HomeAlbum revueAndréel – L’étrangère

Andréel – L’étrangère

De la bossa nova made in France, voilà ce que nous propose Andréel avec L’étrangère. Ce sixième album nous emmène en voyage au Brésil tout en gardant ses racines françaises. Il doit son nom au film de Feo Aladag, dans lequel l’actrice Sibel Kekilli interprète de sa douce voix la chanson-titre. L’album est engagé sans vraiment que l’on s’en rende compte, menant l’air de rien sa réflexion dans la douceur. Tu as de l’amour évoque la vie d’une femme – son travail, sa famille – qui donne volontiers son amour plutôt que d’être obnubilée par l’argent. Danse propose des sons plus électro, et engage son auditeur à profiter de la vie plus intensément. Écris-moi est un texte plus mélancolique, où un homme attend une lettre comme le signal d’un amour réciproque.

L’opus comporte également quatre duos, où le Brésil et la France se mêlent à l’orient. Cet album a encore pour sujet le harcèlement, la violence faite aux femmes, la prostitution, et dénonce les inégalités : Andréel se pose en homme impliqué, féministe. Mais il sait se faire plus léger, notamment en duo avec Lolita Chammah, dans Un moment excellent. L’étrangère est de fait un excellent prétexte à la divagation constructive, celle qui nous porte à la réflexion et nous pousse à devenir meilleurs, simplement humains.

Malorie D’Emmanuele


Andréel
L’étrangère
Station Anvers – 2019

Chronique parue dans le numéro 11 de la revue Hexagone.


Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment