la scène, ses nuits d’ivresse, ses voyages, rencontres, espoirs et souvenirs…
Nans Vincent : chant, guitare – Mathias Fahem : clavier

Nans-Vincent-21web


Malicieux, caustique et finement orchestré, le spectacle de Lucas Rocher réussit un slalom habile entre un premier et un second degré percutants. Une ironie jouissive qui en fait l’un des OVNI les plus séduisants de la scène humoristique et musicale actuelle.

Lucas Rocher : chant, guitare – Axel Dachet : violon – Damien Tartamella : harmonica, scie musicale

lucasrocherbdweb


Du vendredi 23/10/2015 au samedi 31/10/2015

La Menuiserie présente Les sorties d’établi

Quelques chansons entendues par là, ébauche de spectacle troublant, univers saisissants, nos soirées sont faites de rencontres. Nous avons voulu ici rassembler nos fraiches trouvailles, venez découvrir ces talents-là, dont vous n’avez pas encore entendu parler, venez les yeux fermés mais les oreilles grandes ouvertes. Talents certifiés

Vendredi 23/10/2015
Tony Melvil + Laura Maire + Clio

Samedi 24/10/2015
Samuel Cajal + Camicela + Inès Desorage

Vendredi 30/10/2015
Lizzie + Suzie + Extraterra

Samedi 31/10/2015
Clôture des sorties d’établi
Johnny Montreuil

En mêlant rock’n’roll, musique Tzigane et chanson réaliste, en détournant le clicheton du mauvais garçon au cœur tendre, il ravive une tradition immémoriale et incarne ce vieux truc authentique qui ne veut pas mourir, cent fois pillé depuis Casque d’or, les apaches et la java, ce truc qui s’appelle la culture populaire. Ça doit être ça qu’on nomme la grâce.

Johnny-Montreuil@jeanfabien

En octobre, la chanson à Lyon et dans le Rhône

0

Voici donc ma sélection des spectacles chanson pour ce mois d’octobre 2015, une sélection toujours aussi subjective, incontestablement, aussi partielle que partiale avec l’ambition de faire tout au long de la saison le tour des salles où la chanson a trouvé sa place à Lyon mais aussi au-delà dans l’agglomération voire le département (1).

C’est maintenant l’automne. Profitons donc des derniers beaux jours pour aller faire quelques incursions dans les belles campagnes du Rhône où la chanson a trouvé sa place.

Photo David Desreumaux
Photo David Desreumaux

Commençons donc par le Beaujolais. Cette région accueille deux noms importants de la scène régionale dont on a mis en avant les spectacles en septembre : le groupe Des fourmis dans les mains de Laurent Fellot et Buridane qui y est installée depuis quelques années. Mais on trouve là également une adresse très intime dont la réputation commence à s’étendre au delà du cadre local. On est « Comme chez soi » chez Paule Bonnet, musicienne et Yves Bonnet, viticulteur. Ils organisent très régulièrement des soirées chanson de grande qualité qui permettent également une dégustation des produits de l’agriculture locale et bien sûr du vin de leur vigne. Les 10 et 11 octobre, c’est Francesca Solleville qui chante au « Comme chez soi », Francesca est toujours là, toujours aussi émouvante. Une occasion exceptionnelle pour aller faire connaissance avec ce lieu dont on reparlera certainement ici cet hiver. Quant au théâtre de Villefranche qui annonce pour novembre la 11ème édition  de son Festival Nouvelles Voix en Beaujolais (avec Dimoné, Radio Elvis et quelques autres), il recevra Jean-Louis Murat le 12 octobre dans le cadre de la tournée avec son album Babel.

Dans le sud du département, l’auberge de la Buissonière à Courzieu, plus connue pour son festival estival « des fromagesLyon-28-09-2015@david-desreumaux--5 de chèvre » propose dans un cadre très rural 2 ou 3 dates chaque mois d’une programmation de belle qualité avec, en octobre, le 9 Maurice Bônin et le 24 l’excellent Guillaume Barraband , le jeune toulousain découvert l’an passé à A Thou Bout d’Chant après son passage à la finale de Vive la reprise du Centre de la Chanson.

A 15 minutes de Lyon, le Fanthéon de Miribel propose le 2 octobre une soirée avec l’impétueuse québécoise Klô Pelgag. C’est sans doute l’unique occasion de la voir à Lyon cette saison. Son univers féérique et poétique est nourri dit-on « d’une vraie culture, aux inspirations empruntées à la littérature mais aussi à l’art visuel, au théâtre, au cinéma ou à la musique.»

Plus près de Lyon, dans les communes de ce qui est devenue la Métropole, de nombreuses salles ont intégrées la chanson dans leur programmation. L’Espace Albert Camus de Bron ouvre le 1er octobre une saison de spectacles variés avec une scène chanson 100% féminine, puisque Liz Cherhal y fera découvrir son album Les survivantes en compagnie d’Anaïs qui tourne partout en France pour présenter HellNo Kitty, son quatrième album. De son côté le Théâtre Théo Argens de Saint Priest accueille Maurane le lendemain, 2 octobre.

Lyon-28-09-2015@david-desreumaux--3Au sud de Lyon, à Feyzin Les Innocents font escale à L’Epicerie Moderne, une salle de musiques actuelles. J. P. Nataf et Jean-Christophe Urbain ont fait leur grand retour après 16 ans d’absence avec Mandarine, un nouvel album dont Valérie Lehoux disait dans Télérama « La patience et le perfectionnisme ont payé : leurs dix chansons affichent une irréprochable finesse sonore. Tendance folk raffiné plus que pop formatée. »

A deux pas de la Croix-Rousse, sur la commune de Caluire, le Radiant-Bellevue donne, dans sa programmation, une large place à la chanson. Pour ce mois d’octobre sont en effet annoncés Stephan Eicher, Brigitte et Chanson Plus Bifluorée mais je signale tout particulièrement le concert d’Oxmo Puccino, le 14, en formule de trio acoustique avec Vincent Ségal. Vincent Ségal est un contrebassiste exceptionnel que j’ai découvert cet été aux Jeudis du Port de Brest. Je suis convaincu qu’il donnera aux textes d’Oxmo Puccino une dimension musicale passionnante.

Retour maintenant à Lyon où deux salles vont débuter en octobre leur nouvelle saison, la salle Léo Ferré dans le Vieux Lyon et la salle des Rancy à la Guillotière.

A la Salle Léo Ferré, la chanson trouve sa place au sein d’une programmation assez éclectique, mais en octobre elle nous propose déjà deux dates intéressantes avec la « chanson réaliste et décapante » de Maggy Bolle et Buffle de Xavier Machault et ses compères. Maggy Bolle, l’équipe d’Hexagone l’a écoutée à Aurillac et on pouvait lire ici-même que c’est « une artiste de scène, souriante et enthousiaste, qui déploie une belle énergie, avec son petit accent du Jura. » Quant à Buffle, on ne peut résister à l’envie de les découvrir quand on a lu sur Hexagone l’article de Mick à Avignon  à leur sujet, « un spectacle décapant, déjanté, inclassable, un grand moment de spectacle vivant »…. rien que ça, n’en jetez plus !

Lyon-28-09-2015@david-desreumaux-A la salle des Rancy, Christine Azoulay est responsable d’une belle programmation chanson qui débute en octobre avec 3 spectacles importants.

Les 1er et 2 octobre, les frères Helmut et Raoul Tellier de La Maison Tellier, nous ferons découvrir en toute intimité et en avant-première quelques titres d’un nouvel album à venir. Mais aux dernières nouvelles, c’est déjà complet le vendredi… peut-être reste-il encore quelques places le jeudi. Donc, si vous êtes tentés, réservez vite en tout cas.

Le 9 octobre se déroule le tremplin Vive la Reprise du Centre de la Chanson dont la sélection pour le sud-est est une fois de plus localisée à Lyon. Les chansons des Ogres de Barback, parrains de cette 21e édition, ont été retenues comme tête d’affiche cette année. Claude Lemesle sera le président du jury de la finale qui se déroule le 2 novembre à Paris. Rappelons que From et Ziel avaient été les triomphateurs de l’édition 2014. C’est le lyonnais Mathieu Côte, disparu depuis, qui avait gagné la première édition de Vive la Reprise en 2005.

Pour conclure ce mois aux Rancy en chansons, c’est au tour de la volcanique Melissmell de monter sur scène le 15 octobre. David a dit sur Hexagone que « c’est une voix, une rage, un cœur, une force, une arme pour un max de bonnes vibrations en français dans le texte. » Je suis d’accord à 100% avec cette appréciation et je ne doute pas que la salle des Rancy vibrera intensément devant cette flamboyante artiste.

Photo Joss Alt
Photo Joss Alt

C’est au Périscope, une salle de musiques actuelles de Perrache que la lyonnaise Billie va présenter son futur EP. C’est sur invitation et, pour y trouver place, il faut s’adresser aux « agitateurs de talents » de Samedi 14 (frank@samedi14.com) qui s’occupent de Billie comme d’Evelyne Gallet ou Erwan Pinard. De son premier album Hélène Hazéra disait à France Culture « Les textes sont d’elle (et de son amie Belle du Berry) et font le poids avec des ambiances un peu fantastiques, un peu narratives (un hommage à Billie Holiday) qui n’empêchent pas le coup de gueule (une chanson mélodieuse sur les sans papiers). »

Pour conclure cette pérégrination dans les salles de Lyon et du Rhône, retour à la Croix Rousse avec Cocotte Prod et les 2 salles emblématiques de la scène chanson lyonnaise, A Thou Bout d’Chant et Agend’Arts..

La Cocotte Prod pour commencer. La Cocotte n’est ni tout à fait une entreprise du spectacle, ni tout à fait une association de proximité mais bien les deux à la fois. Elle est, entre autres, à l’origine de « Quand les souris dansent » un festival qui anime joyeusement la Croix-Rousse tous les ans à l’approche du printemps. Le 17 octobre elle fête ses 15 ans avec Stéphane Balmino, La Mine de Rien, la Compagnie U. Gomina et quelques autres. Un bel anniversiare en perspective.

Lyon-28-09-2015@david-desreumaux--2A Agend’arts le sommet de la programmation ce mois d’octobre (les 15, 16 et 17) est proposé par Christian Olivier des Têtes Raides. Réunis sous le nom des Quatre Sans Cou (en hommage à un poème de Robert Desnos) avec Christian Olivier à la voix, le croix-roussien Serge Bégout aux guitares et la clarinette, et Thierry Bartalucci à l’accordéon, le trio proposera, entre lecture et musique, un parcours dans l’oeuvre de grands poètes tels que Robert Desnos, Jacques Prévert, Guillaume Apollinaire, Raymond Queneau, …

Quant à A Thou Bout d’Chant, la nouvelle équipe assure une belle continuité en invitant une nouvelle fois Gérard Morel les 16 et 17 et Rémo Gary les 30 et 31. Pour ce qui est de la découverte, on y retrouvera Tomislav qu’on aime beaucoup à Hexagone ainsi que Léonid mais j’attends personnellement avec une grande impatience le concert de Pierre Lebelâge dont le premier album est sorti en février 2015. Nornert Gabriel écrivait dans Nos Enchanteurs qu’« avec cet album, les mots et les notes sont sublimés par des accompagnements et arrangements aux décors de dentelles, pas de tape à l’œil ou à l’oreille, la juste harmonie pour les notes et les mots qui s’aiment. » Vivement Lebelâge, comment mieux conclure cette sélection d’octobre.

  1. Ceux qui souhaitent consulter une programmation plus exhaustive pourront utiliser le site Qui chante ce soir ? (http://quichantecesoir.com/) et ma page Facebook « Chansons à Lyon » (https://www.facebook.com/chansonsalyon?ref=bookmarks) où je présente aussi de nombreuses vidéos des artistes cité dans cet article.

Only French, 22 ème édition !

0

Hexagone est fier et content de t’annoncer la 22ème édition du festival Only French pour laquelle nous sommes partenaires. Only French, c’est une co-organisation franco-suisse articulée autour des associations Only French et Catalyse qui totalise aujourd’hui 22 éditions en 15 ans, et plus de 100 artistes émergents programmés au total.

Comme son nom l’indique avec une petite pointe d’humour, toute la programmation est francophone. Je te laisse le soin de la retrouver ci-dessous. Tu pourras constater que le festival se joue en deux temps. Première étape à Dakar, du 15 au 17 octobre. Seconde mi-temps à Paris du 3 au 6 décembre à la Boule Noire, au Pan Piper et à la Scène du Canal. La soirée du 5 décembre sera une « spéciale Togo. » En effet, Only French, au rang de ses objectifs fondamentaux, affiche le désir de soutenir et de promouvoir la francophonie sans aucune frontière par la chanson et la musique. Mettre en place des événements internationaux, c’est certainement le meilleur moyen pour créer des liens et développer les synergies indispensables au monde francophone.

Autre point crucial. Only French joue à fond la carte de l’éducation en rejoignant le projet « Une chanson pour l’éducation » afin de soutenir et promouvoir fermement le message d’une éducation de qualité pour tous dans le monde. L’action est belle et mérite le soutien de tous.


ONLY FRENCH

Dakar du 15 au 17 octobre
Paris du 3 au 6 décembre


Du 3 au 6 décembre c’est le traditionnel ONLY FRENCH Festival à Paris.
Organisé dans 3 salles, Boule Noire, Pan Piper et Scène du Canal,
le festival mettra sous les projecteurs une dizaine d’artistes dans une ambiance chaleureuse et pleine de folie.

ONLY FRENCH – 22ème édition
22, voilà la musique !


« 22, c’est mon chiffre préféré » déclare Dominique Prévost. « Et puis c’est l’année où nous proclamons définitivement notre festival en 2 étapes : Une à Dakar et une à Paris. Histoire de bien faire comprendre à tous que le monde a changé, qu’il est multipolaire. Oui, la francophonie a largement évolué et l’avenir de la langue française est aussi ailleurs qu’en Europe. »

22, le chiffre de la fraternité : la fraternité est pour sûr la valeur à défendre au XXIème siècle.


Jeudi 3 décembre à 20h | Boule Noire
EMILIE MARSH  //  GENEVIEVE MORISSETTE  //  JAAQ
03.12 : EMILIE MARSH//GENEVIEVE MORISSETTE//JAAQ

Vendredi 4 décembre à 20h | Boule Noire
QUESTION DE POINT DE VUE   //  FABIAN THARIN  //  GABACHO MAROCONNECTION04.12 : QUESTION DE POINT DE VUE // FABIAN THARIN // GABACHO MAROCONNECTION

Samedi 5 décembre à 20h | Pan Piper
SOIRÉE SPÉCIALE TOGO – ELECTRIC TOGOLAND
05.12 : SOIREE SPECIAL TOGO

Dimanche 6 décembre à 15h | Scène du Canal
« TOURNEPOUCE » Spectacle de conte de BARCELLA (Jeune public)
06.12 : BARCELLA


Une chanson pour l’éducation
Musique, Francophonie, Échange
ONLY FRENCH a rejoint le projet « Une Chanson pour l’Éducation » afin de soutenir et promouvoir haut et fort le message d’une éducation de qualité pour tous dans le monde.

Dans la perspective de coller aux enjeux de société et profitant de la tenue de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) qui se tiendra en fin d’année à Paris et des enjeux fondamentaux liés à l’environnement, ONLY FRENCH proposera, entre autre sous-thème possible, que les élèves réfléchissent et identifient des pistes permettant de discuter de l’impact de l’Homme sur la nature et de tenter d’en réduire les aspects négatifs.

NORD : « Le monde de l’inspiration est une lutte »

1

Après une dizaine d’années à jouer dans des groupes, Xavier Feugray prend un nouveau tournant dans sa carrière en se lançant dans l’aventure seul. Plus connu sous le pseudonyme de NORD, il nous a séduits par sa chanson Drunk aux accents électro, la profondeur endeuillée de Temps Morts, la verve de Mémorable et la légèreté de Elle voudrait. Pas de fausses notes pour ce premier EP qui se révèle être une rencontre mystique entre divin et décadence. Grâce à des textes forts et une musique prenante, tout laisse à penser que NORD à pris la bonne direction. Il était présent au Badaboum le jeudi 24 septembre pour une Release Party. Nous l’avons interviewé à cette occasion, avant qu’il ne monte sur scène.

Photo Déborah Galopin
Photo Déborah Galopin

Hexagone : Ton EP Temps morts est sorti le 11 septembre. Quel sentiment as-tu eu à l’approche de cet évènement ?
NORD : J’étais très content car c’est la première fois que l’un de mes albums sort nationalement. Auparavant, avec mon groupe, nous étions en autoproduction, ce qui nous limitait pas mal, puisque nous ne jouiions presque exclusivement qu’en Normandie. Après avoir passé dix ans de ma vie à faire tout moi-même, les maquettes, les albums, j’ai eu envie de présenter ce que je faisais à des professionnels. Une collaboration s’est mise en place avec Low Wood et à partir de là, on a commencé à bosser autour du répertoire mais aussi de l’image. Le fait d’avoir un label  m’a permis d’avancer un peu plus vite. Il y a des contacts qui se font plus facilement, que ce soit en terme de concerts ou de retombées. A titre d’exemple, les Inrockutibles m’ont servi de vitrine au lancement du clip Drunk. Avoir 5000 vues en une semaine quand on débute, c’est assez incroyable.

Hexagone : Quand cela a-t-il commencé pour toi ?
NORD : J’ai commencé autour des années 2000 avec un groupe de Rock dont le style était entre Mano Negra et Noir Désir. Il s’appelait Dam Fortune. On a travaillé principalement sur mes compositions. Ca a duré presque dix ans. Après 2010, je jouais dans un autre groupe : L’amicale Dijonnaise, et en parallèle, je travaillais mes chansons en solo. J’avais envie de réaliser des morceaux dans mon coin, mais rien n’était encore cadré et structuré. Quand NORD est né il y a un an, tout s’est enchainé. J’ai gagné un tremplin régional, Booster, qui me permet d’être accompagné pendant trois ans. Ca m’a permis d’avancer, puisque grâce à cette aide, j’ai pu enregistrer en studio, avoir un attaché de presse et tout ce qui est nécessaire au lancement d’un album. Ensuite, il y a eu une signature chez Universal, une rentrée chez France Inter… Ce sont des choses que je ne connaissais pas encore.

Photo Déborah Galopin
Photo Déborah Galopin

Hexagone : As-tu ressenti le besoin d’affirmer ton propre univers en te lançant en solo ?
NORD : J’affirmais déjà mon univers par le biais du groupe. Je suis autodidacte, mais avoir ce rôle de leader m’a servi d’école, autant sur l’écriture que sur la musique. J’ai appris à faire les deux à la fois, tout en jouant avec d’autres gens. C’est en 2008-2009 qu’il y a eu un « switch ». Comme nous étions six dans le groupe, j’ai commencé à faire des concerts en solo car c’était plus facile à caser en première partie. Et ça m’a plu ! Le groupe de Rock m’a permis de m’exprimer, mais d’un autre côté, même si se retrouver seul n’est pas facile, je voulais faire mes propres maquettes. Je devais écrire moi-même les lignes de basse, de synthé, de chœur, alors qu’auparavant nous faisions les arrangements ensemble. C’est une autre manière de travailler.

Hexagone : Pourquoi avoir choisi un pseudonyme comme NORD ?
NORD : J’ai décidé d’opter pour un pseudonyme car personne n’arrivait à retenir mon nom ou bien l’orthographiait mal. De ce fait, je voulais quelque chose de simple.
C’est mon ingé son qui m’a inspiré pour ce pseudonyme. On était en studio pour essayer de nouvelles choses et il m’a sorti : « On va se faire une petite ambiance nordique ». Le terme « nordique » m’a immédiatement parlé. Je me suis dit que « Nord, » ça serait pas mal. Ce mot contenait une idée de direction, comme un point de départ menant vers une quête. Il éveillait mon imaginaire et en même temps correspondait bien à ce début d’aventure en solo.

Hexagone : La pochette de ton album ainsi que tes clips sont en noir et blanc. Pourquoi ce choix artistique ?
NORD : J’avais envie d’une esthétique épurée qui soi en accord justement avec « Nord.» Le noir et blanc permet de mettre en avant l’essentiel tout en étant en dehors du temps.

Hexagone : Trois de tes titres abordent des thèmes forts liés à l’alcool et à la mort. Ces deux éléments permettent-ils selon toi de rendre la vie plus intense ?
NORD : J’ai une cinquantaine de chansons sur le thème mais n’en ai sélectionné que trois sur l’album. C’est quelque chose de presque obsessionnel. Mes textes ont un rapport au temps et à la jeunesse qui se barre en fumée. Tu vieillis et tu prends du recul sur les expériences que tu as vécues. J’ai eu une jeunesse un peu décadente et au moment où je me suis posé, mon regard s’est modifié.

Photo Déborah Galopin
Photo Déborah Galopin

Hexagone : Tes textes sont liés aux émotions, est-ce ton leitmotiv pour écrire ?
NORD : Oui, complétement. C’est comme cela que j’envisage la chanson. Parfois on vit des moments un peu merdiques. Emotionnellement, il se passe quelque chose dans ton corps et pourtant tu ne le comprends pas vraiment. C’est bien et troublant à la fois. La musique permet d’apprendre à cerner ses émotions. J’essaye d’émettre un regard sec et piquant par rapport à ça.

Hexagone : Tes sources d’inspirations sont principalement Françaises, est-ce que cela a été une évidence pour toi d’écrire dans cette langue ?
NORD : C’est en commençant mes textes en Français que je me suis rendu compte qu’on pouvait faire quelque chose de bien. Au lieu de perdre mon temps à écrire en anglais, j’ai préféré y aller à fond vers ce que je maitrise un peu mieux. Dans la chanson, tu peux faire ce que tu veux. C’est plus facile dans ce cas de jouer avec les codes et les formes. J’aspire à faire de la poésie.

Hexagone : On te compare à Saez, mais aussi aux nouveaux artistes Français comme Stromae ou Fauve, par l’importance que tu accordes à tes textes. Est-ce que tu t’identifies à eux ?
NORD : Je ne m’identifie pas à eux, mais j’aime ce qu’ils ont engendré. Même si Fauve n’ont pas été les premiers car il y a eu entre autre Diabologum avant eux, ils ont popularisé le genre. Stromae, lui, a une longueur d’avance. Il a bien compris les codes, a digéré la musique des années 90 et a le sens de la formule. Ce qui pourrait être ringard, il en fait quelque chose de très puissant.
Nous sommes liés par une identité générationnelle, de ce fait j’imagine que nous avons les mêmes envies. J’aime ce qu’ils font mais ils ne m’ont pas influencé. J’ai davantage été influencé par des artistes comme Mathieu Boogaerts, Bertrand Betsch, Dominique A… Nord c’est un mélange de chanson Française qui serait passée par la moulinette du Rock avec une petite touche électro.

Photo Déborah Galopin
Photo Déborah Galopin

Hexagone : As-tu déjà vécu ce « temps mort » et ce manque d’inspiration qui va avec ?
NORD : Le manque d’inspiration m’arrive tout le temps. Le vide. Le vide total. J’ai des périodes de néant où j’ai l’impression de flotter au dessus de ce qui m’arrive. Ton existence s’enchaine sans avoir le temps pour l’essentiel et tu as peur de passer à côté de quelque chose. J’ai horreur du vide et paradoxalement c’est aussi cela qui motive mon écrire, pour le combler. Ce dont j’ai le plus peur c’est de ne plus avoir envie. Les évènements ne me permettent pas d’écrire immédiatement, j’ai besoin de les digérer avant et cela peut prendre du temps. La panne et le manque d’envie viennent à ce moment là avant de renaître plus tard. Finalement, le monde de l’inspiration est une lutte, il faut le combattre.

Hexagone : Cette Release Party est ta seule date de concert annoncée pour le moment. D’autres vont-elles venir se greffer d’ici la fin cette année ou est-ce un parti-pris pour te concentrer davantage sur tes créations ?
NORD : Pour le moment, l’objectif est de structurer l’album. J’ai dans l’optique de refaire mon EP en LP. A partir d’octobre, je serai durant deux semaines en studio pour préparer les prochaines chansons. Après cela, j’ai quelques dates de prévues mais principalement en Haute-Normandie. Il y a beaucoup de choses à faire et à trouver, c’est bien justement pour combler le vide.

Hexagone : A quand le prochain CD ?
NORD : A la rentrée prochaine en 2016 avec un album de dix titres, j’espère.


Suivez-nous sur Instagram