HomeActuSi j’étais Hexagonaute parisien

Si j’étais Hexagonaute parisien

Si j’étais Hexagonaute parisien

Si j’étais Hexagonaute parisien, voici la sélection de concerts que je te proposerais pour les jours à venir. Et ce sera bien sûr une sélection « à la toulousaine » absolument subjective, orientée sur les spectacles que j’ai aimés récemment, sur ceux que j’ai envie de voir, et surtout sur les artistes qu’on ne voit pas souvent à Paris et dont on ne parle pas ou peu dans Hexagone. Une liste de 14 concerts en sept jours dont sept pour le vendredi et samedi : à Paris l’embouteillage ne se trouve pas seulement sur le périph !


Les concerts chanson à Paris

jeudi 12 (et tous les jeudis jusqu’au 07/12) : Alissa Wenz – Théâtre Les déchargeurs
jeudi 12 : Clément Bertrand – Garance au forum Léo Ferré
vendredi 13 : Flo Zink à la Passerelle 2
vendredi 13 : Evie à La Ferronnerie
vendredi 13 : M E S S – Dame du Canton (avec Le dernier métro)
vendredi 13 : Compagnie Jolie Môme à La Belle Etoile à Saint-Denis
samedi 14 : Bazars et Bémols – Le divan du monde
samedi 14 : Marion Cousineau – L’annexe
samedi 14 : Sarah Olivier – Forum Léo Ferré
dimanche 15 : Michel Boutet – Forum Léo Ferré
lundi 16 : Les Idiots – Le funambule Montmartre
mardi 17 et mercredi 18 (et tous les mardi/mercredi jusqu’au 15/11) : Jehan et Zelda Cayrecastel – Théâtre Clavel
mercredi 18 octobre : Olivier Eyt (avec Lili Cros et Thierry Chazelle en ouverture) Théâtre Ile Saint Louis
jeudi 19 : Strange Enquête – Péniche E Alamein
Samedi 28 : Thomas Pitiot 15 ans de chansons – Petit bain


Suite à la scène ouverte de Barjac

Lors de la scène ouverte à Barjac, sur deux chansons j’ai découvert et beaucoup apprécié Alissa Wenz et Marion Cousineau. Avec l’envie irrépressible de voir un concert en entier. Pour Alissa Wenz c’est fait, elle joue tous les jeudis jusqu’à début décembre dans une fort jolie toute petite salle un fort joli spectacle en solo. Habillée en noir, elle est au piano très souvent, à l’accordéon sur un titre et debout au micro pour quelques textes de Norge. Le spectacle se nomme Naïve tout comme sa première chanson, et si les mots « liberté » et « rêve » sont récurrents dans son vocabulaire, elle se révèle une fine observatrice. Elle nous balade entre humour piquant et poésie sur un chemin bien agréable. Je serais toi j’irai la voir !

© Chantal Bou-Hanna

Marion Cousineau, juste après Barjac j’ai eu la surprise et le plaisir de la retrouver, à Langogne sur le Festiv’allier (voir article « Vu sur scène » dans le n°5 d’Hexagone) pour un concert complet dans le cadre de la scène off. Dans des conditions particulières et en plein air elle nous a régalés d’une chanson poétique de belle volée. Toujours le sourire aux lèvres, s’accompagnant à la basse, elle nous a embarqués par chants et textes, débordante d’humanité. A ses propres créations, elle a joint reprises habitées et réussies d’Anne Sylvestre et d’Allain Leprest. Je finissais mon rapide compte-rendu par « Un talent que l’on souhaite revoir bientôt et souvent dans les salles et festivals de France ». Et bien cela semble bien parti, elle sera au festival Dimey en mai 2018, et samedi prochain à L’Annexe. Il se peut que moi aussi, et toi ?


Les provinciaux d’Occitanie à Paris

© Michel Gallas

Un film du siècle dernier se nommait Un idiot à Paris et bien là ils seront deux… sur scène. Les idiots, ce groupe de scène chroniqué ici lors de leur passage au Festival Pause Guitare, pratique la chanson « rentre-dedans », délivre un constat noir et pas idiot, dénonce des travers de notre société dans des chansons plus désabusées qu’engagées, rythmées et non dénuées d’un humour souvent tranchant. Ce duo Albigeois est composé de Guillaume à la voix rocailleuse et aux textes, et Mickaël à la guitare et aux compositions.

M E S S (pour Mélodie En Sous-Sol !) est un duo toulousain de chanson électro-pop, Christophe (chant, guitare) et Mégane (guitare, clavier). Pour te faire une idée, tu peux aller voir leur clip Brouillard sur nos ailleurs. Sélectionnés dans le cadre du festival Fédéchansons, ils joueront  aussi à Paris le 14 Novembre ainsi que le 10 à la Passerelle 2.

Strange Enquête, se distinguait en 2013 en remportant le prix du public des découvertes du  festival Alors… Chante ! Ce duo original « tchatche et contrebasse » qui va sortir un nouvel album Mettre son sac à l’arrière viendra proposer son nouveau spectacle récemment joué au Bijou à Toulouse. toujours avec sa galerie de portraits et de situations qui pourraient être rencontrés au détour de la route. On a senti de l’évolution, dans la manière dont Jérome Pinel, auteur slameur chanteur, interprète et vit ses textes en occupant l’espace, et dans « l’orchestre tout seul » de Manu Mouret, compositeur devenu un  véritable magicien du son qu’il invente sur sa contrebasse et sa loop-station.


Au forum Léo Ferré

© Nicolas Blanchard

Deux concerts de ma sélection auront lieu au forum Léo Ferré. Cela donne l’occasion de découvrir la nouvelle direction et le rhum (celui de l’ancien Forum était vrai et excellent, celui de la Menuiserie itou). Et puis une fois dans la place pourquoi ne pas assister à d’alléchants concerts. Comme le plateau « retour à Avignon » avec Garance en solo et Clément Bertrand, chroniqué ici pendant le festival estival vauclusien, en duo guitares. Et comme le spectacle de Sarah Olivier, dont le seul concert vu jusqu’à ce jour étonnant, délirant et épatant, m’incite à la revoir au plus vite.


C’est possible de vous voir sur un concert complet ?

J’ai découvert et apprécié Flo Zink il y a quasiment deux ans sur trois chansons. Douceur et énergie. Poésie et fantaisie. J’ai eu envie d’en voir plus. Depuis j’ai fortement apprécié son album Les veilleurs de lune. Et j’attends l’occasion d’un concert complet. J’ai vu Evie l’an dernier en duo dans la petite cave du Connétable. Là aussi j’attends de voir la formule en trio sur une scène.


Découverts au festival de théâtre de rue d’Aurillac

Une des habituées de ce festival, Jolie Môme, compagnie dune douzaine de comédiens chanteurs musiciens, qui transforme chaque chanson  en une petite comédie musicale avec des textes engagés forts. Cette compagnie propose son nouveau spectacle A Contre Courant dans une formule  dîner-spectacle dans le théâtre qui les héberge. Et puis Bazar et Bémols, eux aussi découverts et vus plusieurs années à Aurillac, un vrai groupe comme je les aime : les trois chanteurs musiciens chantent, ensemble (et bien !) ou chacun à son tour. Du swing coloré,  des mélodies entraînantes.  C’est frais et pétillant, joyeux et énergique. Je ne les ai pas encore vu sur scène sur un concert complet. Ils fêtent samedi la sortie de leur deuxième album Habillés d’humeurs. 


Ce n’est pas un concert de chansons et c’est… super

Quoi, un texte de Leprest interprété par Jehan c’est pas de la chanson ? Hé non, monsieur c’est du théâtre ! Zabilababoué, pièce écrite par Allain Leprest évoque les rapports entre un père artiste picoleur parfois violent et parfois tendre et sa fille. C’est joué par un père artiste Jehan et sa fille Zelda épatante dans ce rôle. Deux chansons (ah quand même) sont distillées : une chanson de jeunesse de Leprest chantée par Jehan et une chanson écrite par Zelda. Je te conseille cette pièce vue récemment pour sa première au théâtre Clavel. Et n’hésite pas à te procurer le texte publié à cette occasion. Michel Boutet, en solo, humaniste conteur du magnifique Barbouillot d’pain sec dont le livre-cd a été publié ces derniers mois. Rire, émotion, larmes.  Sincère et profond. Il évoque un village et atteint l’universel. Un spectacle à voir, pourquoi pas plusieurs fois.


Et aussi 

© Michel Gallas

Bon, je n’ai pas de catégorie pour classer ces deux derniers concerts. Mais c’est ma chronique alors je fais quoi je veux ! Donc Olivier Eyt, découvert en septembre sur vingt minutes aux auditions publiques du bijou, chroniquées ici. On peut avoir l’envie de le voir sur un concert complet, de découvrir le petite salle du théâtre de l’Ile Saint Louis et puis pourquoi pas de voir Lili Cros et Thierry Chazelle en première partie ! Et puis, Thomas Pitiot qui fête ses quinze ans de chanson. Parce que chaque concert de Thomas est un plaisir qu’il rende un super hommage à Vassiliu comme ce dernier printemps au Printival, qu’il chante son répertorie pour adulte ou plus récemment son spectacle pour enfants, et enfin pour les rencontres qu’il crée lors du festival Aubercail dont je me souviens des soirées de partage et d’hommage à Jean Ferrat et Allain Leprest


 

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment