HomeActuAvignon Off 2018 : sélection de concerts « chanson »

Avignon Off 2018 : sélection de concerts « chanson »

Avignon Off 2018 : sélection de concerts « chanson »

Après le premier article d’annonce d’une sélection de concerts dans les lieux « chanson » du festival, voici une deuxième sélection de concerts dans un certain nombre d’autres théâtres ou lieux des cent trente trois lieux du festival ! NB : Comme on est vraiment sympa à Hexagone, et que l’on veut pas que tu te perdes  dans le programme du off de 448 (!) pages, pour chaque spectacle cité on te donne l’horaire, le lieu, les jours de relâche et le n° de la page dans le programme (quand on fait un travail pour soi, autant que cela serve aux autres !)


J’irai peut-être revoir ces spectacles déjà appréciés, mais toi n’hésite pas !

© David Desreumaux

Les goguettes en trio mais à quatre. Des goguettes sur l’actualité souvent sur les politiques, toujours drôles (les goguettes !) avec des textes qui font mouche, de jolies interprétation et de belles idées de mise en scène.  Hexagone les aime bien, voici une chronique de concert datant de 2015 et la chronique de leur album en 2017  Cela devrait t’inciter à aller voir leur nouveau spectacle. 20h30 à l’Essaïon (page 217).

Michèle Bernard et Monique Brun. Voici ce que j’ai écrit sur Un p’tit rêve trop court  » Un grand concert trop court. Deux personnes qui ont déjà bien vécu viennent nous parler de la vie, de ses bonheurs et de sa dureté. Regards, sourires et textes emplis d’humanité. Le chant et l’accordéon de Michèle, les mots et parfois le chant de Monique. Chacune leur tour ou ensemble. Un florilège de superbes titres de Michèle et un impressionnant choix de textes pour Monique. Pour moi, la claque du festival. Un public plus que conquis, mais elles précisent : « C’est un spectacle sans rappel, comme la vie »  en saluant main dans la main. » A ne pas rater. 10h30 Théâtre des Lucioles sauf les 10, 17, 19, 20 et 24 (page 271).


J’irai surement découvrir ces spectacles

Le cirque des Mirages propose des spectacles comme on en voit très peu souvent !  Fred Parker au piano et Yanowski aux textes et au chant présentent leur nouvelle création Delusion Club. Sur les deux affiches Parker et Yanowski en doubles inversés, accompagnés de la marionnette de l’autre, attendent dans les couloirs du Delusion Club pour nous faire entrer dans un autre monde … un monde de Mirages. A 22h15 au Théâtre du chien qui fume sauf les mercredis 11, 18, 25 (page 157). Et pour rester avec l’univers de Yanowski, pourquoi ne pas aller découvrir Joyeux Bordel fruit d’une commande d’écriture de Sandrine Clémençon à Yanowski sur des musiques d’Emmanuel Jessua, accompagnées au piano par Barbara Hammadi à 20h10 au Théâtre de l’Adresse, relâche les mardis 10, 17, 24 (page 40)

Rémo Gary, donne sa conférence chantée « Les falaises de Bonifacio », spectacle annoncé “poélitique” à 21h au Théâtre de la Bourse du travail CGT, relâche les lundis 9, 16, 23 (page 116).

Chacun sa famille. Avec Enzo Enzo, Laurent Viel et le guitariste Thierry Garcia dans une mise en scène de  Gérard Morel, ce spectacle sur le thème de la famille propose une galerie de portraits à travers une vingtaine de chansons originales, écrites par Pascal Mathieu et composées par Romain Didier. A 15h50 au Théâtre du Cabestan sauf les mardis 10, 17 et 24 (page 122). On retrouve Laurent Viel dans Rue de la belle écume, déjà joué l’an passé, un spectacle musical sur le thème de « Que sont devenus les héros et héroïnes de chansons populaires « . 12h05 au Théâtre Rouge Gorge, relâche les mardis 10, 17, 24 (page 368).

Les mauvaises langues. Je n’ai jamais vu ce groupe, quartet masculin, du nord de la France qui joue depuis vingt ans et a publié six albums. Hé bien, pour leur passage dans le sud à Avignon, ce sera l’occasion ! 22h à L’Artebar Théâtre, relâche les lundis 9, 16, 23 (page 69).

Thomas Pitiot, habitué d’Avignon, revient avec des chansons toutes neuves, en préambule d’un nouveau disque et d’une prochaine tournée. En duo avec son fidèle pianiste Michel Kanuty. 21h45, au théâtre Isle80, relâche les mardis 10, 17, 24 (page 259).

Niobé. Artiste trop peu connu à mon gout Niobé, qui vient régulièrement présenter chaque nouvel album à Avignon, propose cette fois le spectacle Social Dancing titre de son dernier album. Il sera toujours à la trompette, mais pour ce concert en duo, son musicien utilise séquenceurs, boîte à rythme, et samplers. Une évolution musicale à découvrir. 18h30 au Théâtre Transversal, relâche les mercredis 11, 18, 25 (page 391)

Les épis noirs. Un peu de théâtre… musical, nous sommes à Avignon tout de même ! Pierre Lericq, l’auteur compositeur des Epis noirs, vient comme chaque année présenter au moins un spectacle (j’avais chroniqué Romance sauvage en 2015). Cette année, Sauver le monde ! (ou les apparences) la nouvelle création en duo. 18h10 au Théâtre Buffon, jusqu’au 26 relâche les 9, 16 (page 121). Pierre Lericq joue aussi en solo pour le tour de chant Monsieur L annoncé comme « Retrouvez les plus b(L) chansons des spectacles des Epis noirs, ainsi que les nouv(L) compositions de Pierre Lericq ! » 12h45 à la Maison IV de chiffre  relâche les lundis 9,16 et 23 (page 282).

Carnet de notes. Un spectacle musical sur le thème de l’école, où sept comédiens, chanteurs et musiciens revisitent la variété française. Par la compagnie qui avait présenté le réjouissant Album de famille quelques années auparavant dans le off. 17h30 au théâtre La Luna relâche les lundis 9, 16, 23 (page 278).

David Lafore joue en solo Yo-yo, un spectacle qui fait suite à la sortie de son album Les cheveux. 22h15 au Théâtre des vents, relâche les mercredis 11, 18, 25 (page 400).


Ils étaient là l’année dernière, ils sont là à nouveau : Profite !

Les grandes gueules. Ce quatuor vocal mixte a cappella, comme l’an passé croquent Salvador ! les jours pairs,  et créent Tu parles Charles ! à partir de douze poèmes choisis dans le recueil “Les fleurs du mal”, les jours impairs. 11h au théâtre Notre-Dame (page 302).

Joce. Dans Chansons à voir ! – Acte 2, en duo avec un pianiste elle a sélectionné des chansons d’Allain Leprest, Brassens, Juliette, Yves Jamait, Agnès Bihl, Bernard Joyet et de… Joce. A découvrir.  18h30 au Théâtre du Castelet, relâche les jeudis  12, 19, 26 (page 139).

Les Frères Brothers : 20 ans qu’ils jouent a capella, avec une technique vocale épatante, et font rire. Pour leur  cinquième Avignon, ils proposent un nouveau spectacle Back to les Zanimos dans lequel ils revisitent une sélection des chansons et sketchs les plus mémorables, en plus de nouvelles chansons. 21h Théâtre de la Luna relâche les 17, 28 (page 280).

Barber Shop Quartet. Ce quatuor vocal humoristique, deux femmes et deux hommes, a cappella, habitué du off, revient pour Chapitre 4, créé l’an passé. 19h à l’Essaîon Théâtre jusqu’au 28 relâche les mercredis 11, 18, 25 (page 217).

Chanson Plus Bifluorée passe à table ! Ce groupe d’humour de référence, présent à Avignon ces dernières années, revient à nouveau avec une sélection de nouveautés et de « standards » sur le thème miam-miam-et-glou-glou. A 12h45, à l’Atelier Florentin, jusqu’au 24, relâche les 12, 19  (page 80)

Pêcheurs de rêves.  Ce spectacle de « chansons françaises théâtralisées » écrites et chantées par Laurent Brunetti, composées et arrangées par Mario Pacchioli – deux artistes suisses établis à Paris – est  annoncé avoir été vu dans plus de 17 pays sur 3 continents. Je n’avais pas pu aller le voir l’an passé. 19h30 au  Théâtre au Chapeau Rouge, relâche les mardi 10, 17, 24 (page 145)

Caribou Volant. Pour la troisième année consécutive, le Caribou Volant, duo mixte, revient sur le festival. Avec pour la première fois, Yapado Yapadam un nouveau spectacle jeune public et écologiquemêlant contes et chansons. 15h15 au Théâtre des Vents, relâche les mardi 10, 17, 24 (page 399).

Swingirls. Pour la troisième fois, dans la cour du Barouf, lieu de référence de la comedia del arte, les swingirls proposent Féminines Prouesses, grand succès à Avignon et ailleurs, un spectacle musical agréable et tonique mené par un trio féminin de choc. 20h15 à la cour du Barouf, jusqu’au 21 juillet relâche les 11 et 17  (page 189)

Fromet. Un habitué du Off, il en a fait plusieurs dans des petites salles pour venir proposer Ça fromet ! en trio (avec accordéon et contrebasse) dans des jauges plus importantes depuis sa médiatisation sur France Inter. Une plume vacharde qui fait du bien. 21h au théâtre Pandora jusqu’au 28,  relâche les 15, 22 juillet (page 325)

The Band from New York.  Ce duo burlesque revient à nouveau et cette fois pour un spectacle musical nommé La revanche de Bruno. 17h40 à l’Archipel Théâtre, les jours impairs (page 61).


Les spectacles autour de … 

Une « tradition » du festival c’est de proposer des spectacles d’hommage autour des grands et très souvent Brassens, Vian, Barbara. Voici ce que j’ai repéré cette année.

Barbara continue cette année à susciter des spectacles, dans la chronique précédente, je t’ai cité Caroline Montier chante Barbara Amoureuse à l’Atypik Théâtre et Barbara : il était un piano noir à la Maison de la Parole. Tu peux également aller voir un homme chanter Barbara, Lionel Damei est Monsieur Barbara. 20h45 au Lila’s Théâtre jusqu’au 22, relâche les 9, 16 (page 270). Et aussi Barbara, où rêvent mes saisons Sophie Pincemaille 13h à la Maison de la poésie, les jours impairs sauf le 17  (page 286).

Debout sur le zinc chante Vian.  Le groupe Debout sur le zinc a décidé de partager quelques-unes des chansons “hors du temps” de Vian, connues, moins connues ou inédites à travers un spectacle ou à eux six, ils jouent de quinze instruments et passent du rock au jazz manouche, du blues au slam, avec des accents klezmer. 20h50 au Théâtre des 3 soleils;  jusqu’au 22 relâche les 9, 16 (page 32)

Vous reprendrez bien un peu de Brassens ? Brassens chanté par une femme, cette drôle d’idée m’a procuré beaucoup d’émotions la dernière fois (c’était Contrebrassens). Alors j’ai envie de voir Mardjane Chemirani chanter du Brassens accompagnée au piano. jusqu’au 27, 15h30 à l’Entrepôt, relâche les 11, 18, 25 (page 195). Restons avec une femme et avec Brassens. Tío, Itinéraire
d’une enfant de Brassens avec Christina Rosmini, spectacle déjà présent en 2017. 17h au théâtre Le grand pavois, relâche les 10, 17, 24 (page 241).


Festival Off d’Avignon 2018 du 6 au 29 juillet. Photo de une :  © Francis Vernhet – Un p’tit rêve trop court – 5/12/2017 au Bijou à Toulouse

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment