Les Tortubes – Y a du boulot !

0
264

Un album inattendu, improbable… et enthousiasmant. Les Tortubes, c’est Philippe Laval (textes, voix et guitare), Bruno Laurent (contrebasse) et Roland Bourbon (batterie et percussions) – ce dernier vu avec Nicolas Jules et Bancal Chéri. Ça part comme un album-concept anarcho-libertaire-utopiste (La javabaise). La plupart des titres suggèrent une révolte : contre le monde du travail et la publicité, la surproduction et l’abêtissement des citoyens-moutons. Il y souffle un vent de liberté : dans la musique, les sujets abordés, les paroles, et même dans la durée des titres (de cinquante-cinq secondes à six minutes). On bascule parfois dans un humour très décalé (Je m’réveille ce matin). Les Tortubes se permettent même de poser une question existentielle, comment « bien se savonner le dos » (C’est sous la douche) et d’y revenir deux chansons après. Le dernier titre de l’album, Le toit du monde, ne ressemble à aucun des dix précédents : on s’envole en poésie pure, direction pépite. Une maison avec « des chambres à tendresse », « trois salles de fou-rire dont une équipée spécialement pour les éclats et les explosions ». Comme il est dit dans cette chanson, cet album fourmille « de toutes les trouvailles du libre, du curieux ». Et ça fait sacrément du bien. 

Michel Gallas


Les Tortubes

Y a du boulot !

Autoproduit

2021

Chronique parue dans le n°21 de la revu(Automne 2021)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here