HomeActuAvignon Off 2018 : les spectacles… de passage

Avignon Off 2018 : les spectacles… de passage

Avignon Off 2018 : les spectacles… de passage

Quand je te disais qu’Avignon Off était le plus grand festival de chanson de l’été voire de l’année : voici le troisième article d’annonce. Après la sélection de concerts dans les lieux « chanson » du festival, après la sélection des concerts « chanson » dans les autres lieux, voici la dernière sélection : celle des spectacles de passage, qui ne sont pas programmés pour la durée du festival mais seulement pour un ou quelques jours.


Les spectacles programmés sur un seul jour

© Patrick Boez

Les jours de relâche du superbe Un p’tit rêve trop court, avec Michèle Bernard et Monique Brun, tu pourras apprécier le 19 juillet à 10h30 au théâtre des Lucioles : le groupe féminin Evasion dans leur spectacle Les hormones Simone construit à partir des chansons d’Anne Sylvestre. J’ai écrit : « Ce spectacle privilégie, dans le répertoire de cette grande artiste, les chansons sur les femmes. Les chansons d’humour ou de révolte, remplies d’humanité, sont adaptées pour un chant a cappella et polyphonique, avec pour chaque titre une jolie mise en espace. Un fort beau spectacle, drôle et émouvant, gai. Cinq superbes voix, et une évidente complicité. » Pour l’anecdote : en 2016, au même endroit, c’est Un p’tit rêve trop court que l’on a pu découvrir, les trois jours de relâche du spectacle Les hormones Simone. Le 20 juillet, ce sera Emma la clown & Gérard Morel qui l’accompagne.

Oldelaf vient un seul jour mais pour deux concerts enchaînés de son spectacle Goliath. Le 16, au Palace à 20h30 et 22h 15.

La Nuit EnChantée. A 22h le 11 juillet, au Delirium, une soirée spéciale : une scène découverte musicale française avec Ottilie B (Chanson expérimentale), Volin  (Chanson rock indé/Montpellier) et Armelle Ita (Chanson électro-organique/Marseille). Cet événement est organisé par une structure locale « Les enfants sauvages music », avec le soutien de l’académie Charles Cros, Les Nuits du chat et… Hexagone.

Debout dans les cordages. Le 16 également et seulement, à 22h  un trio, composé de Serge Teyssot-Gay, Marc Nammour et Cyril Bilbeaud, reprend des textes d’Aimé Césaire, lors du festival Contre-courant.


Les spectacles programmés sur un à trois jours

Didier Super, dans son spectacle solo : Ta vie sera plus moche que la mienne. Voici mes notes : « Ce spectacle tape fort sur ses cibles habituelles : la religion, les femmes, le pouvoir, les enfants, le public. Il mélange provocation, grosses ficelles et réflexions plus subtiles. Mené avec un grand sens de la gestion du public et de l’interactivité maîtrisée, c’est surtout très drôle. Je salue le talent du comédien, de l’auteur qui se sert de la forme pour faire passer un fond assez osé car peu (pas) d’humoristes vont aussi loin désormais. J’apprécie son expérience du théâtre de rue et de la proximité. Je salue la dose de dérision et d’auto dérision présente et nécessaire pour ce type de spectacle. » 19h au Train bleu Théâtre, les lundis 9, 16 et 23.

Gwen soli. Une des chanteuses d’Evasion propose son solo Hertzienne, la parenthèse enchantée. A découvrir. 17h au Magasin théâtre les lundis 9, 16 et 23

PAS NETTE. NE PAS METTRE EN UNE ET LAISSER EN PETITE VIGNETTE.

© Chantal Bou Hanna

La  Maison de la Poésie, a mis en place un rendez-vous journalier et nocturne, annoncé à 23h59 : “Autour de minuit”  avec une programmation éclectique de concerts, lectures musicales, danse proposée en entrée libre. J’ai retenu les concerts suivants : les 9 et 10 le duo Vanille Bourbon avec  Louis Noel Bobey  (dernière chronique ici) et la violoniste Vanille Goovaerts ; le 11 Plume d’ange autour de la chanson épopée de Nougaro ; le 12 Vincent Tronc vu l’an passé au festival de Barjac ;  les 16 et 17 Dizzylez Trio [slam et chanson) ; et les 26 et 27 Marion Cousineau (en portrait dans le n° en cours d’Hexagone). Découverte l’an passé à la scène ouverte du festival de Barjac, depuis elle a remporté le tremplin « Initiative Chansons » et elle est programmée dans plusieurs festivals. Voici quelques notes : « Elle nous régale d’une chanson poétique de belle volée. Toujours le sourire aux lèvres, s’accompagnant à la basse, elle nous embarque par chants et textes, débordante d’humanité. « 


Les spectacles programmés  sur une période (mais pas sur tout le festival)

© Michel Gallas

Archibald, chroniqué au festival Pause Guitare l’an passé, propose ses chansons rap acoustique engagées dans un spectacle solo joliment mis en scène. Le parti-pris de la musicalité se traduit d’une part, avec le jeu de guitare et les sons en boucle (voix, flûte, bruit de machine à écrire et percussions), et d’autre part avec du human beat box et le jeu avec la voix aux accents parfois hispaniques. A ne pas rater si tu ne connais pas. 19h au Théâtre des Lilas du 17 au 22.

Dizzylez, le slameur local, joue en trio, avec contrebasse et guitare, Intimes Galaxies, nom de son dernier album qui sort ce mois-ci. 14h30 à la Scierie, jusqu’au 26 (page 375).

Liz Cherhal propose l’Alliance, nom du spectacle et du dernier album. Une des particularités du spectacle consiste en la présence d’une chant-signeuse qui traduit sur scène chaque titre en langue des signes. 19h35 à la Manufacture du 15 au 26 sauf le 19.

Christine Audat. La chanteuse franco-péruvienne présente Oda, annoncée comme une odyssée musicale et onirique entre Paris et l’Amazonie. J’irai peut-être découvrir. 19h30 à Inspire Yoga du 12 au 22 sauf le 17 (page 412).


Il n’y a pas que les concerts « chanson » dans le festival off (ah bon !)

Si tu as eu ta dose de chanson mais que tu veux retrouver certaines artistes que tu apprécies, c’est possible. Tu peux faire un tour au théâtre et y voir Ottilie[B] dans Stabat Mater Furiosa. Ottilie est restée au théâtre de l’Arrache-cœur où elle chantait l’été dernier, en passant de la salle Moustaki à la salle Vian, et en changeant de moyen d’expression. C’est à 11h30 sauf les mercredi 11, 18, 25. Tu peux voir Hélène Piris dans TagadaTsing, un quartet vocal parodique qui revisite un répertoire anglo-saxon (à 16h05 au Rouge Gorge). Nathalie Miravette, chroniquée pour son spectacle chanson l’an passé, joue Duel, un duo musical d’humour pour piano et violoncelle, à 21h au Théâtre des Béliers.

Si tu apprécies l’humour, tu peux te « régaler » avec Vincent Roca dans Ma parole ! ( à  20h45 au Petit Chien Théâtre), et Albert Meslay dans Je délocalise (à 14h40 au théâtre de l’Ange). Je te conseille aussi les spectacles de Comedia del arte de la Cour du Barouf, notamment ceux de Carlo Boso.

Et maintenant, place aux spectacles, et au plaisir d’échanger sur place (j’y serai du 9 au 15).

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment