HomeInterviewsEvelyne Gallet, dix ans de « Confitures » à Agend’Arts

Evelyne Gallet, dix ans de « Confitures » à Agend’Arts

Evelyne Gallet, dix ans de « Confitures » à Agend’Arts

Les confitures, le premier album d’Evelyne Gallet a dix ans et Evelyne a souhaité chanter à nouveau ces chansons écrites par Patrick Font. Celui-ci avait le projet de fêter sur scène ses 75 ans. Ces deux projets ont été réunis et vont donc s’enchaîner sur la scène d’Agend’Arts à la fin de la semaine, cette salle dont on parlait ici même avec Guillaume Lloret en juillet dernier. Gageons qu’il y aura beaucoup de beaux moments au cours de ces 4 spectacles et probablement l’occasion d’entendre une nouvelle fois Ne la dérangez pas, chanson de Patrick Font remarquablement interprétée par Evelyne. J’ai rencontré Evelyne Gallet au Café de la Crèche, un bar de la Croix-Rousse à Lyon où l’ont peut venir chanter les meilleures chansons françaises lors des « apéros-musette » de Magali Berruet. Une très bonne adresse donc, pour parler chanson avec Evelyne.

Photo Jérémie Kerling

Photo Jérémie Kerling

Hexagone : Quel a été ton parcours dans la chanson avant ce premier album dont tu vas fêter les 10 ans à Agend’Arts ?
Evelyne Gallet : J’ai commencé dans les cafés-théâtres avec « Les pieds dans le plat », un duo avec Anaïs Tampere-Lebreton. On a fait plein de choses ensemble et un jour Anaïs me dit qu’elle voulait faire un bébé. Je me dis « avec un bébé on ne peut plus rien faire de sa vie »…. c’était ma mentalité à l’époque, y’a que les imbéciles qui changent pas d’avis ! J’ai donc décidé de prendre ma guitare et d’aller chanter toute seule. J’ai démarré comme ça au tremplin d’A Thou Bout d’Chant en 2004. Je me suis dit alors que si je voulais me lancer dans la chanson j’avais besoin d’une carte de visite et c’est comme ça que j’ai fait mon premier disque. Je l’ai fait sans savoir comment on faisait un album. J’étais vraiment complètement débutante et c’était totalement inconscient de ma part !

Hexagone : Que chantais-tu à l’époque ?
Evelyne Gallet : Je chantais déjà Les confitures, Ne la dérangez pas, Le lit. Patrick Font m’a envoyé des chansons dès que je me suis mise à chanter. Des textes comme Rondelette, Monsieur le Président… Je chantais aussi une chanson de François Corbier La petite écolo. Ce tremplin d’A Thou Bout d’Chant m’a beaucoup plu. Je n’étais pas là seulement pour faire rire le public comme dans le duo de café-théâtre. Je pouvais aller chercher d’autres émotions chez les gens. J’ai donc décidé d’aller au bout de cette idée avec toute ma naïveté et ma spontanéité de l’époque. Il fallait donc faire un disque. J’ai appelé les studios lyonnais. Je me suis fait prêter des sous. Et voilà comment ça s’est passé.

Hexagone : Mais avant d’en arriver là, comment s’est faite la rencontre avec Patrick Font ?
Evelyne Gallet : Cette rencontre est bien plus ancienne et remonte à 91 ou 92. Je suis rentrée dans sa compagnie de théâtre-chanson, la Compagnie du Chalet en Haute Savoie. J’avais 12 ans et je voulais faire du théâtre. J’ai lu un jour dans le Dauphiné Libéré une annonce annonçant des stages de théâtre animés par Patrick dans la MJC à 5 minutes de chez moi. Après une première année consacrée à la création d’un spectacle, je suis entrée dans la compagnie. Je suis allée jouer au Canada, en Suisse et dans plusieurs châteaux de la Loire en plein air l’été avec des pièces «médiévales. » J’ai donc tout appris sur le tas. Quand j’ai débuté dans la chanson je n’étais pas allée au conservatoire, je n’avais pas pris de cours. J’avais seulement fait une école de musique à Rumilly à côté d’Annecy. J’y ai fait du solfège et de la flûte traversière, du saxophone, de la flûte à bec…. Mais pour ce qui est de la chanson, je suis vraiment autodidacte. Mes parents ne m’ont pas bercée à Brel, Brassens, Ferré. Ils écoutaient Claude François, Richard Anthony, Eddy Mitchell, Françoise Hardy…. et dans le tas il y en a que j’aime encore beaucoup !

LYON-08-09-2015@david-desreumaux--4Hexagone : Revenons à ton premier album Les Confitures
Evelyne Gallet : J’avais donc toutes les chansons de Patrick. Après le tremplin d’A Thou Bout d’Chant, mon premier concert s’est passé à Lyon à l’Espace Gerson en octobre 2004 et je suis rentrée en studio en janvier 2005. Je n’avais aucune peur et aucune notion de ce qu’était la réalisation d’un album. J’ai d’abord fait tous les instruments moi-même. J’ai ensuite appelé des copains pour leur demander de venir passer une journée dans le studio : tout a été fait en 5 jours, mixage compris.

Hexagone : Patrick a écrit les textes et la musique de toutes ces chansons ?
Evelyne Gallet : Patrick a fait tous les textes de cet album. Pour les plus anciennes d’entre elles, il avait fait texte et musique. J’ai composé pour ma part les musiques de La complainte de la prof d’anglais, Les oiseaux noirs, Monsieur le président, Amour-télé, Septième étage et Rondelette. A l’époque je composais sans avoir de notions du tout : je prenais ma guitare, un texte qui me plaisait, et je laissais opérer la magie. C’est après ce premier album que je suis allée faire une formation musicale pour avoir deux ou trois bases en harmonie. Et pour le chant c’est pareil, la formation est tout à fait récente.

Photo Jérémie Kerling

Photo Jérémie Kerling

Hexagone : Comment ce premier album a-t-il été reçu ?
Evelyne Gallet : J’en avait fait 1000. Puis je l’ai retiré à 2000 exemplaires. Les 3000 ont tous été vendus. Maintenant on peut l’écouter sur Deezer et même l’acheter sur Bandcamp ! Ce fut la carte de visite qui me permit de faire tout ce que j’ai fait ensuite. J’ai pu démarcher les salles de concert, les festivals, les concours. Grâce à lui j’ai eu des articles dans Chorus, Longueur d’Ondes, des passages à France Inter, un passage dans l’émission de Philippe Meyer…. des tas de choses étonnantes alors que je n’avais personne pour m’aider. Mon second album est venu seulement 4 ans après.

Hexagone : Comment t’es venue l’idée de rechanter ce premier album ?
Evelyne Gallet : Cela fait donc 10 ans que je chante. L’occasion d’observer le chemin parcouru depuis, que ce soit au niveau du travail de la voix, de la relation avec mes auteurs, de la façon dont j’appréhende les choses. Quand je veux faire un disque aujourd’hui, ça n’est plus du tout le même boulot qu’il y a 10 ans. Pour ces soirées, j’avais envie de retrouver un peu la simplicité de ce premier album. Et surtout reprendre la guitare que j’avais quelque peu abandonnée ces deniers temps. Ce qui tombe à pic puisque Arno Jouffroy, le guitariste qui m’accompagne depuis un bon moment, vient de se mettre à la contrebasse. Du coup on refait cet album en guitare/contrebasse. Une grande première donc !

Hexagone : Patrick sera sur scène les deux jours suivants. Peux tu nous en dire davantage ?
Evelyne Gallet : Patrick voulait fêter ses 75 ans, et moi les 10 ans des Confitures. Faisons d’une pierre deux coups ! Jeudi et vendredi mes soirées avec mes invités (secrets !), samedi dimanche, les siennes avec entre autres Nicolas Bacchus, Ze Fred, Anthony Casanova, Daniel Gros… Bref, des soirées qui réservent leur lot de surprises !


Agend’arts : 4 rue de Belfort, 69004 Lyon
mail : agendartshorslesmurs@free.fr
tel : 09 51 62 58 77

Evelyne Gallet « Retour vers le futur », 24 et 25 septembre, à 20h (10/5 €)

Patrick Font « Soirée anniversaire » 26 septembre à 20h et 27 septembre à 18h (13/8 €)

Share With:

yveslepape@free.fr

Leave A Comment