HomeActuMédaille d’Or à Saignelégier : 51ème édition les 27 et 28 avril

Médaille d’Or à Saignelégier : 51ème édition les 27 et 28 avril

Médaille d’Or à Saignelégier : 51ème édition les 27 et 28 avril

L’an passé, je t’avais décrit six bonnes raisons d’annoncer La Médaille d’Or de la chanson, ici.

En synthèse : la longévité ; la qualité des « médaillés » et donc des sélections ; les échos très positifs sur l’accueil et l’ambiance ; la priorité donnée aux artistes (inscription gratuite, hébergement et défraiement, nombreux prix) ; un jury indépendant du comité d’organisation, différent chaque année et présidé par le vainqueur de l’année précédente ; le caractère festif et convivial avec notamment, la veille du concours, une « jam chanson », le soir dans les bistrots du village. Je suis allé vérifier sur place et j’ai fait part de mon enthousiasme dans l’article « Vu sur scène – La Médaille d’or de Saignelégier » du n°4 de la revue Hexagone. Cette année c’est la 51eme édition ! Tu en connais beaucoup des concours qui depuis aussi longtemps mettent en valeur la chanson francophone et font découvrir des artistes non médiatisés ? Hé, bien cela se déroule à Saignelégier dans le Jura Suisse, ces 27 et 28 avril.

Capitaine Etc © Michel Gallas

J’ai demandé leurs impressions à différents acteurs de cet événement. La gagnante de l’an passé, Caroline Vignaux, du groupe Victoria Lud (en photo de une), désormais présidente du jury me dit : « enthousiasmée, j’ai beaucoup de plaisir et d’émotions à revenir. Cela me fait tout drôle de ne pas participer, de ne pas être avec les musiciens, d’être « tranquille » sans le stress du participant. Et paradoxalement, j’ai très envie d’être à ma place de jury, d’avoir une écoute bienveillante avec un autre stress, une autre responsabilité. » La nouvelle présidente du comité d’organisation Valérie Boillat confie : « Je serai, comme d’habitude, à l’accueil des artistes. Devenir présidente met plus de pression, mais cela reste un travail d’équipe. Comme chaque année, j’attends de ces moments : partage, émotions et énergie positive. » Les quinze artistes retenus parmi les cent-treize candidats sont : Capitaine Etc (CH), Danny Buckton Trio, Gisèle Pape, Jack Simard, Kerguelen, Lady Arlette, Laurent Berger, Laurent Faye, L’horée (CH), Marion Cousineau (CA), Melba, No Man’s Louise, Nyna Loren, Ostande (CH/F), Vreni Holzer (CH).

Laurent Berger © Patrick Boez

Chaque groupe ou artiste présente, l’après-midi, trois titres de son répertoire devant le public et les cinq membres du jury dans la superbe Halle cantine de Saignelégier. Les six finalistes sélectionnés rejoueront le soir. Certains artistes reviennent comme Danny Buckton Trio, médaille d’argent en 2016. Quand je lui demande pourquoi ce retour, il fait montre de son humour : « Comme tout athlète, tout ce qu’on veut c’est la médaille d’or ! », puis ajoute : « Et si tu veux la vérité, on a passé un super weekend dans une ambiance chouette il y a deux ans, alors on a eu envie d’y retourner pour le plaisir. » Le Suisse Guillaume Pidancet (Capitaine Etc) explique : « Je reviens pour les rencontres, l’ambiance de la jam, et pour me confronter à cette forme courte de trois chansons. C’est aussi l’occasion de découvrir sur scène plusieurs artistes d’un coup, je me réjouis d’écouter Ostande par exemple. Et puis bon, je n’ai pas été en finale la dernière fois, alors on va tenter cette année. » 

PAS NETTE. NE PAS METTRE EN UNE ET LAISSER EN PETITE VIGNETTE.

Marion Cousineau © Chantal Bou Hanna

Restons à l’international avec Marion Cousineau, annoncée Canadienne, mais que je découvre spécialiste du Jura Suisse et humoriste : « J’ai candidaté parce que j’adore la Tête de Moine et que les girolles sont rares au Québec !». Revenons en France avec Laurent Berger : « J’ai postulé à Saignelégier d’abord par envie de poser mes chansons un peu partout et aussi car on m’a dit la belle humeur qui régnait là-bas. Les concours, comme les festivals, sont surtout pour moi prétexte à rencontrer ou retrouver pas mal de monde, artistes comme professionnels, bien avant que de penser à un prix. ». Et voici ce que nous dit Caroline Guibeaud, du jeune groupe No Man’s Louise : « Je viens par curiosité sur la réception de notre projet par un public suisse et par les professionnels. Et aussi pour la découverte de la scène actuelle francophone, les rencontres et les échanges. » Et pour la fin, j’ai souhaité demander à une spectatrice Suisse Florence, passionnée de chanson, les raisons de sa venue, pour la seconde année : « J’ai aimé l’ambiance conviviale, le lieu et la diversité des styles musicaux. Je reviens pour la présence d’artistes que j’aime et pour en découvrir d’autres. J’espère avoir un coup de cœur comme l’an passé avec Victoria Lud. » 

Et moi aussi, j’y retourne, pour l’ambiance, pour la Tête de Moine (spécialité fromagère du Jura Suisse) et pour la découverte. Car si j’ai déjà vu et apprécié certains artistes plusieurs fois dans leur spectacle complet comme Danny Buckton Trio (récent Coup de cœur Charles Cros pour son deuxième album), Laurent Berger, Marion Cousineau et Capitaine Etc ; et une fois Gisèle Pape et No Man’s Louise, je suis curieux de découvrir les huit autres.


La Médaille d’Or de la chanson 51eme édition – Les 27 et 28 avril à Saignelégier dans le Jura Suisse.

Photo de une : © David Desreumaux

 

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment