HomeActuFestival Taparole 2016, 14ème édition du 11 au 19 juin !

Festival Taparole 2016, 14ème édition du 11 au 19 juin !

TAPAROLE-LA-BARRICADE-22-04-2016-@david-desreumaux-HD-Quand j’étais petit, j’ai connu la première édition du festival Taparole. En 2003. C’était dans le vingtième arrondissement parisien, rue de la Réunion, à l’espace En Cours. C’était tout petit, moi aussi un peu mais moins, mais c’était déjà très sympa. C’était une cour d’immeuble, on y tenait à pas grand monde mais la bonne humeur y coulait à flot comme la bière et la bonne chanson. Il y avait déjà tous les potes ainsi que la fine fleur de la rime et du macadam, celle qui chante et qui dérange les cons aussi parfois, celle qui fait rire et réfléchir, celle qui fait chialer ceux qui ont su garder un coeur comme métronome de l’existence. Agnès Bihl, Nicolas Bacchus, Nicolas Joseph, Wladimir Anselme, Claude Astier et je te les cite pas tous mais je te promets que lorsque je repense aux premières éditions de ce festival parisien, festival à l’engagement sincère, essentiel et viscéral, j’ai quelques frissons qui parcourent mon corps. Depuis, le festival a grandi mais a su garder sa force de rassemblement et son âme.

La vie est dure, la vie est belle même si elle est parfois un peu pute. On lutte tous les jours, un peu comme s’il fallait gagner son permis d’exister. On a connu les années Sarkozy, on était presque un peu tranquilles à se dire que la gauche reviendrait un jour et que tout irait mieux. Il suffisait de prendre notre mal en patience, que tant de régressions sociales conduiraient à des lendemains qui chantent. La méthode Coué, comme pour ne pas sortir nos armes pacifiques, comme pour croire encore un peu que cette espèce humaine a quelque chose de bon. Et puis vint 2012, avec sa belle gueule de promesses, 2012 venue nous faucher de toute sa fourberie. La gauche n’est pas revenue. A-t-elle jamais gouverné ? La plus belle escroquerie de tous les temps. Même Mitterrand, maître en filouterie diligentée, n’avait pas osé pousser le bouchon aussi loin ! Tout, on dézingue tout sous Hollande ! Quand tu n’es pas né avec la cuiller en argent dans le bec, tu n’es qu’un sans dents ! De la chair à CRS pour peu que tu entendes défendre tes maigres acquis dans la rue. Je digresse, je m’égare en double file penses-tu ? Pas du tout !

Taparole – comme le festival Aubercail qui vient de se terminer – est bien plus qu’un festival où l’on programme « bêtement » de la chanson. C’est le rendez-vous incontournable de ceux qui pensent que le monde mérite mieux que ce capitalisme qu’on nous impose. TaParole invite à venir chanter debout, sans oublier que la lutte continue, continuera toujours.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

Pendant 9 jours, du 11 au 19 juin 2016, aura lieu la quatorzième édition. Une partie se joue Hors les Murs, comme on dit, mais le week-end final se tient toujours à La Parole Errante à Montreuil. Certes, on en a dorénavant l’habitude, l’affiche est à nouveau très relevée et offre une programmation aussi variée que riche de talents, mais il conviendra de ne pas ramener TaParole à une association qui achète des spectacles sur catalogue.

Depuis son origine, l’équipe fondatrice du festival, Roxane et Nicolas Joseph en tête, ont pour objectif d’être un dispositif d’émergence d’artistes tout autant qu’un laboratoire. C’est dans cette logique de développement de projets d’artistes peu connus qu’ils ont lancé la salle de la Menuiserie en 2009, à Pantin, qui fonctionne à l’année, le week-end. Pas mal de jeunes pousses de la chanson y fourbissent leurs premières armes et viennent s’essayer en juin, à La Parole Errante, devant un parterre plus fourni. Bien sûr, TaParole propose également des artistes confirmés, le but est que cette fête annuelle rassemble le plus grand nombre possible autour de la chanson. Mais, bien souvent, ces artistes confirmés sont passés à leurs débuts, soit à TaParole, soit à la Menuiserie. Ils y reviennent toujours avec grand plaisir. Cette année, par exemple, avant de te laisser prendre connaissance de la programmation du week-end, je mentionnerai Raphaële Lannadère, BabX, JeHan qui n’en sont pas à leur première Taparolesque. Tu retrouveras la programmation complète (y compris la partie « Hors les murs ») sur le site de TaParole.

Alors, tu l’auras compris, si tu as les tibias qui frétillent, du 11 au 19 juin, viens donc à TaParole pour chanter debout ! A l’inverse de nos classes dirigeantes, TaParole est le festival des promesses tenues !


VENDREDI 17 JUIN 2016 – OUVERTURE DES PORTES A 18H00

babxBabX
Cristal automatique
Moi, la poésie, je ne sais pas ce que c’est.” C’est sur cette citation cassante de Ferré que s’ouvre Cristal automatique #1, album consacré à des auteurs qui ne se soucièrent jamais de “compter leurs pieds”, comme le chantait ce même Ferré dans Préface, ni de définir quoi que ce soit, tout épris qu’ils étaient d’une “magie noire” – le mot est ici hurlé par Artaud – destinée à tirer de ses chaînes un langage moribond, car asservi à sa bête fonction sociale.

baptistewhamon-504Baptiste W Hamon
Nourri au biberon du folk américain, de Dylan à Cohen, en passant par Townes Van Zandt, Baptiste W. Hamon délaisse peu à peu les influences américaines pour renouer avec ses racines françaises. Il découvre ainsi la chanson réaliste, les mots et les mélodies de Brel, Barbara qui l’inspirent adroitement. Sans pour autant renier son héritage folk il écrit dans la langue de Molière comme une évidence. Jouant de sa voix frêle et éraillée, il évolue dans un registre poétique, à la mélancolie empreinte de réalisme.

MEYEREstelle Meyer
L’univers d’Estelle Meyer se situe au centre d’influences multiples. Venant du monde du théâtre, formée au chant lyrique, amoureuse de la beauté, elle nous offre de sa voix chaude et voilée son univers généreux, mystique et décalé entre la chamane baroque et la poétesse rock.


SAMEDI 18 JUIN 2016 – OUVERTURE DES PORTES A 16h00

Feloche_1_web-e1462789690952Féloche with the Mandolin Orchestra
Féloche promène « sa mandoline insolente et sa joie féroce ». Il va et interprète les chansons de ses deux albums et, Bourvil ou Léo Ferré, un florilège du patrimoine. Il siffle aussi ce silbo, à la manière des montagnards de l’île de La Gomera (Canaries), qui en usent comme moyen de communication. L’Ensemble MG21 l’escorte : mandolines, mandoles, mandoloncelles, guitares et contrebasse, « un orchestre à plectres », tradition qui rompt joliment avec la variété.

raph-L-4Raphaële Lannadère
C’est sa voix qui vous happe. Sa voix que l’on retient, comme un sortilège antique, irrésistible, sirène des temps modernes. Et quand, avec un sérieux déconcertant, elle affirme «je chante depuis que je parle », on comprend que pour elle, chanter est la chose la plus naturelle au monde. Pour Raphaële Lannadère, l’écriture est fondamentale. Viscérale. Aujourd’hui, ses mots s’affinent encore.

SAGESSages comme des sauvages
Des trottoirs de Belleville à la jungle amazonienne, ce duo atypique invente une chanson folk à l’exotisme singulier, avec cavaquinho, guitare, bouzouki, et même l’esprit maloya du Réunionnais Alain Peters pour veiller sur leurs mélodies et leurs textes entêtants. On fond pour cet univers joyeux et mélancolique, militant et infiniment poétique, gravé sur Largue la peau, album addictif.

DJEUDJOAHDjeuhdjoah & Lieutenant Nicholson
Lieutenant Nicholson invitent au voyage par leurs ritournelles entraînantes et groovy. Les deux acolytes mâtinent leur chanson française de pop, afrobeat, funk, jazz et autres douceurs auditives, à l’envie. Dans leur démarche, le plaisir et le partage sont des maîtres mots. 2015 est une année particulière pour le duo car la sortie de leur album « T’es qui ? » est prévue au mois de mars. Remuer méninges et orteils est un délice à l’écoute de DjeuhDjoah & Lieutenant Nicholson, alors venez les écouter et vous déhancher au rythme de leurs mélopées.

clioClio
Clio écrit des histoires, et chanter l’amuse.
Avec sa voix unique, elle promène ses jolis textes, poussés par des mélodies qui rentrent dans la tête.
Elle parle de ballades seule à observer le monde, de garçons pas vraiment les bons, de petits morceaux de vie qui laissent un goût sucré, ou iodé.
Son premier album est sorti le 1er avril 2016 (uGo&Play / L’Autre Distribution). FFF Télérama
Clio vient de remporter le 1er prix du Mans Cité chanson


DIMANCHE 19 JUIN 2016 – OUVERTURE DES PORTES A 13h30

PARISOTPascale Parisot
Le croquette show
« Le premier chat se nomme : Jacques Tellitocci (batterie, perçus, choeurs);
Le deuxième chat, cʼest moi, Pascal Parisot, qui chante, joue de la guitare et du Ukulélé.
Tous les titres du disque y sont joués mais aussi quelques chansons des albums précédents car le chat ne crache pas sur un « poisson pané ». On peut dire quʼil chante « comme une casserole » quʼil est souvent piqué par « la mouche tsé tsé » et quʼil est, comme nous tous, un animal : « On est des bêtes ». Le spectacle est interactif, tout le monde y participe à plusieurs reprises, car quelque part, comme le stipule le titre dʼune chanson inédite et réservée pour la scène : « On est tous des chats ».
Bref, une heure de miaulerie musicale, mais aussi de comédie, car le chat est un excellent comédien quand il a faim, quand il veut se faire caresser et quand il veut vous faire comprendre quʼil aimerait bien dormir sans être dérangé. Les enfants et les parents maquillés en chat ont droit à un diplôme de chat, daté et signé par ma modeste personne. »

ketanouLa rue Kétanou
La Rue Kétanou, c’est d’abord un slogan, une devise, un état d’esprit. « C’est pas nous qui sommes à la rue, c’est la Rue Kétanou ». Un trio fantasque qui brise les codes, un cocktail explosif qui fait danser les foules depuis plus de quinze ans. On les retrouvera avec plaisir pour un dimanche après-midi à la fois familial et festif ! Il va sans dire qu’avec cette bande d’amuseurs le festival fermera son édition 2016 de la plus belle des façons !

Pacifste-inconnu_02_©Gérald-FleuryJeHan et Lionel Suarez
Pacifiste Inconnu
Dépassant l’hommage à celui qui fut leur ami, JeHaN et Lionel Suarez nous offrent une relecture bouleversante de l’univers de Leprest. Un moment rare où la force des mots et la musique s’enlacent et se dégustent comme des friandises, acidulées voire agressives, douces ou voluptueuses, mais toujours empreintes de l’immense tendresse et de la saine colère que « trimbalait » Leprest. « Vous ne connaissiez pas Allain ? Vous avez de la chance, vous avez ça devant vous. » Semblent-ils dire en nous prenant par la main.

CHOUFWEBChouf
Chouf prépare un nouveau répertoire. Ce concert fêtera la sortie de son disque. Il trace son sillon depuis quelques temps et affirme une personnalité originale. La bonhommie du personnage et l’esprit de fête qui se dégage de ses chansons sont aujourd’hui épicées par des sujets plus brulants.II y est question des frontières occidentales et des migrants des mers, de l’état orageux du monde, des amours, des peurs et des questionnements ressurgis de l’enfance, mais aussi de sujets plus personnels.


INFOS PRATIQUES

Festival TaParole à La Parole Errante
du 17 au 19 juin 2016
La Parole errante 9 rue François Debergue – 93100 Montreuil
Métro Croix de Chavaux – Bus 102 / 115 / 127 / 122 / N16 / N34
01 48 40 56 53 | info@festivaltaparole.org | www.festivaltaparole.org
Tarifs : 15€ |11 € | PASS 3 jours 30 € | gratuit pour les -12 ans
Spectacle jeune public : 5€ pour les accompagnants


Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment