HomeReportagesChouf se cavepoètise en duo

Chouf se cavepoètise en duo

Photo Michel Gallas

Photo Michel Gallas

Juillet et août : désert chansonesque dans les villes. Place aux festivaux (oui un festival des … je ne suis pas tombé dans le panal !) estivaux. 11 août sur le calendrier. A Paris le boss d’Hexagone n’a plus fait de reportage concert depuis le quinze juillet. Mick s’est débrouillé pour voir 25 concerts dans un festival de théâtre ! Mais de retour à Toulouse sevrage prévu. Toutes les salles sont fermées, tous les chanteurs sont en vacances ou en festival. Toutes les salles ? non ! Un îlot de résistance La Cave poésie propose tout l’été des spectacles musicaux. Tous les chanteurs ? non ! Chouf vient se cavepoétiser cinq jours de suite en duo avec Simon Barbe à l’accordéon.

Chouf, tu sais ici on l’aime bien. Et je t’en ai parlé souvent. Tu as pu (ou/et tu peux encore) lire une interview de Chouf, un reportage de son concert en groupe, ou/et de ses participations aux Fils de ta mère jouant Brassens ou chantant Anne Sylvestre. Plus d’un an que je l’attendais cette formule duo. Hexagonaute parisien, nordiste ou de l’est tu as eu l’occasion de la voir et nous, son fidèle public toulousain, non ! Il a fallu attendre ce onze août. Double première donc, celle du duo à Toulouse et celle de Chouf à la Cave Poésie. Cela sent le concert un peu spécial.

Photo Michel Gallas

Photo Michel Gallas

Hexagonaute non toulousain je t’informe que la Cave Poésie comporte deux salles : la Cave petit lieu vouté et la Poésie le foyer, salle avec un bar et une scène. Chouf était programmé à la cave et … a décidé de chanter dans la salle du foyer. Bonne idée ! Une belle utilisation du lieu avec une partie en acoustique, sans micro, le duo assis à l’emplacement d’une cheminée devant le mur en brique. La seconde partie, électrifiée, retrouvera la scène. Un concert en deux endroits, en deux moments : les chansons du dernier album et celles du … prochain.

La première partie provoque un effet de surprise, on les attend sur la scène et on les entend de côté. A la fin de la première chanson, bruit de chaises, le public adapte sa position. C’est un plaisir d’entendre des titres du dernier album plusieurs fois écoutés, sur disque ou en groupe, dans des conditions différentes qui mettent en évidence les paroles et une autre manière de les chanter. L’aspect musical n’est pas négligé. La virtuosité de Simon Barbe impressionne, l’accompagnement à l’accordéon est superbe. Le duo intègre, dans les chansons, des petits moments musicaux guitare accordéon. Musicalement le duo reprend l’esprit des arrangements du groupe et reste très dynamique. Le moment acoustique met aussi en valeur des titres plus calmes et plus intimes. Simon Chouf en profite pour interpréter Vers toi, titre peu chanté en groupe et que j’apprécie beaucoup. Il continue avec la chanson sur sa grand-mère (Nuit des silences) inédite sur disque mais déjà chantée en public. Cette première partie est un vrai plaisir, plaisir encore augmenté par la proximité et par le caractère  un peu insolite de l’endroit qui sert de scène. Comme dans les concerts en groupe, le public chante et frappe dans les mains sur On n’est qu’on (« aie aie aie si c’est la vie d’artiste ») et sur Les derniers qui restent, titre qui termine cette partie.

Photo Michel Gallas

Photo Michel Gallas

Cette chanson est donc un bon passage pour la partie suivante, ils se lèvent, jouent en marchant et rejoignent la scène. Changement de son, changement d’ambiance. Simon a quitté ses deux guitares « en bois » pour sa guitare rouge. Place à l’électricité et aux nouvelles chansons. Ça va péter une chanson très rock au texte plus politiquement explicite qu’à l’accoutumée. On entend Aveugles un texte de Christian Olivier avec une musique de Dimoné. Et Baby Doll un morceau, qui m’a accroché à la première écoute, sur une vision personnelle des poupées : « Vilaine peau plastique Poupée blanche cadavérique Porcelaine diabolique Pathétique peur panique.» On ressent un peu de « calage » nécessaire entre les Simon lors de ce premier concert et bien sûr un peu de fragilité sur les titres présentés pour la première fois devant un public. « Pas la même chose que de les chanter chez soi » dira Simon après le concert. La Cave Poésie se dit lieu d’essai et dans une ville de rugby les essais on les transforme. Plaisir également de voir Chouf au piano sur deux chansons dont La cuisine de sorcière. Le rappel sera, à nouveau en acoustique sur Au hasard de deux trains. Donc, effectivement, un concert un peu spécial. Un beau programme, avec quatorze chansons équitablement réparties entre la cheminée et la scène, entre l’acoustique sans micro et l’électrique, entre les chansons rodées jouées en duo et les six nouveaux titres. Je suis revenu le samedi, le cinquième jour. Mon constat : les nouveaux morceaux l’étaient moins ; les intermèdes parlés et drôles étaient plus nombreux et en belle interaction avec le public (en particulier avec des touristes allemandes) ; une bonne partie des spectateurs se sont levés à la fin du concert pour une standing ovation. La formule du duo est une grande réussite et j’espère qu’elle sera conservée l’an prochain pour des concerts plus intimistes qu’en groupe. La programmation d’été à la Cave poésie se révèle un beau succès : plus d’une cinquantaine de personnes le mardi, ce qui déjà était une bonne surprise, et une salle pleine à craquer le samedi.

Photo Michel Gallas

Photo Michel Gallas

Un univers plutôt sombre, des musiques colorées, une voix chaude, des mélodies qui se retiennent, en complicité avec le public, Chouf trace sa route d’artiste vers le prochain album.

Ces soirées nous ont donné l’envie d’écouter les autres nouvelles chansons. Nous en aurons l’occasion prochainement à Toulouse lors d’une nouvelle semaine en apéro concert et en solo au Grand Rond. Et puis bien sûr début février au Metronum, la salle musiques actuelles de la ville, pour un concert en groupe à l’occasion de la sortie du déjà quatrième album. Le mois de Septembre s’annonce chargé pour Simon Chouf et pour nous spectateurs du côté de Toulouse. Il va clôturer, en groupe, sur la scène du festival MéditerranéO’! la tournée L’hôtel des fous album sorti en 2013. Il se produira, avec les Fils de ta mère dans trois spectacles et lieux toulousains différents dont le nouveau et attendu « chantent Boby Lapointe ». Et à partir d’Octobre, il va préparer et enregistrer son nouvel album. Hexagonaute je te livre un scoop : il est possible que je te reparle de Chouf !

Photo Michel Gallas

Photo Michel Gallas


Chouf  du 11 au 15 août à la Cave poésie

Les prochaines dates à Toulouse et environ en Septembre :

Les Fils de ta mère chantent les chansons de Magyd Cherfi le 11 septembre – festival Bourbaki bouge !

Chouf le 20 septembre à Portet-sur-Garonne (31) – festival MéditerranéO’

Les Fils de ta mère chantent Boby Lapointe du 25 au 27 septembre Chez ta mère

Les Fils de ta mère «Brel, Brassens, Ferré»  le 30 septembre au Bijou

 

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

Leave A Comment