5 C
Paris
jeudi, avril 15, 2021

Buy now

- publicité -spot_img
Home Blog Page 13

MJC Venelles : saison 2020-2021

Ah qu’il est plaisant de pouvoir, à nouveau, évoquer une programmation à venir. Et encore plus lorsqu’il s’agit de la MJC Venelles, lieu important de la chanson d’expression francophone, qui en accueille depuis 2003, à proximité d’Aix-en-Provence, dans le département des Bouches-du-Rhône. Voici la très belle affiche de la prochaine saison.

Trois spectacles planifiés ces mois-ci et covidement reportés

Le double-plateau très éclectique Bastien Lucas – Leopoldine HH, le superbe spectacle  Dans ce piano tout noir de Romain Didier en solo, et Augustine Hoffman en formule Chant’Appart.

Une nouvelle programmation qualitativement excitante

Quelle belle programmation : Thibaud Defever pour son nouveau spectacle Le temps qu’il faut accompagné par le quatuor à cordes féminin Well Quartet, Govrache et ses magnifiques textes dits et mis en musique, une soirée lyonnaise fort attendue avec Frédéric Bobin et Kent (qui chanteront certainement en duo Tant qu’il y aura des hommes), et le trop rare Alain Sourigues (cf. entretien n°10 d’Hexagone) en quartet. Sans oublier l’espiègle Marjolaine Piémont ainsi que Garance avec son spectacle Bleu (cf. n° 14 d’Hexagone) dont un album en public est prévu. En formule Chant’Appart, la MJC programme pendant une semaine, dans le cadre de concerts en appartement : la lyonnaise et violoncelliste Hélène Piris et le show-man  canadien  Medhi Cayenne.


MJC Venelles : voir aussi la rubrique Etat des lieux dans le n°10 d’Hexagone ou  ici la programmation 2019-2020

A Lyon, premiers concerts d’après, dès le 28 mai

Les deux salles chanson de Lyon (A Thou Bout d’Chant et Agend’Arts) reprennent les concerts. Voilà une bonne nouvelle, une belle initiative à saluer et à encourager.

A Thou Bout d’Chant : jeudi 28 mai à 20h30, Evelyne Gallet et Nicolas Bacchus pour un « Concert démasqué »

Evelyne Gallet et Nicolas Bacchus chanteront, certes sans public, mais sur scène dans les conditions techniques d’une salle de spectacle, et avec une vraie réalisation vidéo (pas une prise de vue sur téléphone portable), accessible par chacun à sa maison depuis les pages Facebook de la salle et des artistes. Cette initiative permet à la salle, aux techniciens et aux artistes de reprendre des activités professionnelles à un moment où elles sont bloquées. Une participation financière est donc encouragée : il est possible à cette adresse ici de « prendre son billet » à l’avance comme pour un « vrai » concert, ou de participer pendant ou après la diffusion du concert. Ceci peut permettre de rémunérer chaque acteur et de reconduire l’expérience, avec d’autres concerts (celui-ci se nomme « Concert démasqué n°1 » )  jusqu’à ce que l’ouverture au public soit possible.

Agend’Arts :  dimanche 14 juin à 19h, Frédéric Bobin : Y’a mon usine qui a foutu l’camp dans ton séjour !

Agend’Arts, fermé au public, ouvre à nouveau pour les artistes à l’occasion d’un concert de Frédéric Bobin. Il sera sur scène, avec les moyens techniques du lieu, accompagné d’Hélène Piris à la voix et au violoncelle. La captation en direct sera retransmise sur la page Facebook d’Agend’Arts et arrivera jusqu’au salon du spectateur.  Ici aussi, une contribution financière est souhaitée (à cette adresse là) et elle offre des contreparties lors de la prochaine saison d’Agend’Arts.

Deux belles initiatives lyonnaises pour nous faire patienter (un peu) jusqu’à la reprise des concerts en public.

FVC – N°9 : Gérard Manset & Robin Isely

FORUM VIRUS COURONNÉ – Présentation par Xavier Lacouture


Atelier n° 9 – Gérard Manset & Robin Isely

Les consignes données aux participants

  • Voyez vous ces être vivants (Comme un lego – Gérard Manset)
  • Collages numérique de Robin Isely
  • Le texte commence par la phrase (Refrain ou Premier vers de couplet)
  • 3 couplets de 8 vers : 4 vers de 8 et 4 vers de 6
  • Rimes croisées ABAB  ou embrassées ABBA
  • Refrain court et sonore

Guyom Touseul – Les danseuses

Corrézien d’adoption, j’ai participé aux Chemins d’Écritures il y a quelques années et j’en avais déjà tiré plusieurs chansons que je joue toujours. Je suis arrivé en cours de route dans ce Forum Virus Couronné, et j’ai retrouvé les mêmes sensations qu’à l’époque ! Et plusieurs chansons sont en cours de mise en musique !

Les danseuses (Guyom Touseul)

Voyez-vous ces êtres vivants
Des heures sombres ou lumineuses
Qui courent qui crient et en même temps
Qui n’se soucient guère des danseuses
Elles ne trouvent pas ça amusant
D’être des rats ou des valseuses
Elles aimeraient qu’on prenne le temps
De voir en elles des amoureuses

Si tu vois une danseuse et qu’elle te tend la main
Saisis-la et qu’importe où vous mène le chemin

Trouvez-vous ces êtres charmants ?
Et ceux qui triment, et ceux qui creusent
Leur propre tombe, et prennent pas l’temps
De s’espérer une heure heureuse
Quand les danseuses, en virevoltant
Ouvrent une espérance merveilleuse
Les font rêver au moins un temps
Deux temps trois temps, une fin miteuse

Si tu vois une danseuse et qu’elle te tend la main
Saisis-la et qu’importe où vous mène le chemin

Croyez-vous qu’ces êtres fuyants
Leur existence morne et honteuse
Accepteront au moins un temps
Qu’elles, elles sont beaucoup plus chanceuses
Et les danseuses dorénavant
S’envoleront vers Bételgeuse
Elles laisseront les honnêtes gens
Tous nus dans leur vie désastreuse

Si tu vois une danseuse et qu’elle te tend la main
Saisis-la et qu’importe où vous mène le chemin

Si tu vois une danseuse et qu’elle te tend la main
Saisis-la et qu’importe où vous mène le chemin

FVC – N°8 : Villégiature

FORUM VIRUS COURONNÉ – Présentation par Xavier Lacouture


Atelier n° 8 – Villégiature

Les consignes données aux participants

Trouver un incipit (phrase d’entrée avec le nom de la ville ou vous êtes confiné-e-s)

Exemples :
Dans le port d’Amsterdam…..Brel
Bruxelles ma belle …..Annegarn
La lune est rousse sur la baie de Cabourg..  JL Murat
Il pleut sur Nantes…   Barbara

Structure

  • 3 couplet de 8 vers
  • refrain ou pas

Deuxième niveau
Pour les aventurier-e-s une technique qui consiste à utiliser la dernière syllabe du vers pour commencer le suivant

Exemple
Dans le port d’Amsterdam
Amarré au comptoir
Toi riant de mon ivresse
Est ce bien charitable


Florent Le Duc – Chou

Ici Florent Le Duc, Bruxellois, auteur et musicien à ses heures pas encore assez perdues et le reste du temps, militant FrancoFaune.

Chou (Florent Le Duc)

Mon chou je t’écris de Bruxelles,
celle où l’on cause en plein de langues
Anguilles au vert au restaurant,
Rentré du canal, oops… ça tangue.

En lettres capitales je t’écris
chrysanthèmes et sans muguets
Guerre disent-ils, je m’en absinthe
Saint Léonard pariez sur nous

Nous sommes comme des fruits confits
nés sous de drôles d’étoiles
Huile à frire et hareng saur
Sortilège et vague à l’âme.

Ame sœur, allo, ici Moscou,
Coupable, serait-ce la vie russe ?
Rusée la pluie ne tombe pas beaucoup
Sur l’incendie à Tchernobyl

L’Europe est un mouchoir jetable
Habiles, les banques à usage unique
ni tête ni queue ça va ça vient
Un peu, beaucoup, à la phobie.

C’est donc d’ici que je te crie
Ris, rions, ça fait du bien
Viens faire un tour de trappiste
Hystérie radioactive, on s’en tiendra loin !

FVC – N°7 : De Thiéfaine à Ferré

FORUM VIRUS COURONNÉ – Présentation par Xavier Lacouture


Atelier n° 7 – De Thiéfaine à Ferré

Les consignes données aux participants

Voilà la proposition N°7  « De Thiéfaine à Ferré ». Elle est beaucoup moins coercitive que les derniers exercices pour vous laisser un peu la bride sur le cou.

  • Phrase 1: Nous voilà de nouveau branchés sur le hasard (HF Thiefaine, Autorisation de délirer)
  • Phrase 2: Le bonheur, c’est pas grand chose (Léo Ferré, Le bonheur)
  • Il faut aller de la phrase 1 à la 2
  • Le texte commence par la phrase 1 et finit par la phrase 2
  • 3 couplets de 8 vers, nombre de pieds au choix, rimes au choix
  • Un refrain court qui peut inclure la phrase ( ou les deux )

Claire Aziza – L’habitude

Je m’appelle Claire, je suis confinée dans un Paris désert et ensoleillé. Je suis scénariste. Mais là, j’avoue que la réalité dépasse la fiction !

L’habitude (Claire Aziza)

Nous voilà de nouveau branchés sur le hasard
C’était le 13 avril pour la grand messe télé
Qu’est apparu d’un coup, ce nouveau nom bizarre
Il a dit déconfinement pour le jour d’après.
Cinq semaines à intégrer le confinement
A prendre ses repères, à ne plus avoir peur
A s’efforcer d’oublier notre vie d’avant
A ne pas écouter les fake news, les rumeurs

Refrain :
Perdre ses certitudes
Et changer d’attitude
Même dans la solitude
On prend vite l’habitude

Avec le temps, on y trouvait même du plaisir
Vivre dans une bulle, réfugiés dans un cocon
Retrouver un nouveau rythme et parfois même rire
Faire des apéros virtuels, créer des chansons
Profiter du silence, écouter les oiseaux
Voir pour la première fois, fleurir le lilas mauve
Sentir ce printemps par tous les pores de la peau
Une paix si fragile qu’on redoute presque qu’elle se sauve

Refrain :
Perdre ses certitudes
Et changer d’attitude
Même dans la solitude
On prend vite l’habitude

Maintenant que les règles vont changer, on panique
Sortir dans les rues bondées, prendre le métro
Côtoyer le virus, redevenir cynique
Travailler, consommer, acheter dix fois trop
A t-on encore envie de cette société là ?
Peut-on en changer ? Il faudrait quand même qu’on ose.
Prendre soin les uns des autres, se serrer dans les bras
Finalement, tu vois, le bonheur c’est pas grand chose.

FVC – N°6 : Matrix

FORUM VIRUS COURONNÉ – Présentation par Xavier Lacouture


Atelier n° 6 – Matrix

Les consignes données aux participants

Je vous envoie une sixième proposition.

  • Une phrase de l’agent Smith dans Matrix: « Les humains sont une maladie contagieuse »
  • Quatre mots : hôte/ hotte/ hot/ ôte, agent, détourner, coque/ Coke/ coq
  • Structure
    – 4 couplets de 8 vers
    – nombre de pieds au choix mais identique dans les quatre couplets
    – rimes embrassées ABBA
    – refrain ou pas

Xavier Lacouture – Juste l’humain

ACI, 9 albums à mon actif. Je suis confiné à Bagnolet . Après 18 ans d’atelier en France et au Quebec, j’ai eu un plaisir immense à réunir 60 artistes auteurs franco-canadiens pour cet atelier forum du virus couronné.

Juste l’humain (Xavier Lacouture)

J’adopte les gestes barrières
Je me lave les mains constamment
Je me méfiais depuis longtemps
Mais aujourd’hui j’y vois plus clair
D’où vient ce curieux sentiment
Cette impression désagréable
Qui peut devenir insupportable
C’est pas que je n’aime pas les gens

Sur mes gardes, dès que l’on m’approche
Je m’interroge et j’imagine
Sans rien trouver qui me vaccine
J’y peux rien, mais j’ai la pétoche
J’ai arrêté de faire la bise
Je fais des p’tits coucous de loin
Un petit geste de la main
Cest fini pour moi le show-bizz

Ni virus, ni bacille de Koch
Ni champignons, ni streptocoque
Juste l’humain
Ni plus ni moins

Est ce que l’arrogance, ca s’attrape
Comme la coqueluche, ou la rougeole
L’hépatite, la grippe espagnole
Et surtout est ce qu’on en réchappe
Est que la connerie se transmet
Le crétinisme et l’ineptie
Les ânes sont-ils porteurs d’ânerie
Er surtout est-ce qu’on s’en remet

Ni virus, ni bacille de Koch
Ni champignons, ni streptocoque
Ni bactérie, ni parasite
Ni Agent au nom insolite
Juste l’humain
Ni plus ni moins

Voilà pourquoi je porte un masque
Où j’ai détourné un sourire
Je ne l’ôte que pour le plaisir
D’être sincère ou faire des frasques
Dans le doute pour nos rendez-vous
Gardez une distance respectable
Pleurez dans des mouchoirs jetables
Ou mieux encore, restez chez vous

FVC – N°5 : Pâques, René Char, Robert & Shana Parkeharrison

FORUM VIRUS COURONNÉ – Présentation par Xavier Lacouture


Atelier n° 5 – Pâques, René Char, Robert & Shana Parkeharrison

Les consignes données aux participants

Nous voilà déjà à l’exercice N°5 . C’est aujourd’hui le lundi de Pâques alors voilà la proposition:

  • Une phrase : « Comment vivre sans inconnu devant soi » ( René Char )
    On n’est pas obligé d’employer forcément la phrase mais il faut garder le concept
  • Sept mots inspirés par Pâques : lune/ cloche / coutume/ calendrier / fête / bénir / cène ou scène
  • Une photo de : Robert et Shana ParkeHarrison
  • Structure
    3 couplets  de 8 vers
    2 vers de 10 pieds
    2 vers de 8 pieds
    2 vers de 6 pieds
    2 vers de 4 pieds
    rimes plates
    refrain ou pas au choix
  • Pâques c’est le retour des cloches, on passe donc du silence au son, alors pensez aux sons.

Alex Balduzzi – Sur le bitume

Je prends le train en marche et joins ci-dessous ma modeste proposition.

Sur le bitume (Alex Balduzzi)

Hier, on entendait sonner les cloches,
j’trainais mes cernes, sans le sous, sous les porches.
Dans le « no man’s land de cette rue,
théâtre d’une scène interrompue.
Seuls des reflets de lune,
Courent, traversent et m’importunent.
Et moi j’les grime,
À quoi ça rime ?

Toute cette mascarade,
Où est la fête, où sont les masques ?
Les confettis et les bourrasques,
J’veux pas lâcher prise, ni rendre mon costume…
Et faudrait lever le pied de l’accélérateur ?
Quel jour on est ?
C’est quand qu’on meurt ?
Sur le bitume…

Demain, c’est vrai, on devrait honorer
Les coutumes, les fêtes de calendrier,
Et bénir à nouveau faux saints,
Chienne de vie et autres margoulins.
Seuls les pamphlets obscurs
S’illuminent et perdurent.
Dans la pénombre,
J’les compte en ombres.

Et toute ces mascarades,
Où est la fête, où sont les masques ?
Les serpentins et les bourrasques,
J’veux pas lâcher prise, ni rendre mon costume…
Et faudrait, en plus, lever le pied de l’accélérateur ?
Quel jour on est ?
C’est quand qu’on meurt ?
Sur le bitume….

Aujourd’hui on allait chanter musique
Jouer fanfare et quelques notes folkloriques,
Je me suis fait une joie au chœur
De voir, arcs-en-ciel et couleurs.
Mais seul sonne troubadour,
Pas légers, le cor lourd.
Alors je danse
Et foule la trans…

De toute cette mascarade,
Où est la fête, où sont les masques ?
Les confettis et les bourrasques,
J’veux pas lâcher prise, ni rendre mon costume
Et faudrait lever le pied de l’accélérateur ?
Quel jour on est ?
C’est quand qu’on meurt ?
Sur le bitume…

 


Christophe Rymland – Avril 2020

Je prends le train en marche, j’ai enfin pris le temps de me pencher sur un exercice. J’ai vaguement respecté les contraintes.

Avril 2020 (Christophe Rymland)

Il fallut attendre avril 2020
Pour que tu mettes de l’eau dans ton vin
Hier encore plein d’arrogance
Tu crachais sur leur doléances
Je pense aux infirmières
Gauloises réfractaires
Coronavirus
Tu l’as dans l’anus

Le virus vient de sonner les cloches
A celui qui nous aura fait les poches
Elle n’est plus vraiment à la fête
Ta réforme des retraites
ADP Française des jeux
Comment dire ? c’est fâcheux
Coronavirus
Tu l’as dans l’anus

Manu tu aurais pu vendre la lune
En valeur mobilière comme de coutume
C’est peut-être un moment béni
Où le pays semble guéri
De sa fièvre libérale
ça redonne le moral
Un petit rictus
Coronavirus

 


Patrice Jania – La colère

Je m’appelle Patrice Jania. Je vis en Ardèche, dans le petit village de Thueyts. Guitariste et chanteur, je me produis partout en France et à l’étranger depuis 1991.

La colère (Patrice Jania)

Et toi, en vrai, t’as pas envie des fois
De faire leur fête aux choses autour de toi
De faire la vaisselle par le vide
Mauvaise lune, idées sordides
De défaire le ménage
La lessive, un carnage
Foutr’ le foutoir
Juste pour voir

La colère, que tu la contiennes
Ou pas, comment savoir si elle est saine

Et toi, en vrai, quand tu l’entends sournois
T’as pas envie de refaire son minois
La pauvre cloche, l’esprit réduit
Il parle, on dirait qu’il bénit
Redevenir sauvage
Et péter les plombages
Hachoir, bonsoir
Juste pour voir

La colère, que tu la contiennes
Ou pas, comment savoir si elle est saine

Et toi, en vrai, ça te fait rien au ventre
Ou est-ce que t’aime ça, coincé dans ton antre
Barrer sur le calendrier
Des journées à plus rien branler
Faire tiennes d’autres coutumes
Quand là-haut on t’enfume
Change de code-barre
Essaie pour voir

Suivez-nous sur Instagram