HomeDeuxième GénérationGaëlle Vignaux et Manu Lods : Episode II

Gaëlle Vignaux et Manu Lods : Episode II

Salut Hexagonaute ! J’ai à te causer. T’as le temps ? Prends deux minutes, prends une chaise, assieds-toi par terre. Tu sais quoi ? Il paraîtrait que j’ai pas trop le droit de raconter la deuxième session (et les autres non plus d’ailleurs) de la Soirée Deuxième Génération de samedi dernier parce qu’on peut pas être juge et parti à ce qu’il parait. Ouais, c’est pas très déontotruc et tout ça et ça se fait pas du tout du tout qu’ils disent les langues de pute gens en général. Enfin pas tous.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

Alors moi j’ai bien réfléchi. Hyper longtemps parce que ça me pose un problème quand même tu vois. Moi je veux bien être déontomachin et tout le tremblement mais t’avoueras tout de même qu’on se casse un peu le boule à monter des évènements, à faire venir des gens et des artistes mais faudrait faire comme si ça n’avait pas existé après. C’est naze. Je trouve ça couillon. Couillon parce que, il y a des gens, ils habitent loin et ils ne peuvent pas venir à Clichy. Pire, il y en a, ils ont des enfants. Ils doivent les garder. Le seul moyen d’être un peu présent aux soirées pour eux, c’est de lire ce qu’on en rapporte et de regarder les vidéos qu’on fait avec nos petites mains. Et moi du coup, ça m’emmerde de les priver de tout ça tu vois ? Tu comprends ? Alors, malgré tout, j’ai décidé que je ne serai pas juge et parti. Je t’explique.

Pas juge parce que de toute façon je ne suis personne pour juger et je laisse à chacun sa liberté d’émotion. A Hexagone, on programme des artistes, t’imagines que c’est parce qu’on les aime, je vais pas dire du mal après, faudrait que je sois sacrément tordu. Et je ne suis pas « parti » non plus parce que je suis resté, c’est chez moi La Blackroom ! Tu vois ? Voilà ! En fait, je fais ce que je veux, et j’emmerde les grincheux et grincheuses de tout poil ! Non mais.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

Bon, ben en fait, je voulais surtout que tu voies les deux vidéos qui sont ci-dessous. C’était la seconde édition des Soirées Deuxième Génération. Avec Gaëlle Vignaux et Manu Lods. Au départ, si t’as suivi le fil de cette soirée, la fille initialement prévue, c’était Jeanne Plante mais elle n’a pas pu venir. Du coup, on a demandé à Gaëlle parce qu’on la kife beaucoup aussi et elle était supra d’ac. Elle avait déjà chanté avec Manu en plus, c’était la garantie d’une « équipe » qui fonctionne vite et bien ensemble pour faire les devoirs à la maison qu’on leur avait imposés. Ben oui, tu sais ?

Ils ne viennent pas les mains dans les poches les artistes aux Soirées Deuxième Génération. On est des négriers chez Hexagone, on les fait bosser dur ! On leur impose un duo, qui est en fait une reprise de Renaud. Mais attends, c’est nous qu’on choisit la chanson ! Ca serait trop simple sinon. Manu et Gaëlle sont tombés sur Marche à l’ombre. Rejoint à la guitare électrique par Benjamin Leherissey, ils ont foutu le feu à la salle. Ca tapait dans les mains, ça gueulait des gros mots et des « toi tu me fous les glaaaaaaaandes » à tout va, ça rigolait. Bref, si t’avais pas encore remarqué, la chanson ça fédère.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

Alors, ça c’est pour le plus simple. Parce que oui, en fait, ils ont encore plus compliqué à faire. C’est que cette chanson qu’on leur impose, on leur demande de la réécrire totalement à leur façon à eux. Paroles et musique. Bim et vlan, prends ça dans les dents. Là, ça fait moins les malins quand tu leur dis ça mais en vrai après ils sont contents. Gaëlle et Manu, ils ont fait un truc extra. Une histoire de concombre en gros, j’ai pas tout tout compris mais je te raconte pas, va voir la vidéo, c’est plutôt très bien gaulé et le public s’est bien marré. Je juge pas, je rapporte, juste je dis « il s’est bien marré. »

Voilà, je te saoule pas plus, tu pourras venir vérifier par toi-même mais je crois que le peuple venu samedi soir est reparti plutôt content. Je juge-et-parti pas, j’interprète. Beaucoup d’échanges avant le concert, après le concert aussi. Quelques verres. Un mélange de public habitué à la chanson, de personnes nettement moins rouées aux salles, pas mal d’artistes également (et des bons mon cochon mais je ne juge pas !) étaient venus voir les potes sur scène et partager un moment à bavarder et profiter du soleil de la banlieue. Je ne jugerai pas donc, ne m’en fais pas le procès dur, mais j’ai franchement hâte d’être à la prochaine ! Très vite, on te dit qui c’est qui vient chanter, si t’avais été là tu le saurais déjà. Je te mets sur la voie, ce coup-ci, ce sera 2 gars. On innove. Il y a un rapport avec les dossiers qu’on fait sur Hexagone mais j’en dis pas plus. Ne me juge pas. Salut Hexagonaute.


Gaëlle Vignaux et Manu LodsMarche à l’ombre


Gaëlle Vignaux et Manu Lods – Histoire de concombre

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

Comments
  • J’adore et j’espère bien que Gaëlle et pourquoi pas Manu que je découvre en même temps seront programmés à la Blackroom !

    30 décembre 2015
      • J’ai oublié de dire « Une prochaine fois » ou l’année prochaine !

        30 décembre 2015

Leave A Comment