8.8 C
Paris
jeudi, avril 15, 2021

Buy now

- publicité -spot_img
Home Blog Page 42

On voudrait revivre

On voudrait revivre © David Desreumaux – Reproduction interdite

On voudrait revivre – 1/12/2018 – Théâtre Antoine-Vitez – Ivry-sur-Seine

Le délai nous était trop court pour parler de ce spectacle dans notre précédent numéro. Nous étions pourtant au théâtre Antoine-Vitez à Ivry-sur-Seine le 1er décembre dernier pour assister aux toutes premières représentations parisiennes d’On pourrait revivre, un spectacle autour de Gérard Manset écrit et interprété par Léopoldine HH et Maxime Kerzanet. Avec Chloé Brugnon à la mise en scène, Hugo Dragone à la création lumière, Mathieu Diemert à la création son et Jennifer Minard aux costumes et accessoires, le spectacle produit par la Compagnie Claire Sergent est une éblouissante pépite qui séduit tout autant amateurs de chanson que férus d’art théâtral. De la même façon, le public de Gérard Manset ne pourra qu’être conquis par cette approche de l’artiste qui ne fait qu’esquisser, suggérer le personnage, laissant planer le mystère mais faisant apparaître tout à la fois connaissance et profond respect de ce grand discret qu’est Manset.

Rien n’est convenu dans On voudrait revivre. Respect, disions-nous, mais également humour et taquineries viennent répondre aux séquences plus existentielles. Dans un décor modulable, sobre et parfois mystérieux, se joue l’histoire d’un parcours artistique hors norme, loin de tout formatage, se dessine le contour d’une figure majeure de l’art chanté contemporain. Interprété par les plus grands, Bashung en tête, Manset, depuis la sortie d’Animal on est mal en 1968, n’en finit pas de séduire, d’agacer, de faire parler et de réécrire l’histoire d’une certaine chanson, en marge de l’affichage médiatique, refusant tout autant interviews et production scénique.

C’est donc en amateurs éclairés et en rien obséquieux que Léopoldine Hummel et Maxime Kerzanet livrent ce spectacle audacieux, profond et cathartique qui donne un coup salvateur à la production chanson. Car si le théâtre est omniprésent dans On voudrait revivre, que l’on ne se méprenne pas, c’est pour mieux clamer une inclination envers la chanson. Envers la poésie et la littérature également car l’œuvre de Manset invite à d’autres questionnements, d’autres textes, d’autres auteurs, la consanguinité ne menant à rien de bon, jamais. Poésie, lectures, entretiens, chanson, théâtre : c’est tout cela On voudrait revivre, et tout en un. Un spectacle impressionnant pour une œuvre impressionnante.

David Desreumaux



 

Compte-rendu paru dans le numéro 11 de la revue Hexagone.


Info 07/06/2019 – On voudrait revivre a été sélectionné par la Région Grand Est pour jouer cet été au festival d’Avignon OFF, à la Caserne, du 6 au 22 juillet 2019, à 11h (sauf le 9 et le 16).

Pour soutenir le projet à Avignon, rendez-vous sur cette page.

Charly Chanteur, dans le Off d’Avignon

Charly Chanteur. Vous voyez ou pas ? Quand vous assistez à un concert de Léopoldine HH, c’est lui qui est sur votre droite, au clavier. A cour, comme on dit chez les théâtreux. Mais Charly Chanteur n’est à court de rien et surtout pas d’humour. Il arbore souvent fièrement un t-shirt « Résiste » (un hommage à France Gall ?), joue d’une fausse désinvolture mettant en scène un personnage aux réparties burlesques et des plus irresistibles.

Nous n’avons pas encore vu son spectacle en solo, Ballades spleenétiques et poèmes-poubelles, qu’il jouera au Théâtre de l’Arrache-Coeur, à Avignon, à 22:30 durant le festival Off, mais les vidéos promotionnelles que Charly commence à publier donnent une idée assez claire de ce que devrait être la teneur du show. Le texte de présentation est d’ailleurs une sérieuse mise en garde. Gens trop sérieux, passez votre chemin : « Depuis maintenant une dizaine d’années Charly Chanteur existe et chante ses chansons dépressives et poèmes-poubelles, un vrai-faux concert d’un vrai-faux chanteur. » Amis Avignonnais de passage, profitez donc de cet horaire de fin de journée pour vous offrir un rire qui raffraichira votre journée caniculaire. Charly Chanteur, un « chanteur-gourou de la secte du Spleen ».


Les Yeux d’la Tête – Comme si


Titre extrait de l’album « MURCIELAGO »
Disponible ici : https://lesyeuxdlatete.lnk.to/murcielago

Suivez Les Yeux D’la Tête :
Facebook : http://www.facebook.com/lesyeuxdlatet…
Instagram : http://www.instagram/lesyeuxdlatete
Website : http://www.lesyeuxdlatete.fr

Management & Promo : Marie BRITSCH – mariebritsch@gmail.com
Booking FR : dionysiac.production@yahoo.fr
Booking DE : patchanka-booking@web.de

LE CLIP :

Béno : Benoît Rose
Scientifique 1 : Eddy Lopez
Scientifique 2 : Eric Allard-Jacquin
Scientifique 3 : Guillaume « Gigi » Jousselin
Comédienne : Marie Valentin

Label / Production : Fais & Ris – Marie Britsch

Réalisation : Arezki Moussi
Assistant Réalisateur : Henry Grillot
Directeur de production : Donatien Crouzillard
Chef Opérateur : Florian Crouzillard
Chef Opérateur Stop Motion : Julien Petit / Florian Crouzillard
Chef Décoratrice : Julia Marotel
Assistants décorateurs : Henry Grillot / Donatien Crouzillard
Accessoiristes : Julia Marotel / Henry Grillot
Costumes Figurines : Lisa Moussi
Assistant Caméra : Sebastien Roche
Electros : Julien Petit / Laurent Baudouin / Hugo Latore
Animation Stop Motion : Arezki Moussi
Montage : Thibaut Dussol / Arezki Moussi
Animation 3D : Laurent Baudouin / Arezki Moussi
Etalonnage : Serial B – Jean-Christophe Savelli
Moyens techniques : Indie Location / Ollie Ship Production
Studio : Ollie Ship
Catering : Dodonatello

Remerciements :
Maël André, Anouk Cazin, Laurie Lefebvre, Eloïse Rulquin, Sahar Kanzari, Cécile Jan Crouzillard, Astrid Koch, Aline Pighin, Larry Ismail, Tristan Saunier, Tristan Mengin, Xavier Copin, Yves Kuperberg, Marie-Luce Crouzillard, Christophe Vaucourt, Remembers, Super Mouche, Vosges télévision.

© & ℗ Fais & Ris – 2019

Festival de Montcuq : 15ème édition du 18 au 20 Juillet

Pour cette 15ème édition du 18 au 20 juillet, le Festival de la chanson à texte de Montcuq dans le Lot, conserve ses principaux atouts.

L’originalité et la qualité de la programmation,
prévue en extérieur.
Une première soirée québécoise avec Paule-Andrée Cassidy, en entretien dans le n°9 d’Hexagone, interprète reconnue qui se définit comme une « comédienne qui chante », interprètera, accompagnée au piano, ses propres compositions et des grands titres de la chanson. Et en première partie, Marion Cousineau, franco-québécoise, suivie depuis deux ans déjà sur Hexagone, « regard sur » le n°8, « vu sur scène » dans le n°9  et en entretien ici. A noter la programmation féminine des premières parties : Cousineau donc, Lily Luca, qui avait séduit le public l’an dernier au Café chantant sur trente minutes, et en entretien ici, et La Réjane artiste à découvrir avec ses deux musiciens. Lors des deux autres soirées, on pourra (re)voir Nicolas Peyrac, seul sur scène avec sa guitare, et en trio les frères Volo, en portrait dans le n°4 d’Hexagone.

La dimension humaine avec des rendez-vous particuliers chaque jour.
A 11:30, une rencontre-apéritif, sur la place de la mairie, invite les festivaliers à échanger avec les artistes du jour. A 16:30, le Café chantant, sur la terrasse d’un café au cœur du village accueille d’abord une scène ouverte aux artistes pour trois chansons, puis ensuite, chaque jour, un artiste invité pour trente minutes. Cette année : la Lotoise Joce dont le dernier album Multa Vitas a été chroniqué dans le n°11 d’Hexagone, le québécois Claud Michaud et le trio Yannick Aime à découvrir. A 19:30, le repas dans la cour du Collège de Montcuq avant le concert, précédé d’un apéritif très convivial. Tout cela fidélisant un public qui revient et s’élargit chaque année.

La présidence d’un artiste.
Michel Boutet, auteur-compositeur-interprète, déjà venu au festival en 2012 en tant qu’artiste, est président de ce festival pour la seconde année après avoir succédé à deux autres artistes-présidents Henri Courseaux et Rémo Gary. Dans l’édito du festival, il écrit : « La chanson est libre. Elle est un lieu de rencontre, d’expression et de découverte. »

Les arguments pour venir passer un à trois jours à ce festival ne manquent pas : au-delà de sa programmation consacrée à la chanson francophone, la proximité – avec les artistes, avec les organisateurs et le public -, la disponibilité et l’efficacité des bénévoles de l’association organisatrice « Musiques Cours et Granges », la situation géographique de Montcuq-en-Quercy-Blanc.


Le festival de Montcuq (46) – 15e édition du 18 au 20 juillet. Photo de une : Paule-Andrée Cassidy © David Desreumaux – Reproduction interdite


La Sacem renouvelle son Conseil d’Administration

[COMMUNIQUé SACEM]

L’Assemblée générale de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), qui s’est tenue le mardi 18 juin, a élu son nouveau Conseil d’administration pour un an.

Le Conseil d’administration a pour mission de prendre toutes les décisions essentielles à la vie de la Sacem.

Ses membres sont élus par leurs pairs – les auteurs, compositeurs et éditeurs – pour trois ans (deux ans pour les auteurs-réalisateurs). Les membres de la Sacem sont appelés ainsi chaque année à renouveler le mandat des administrateurs par tiers, et par catégorie. Le président est choisi par le nouveau Conseil d’administration pour un mandat d’une année renouvelable.

Cette année, les auteurs de doublage font leur entrée au Conseil d’administration avec l’arrivée de Vanessa Bertran, en tant qu’administratrice.

Nouveaux élus mentionnés par un astérisque *

Conseil administration Sacem 2019-2020
©Lionel Pagès

1er rang (de gauche à droite) : Serge Perathoner, Gilles Amado, Dominique Pankratoff, Nicolas Galibert, Frédéric Zeitoun
2e rang (de gauche à droite) : Frédéric Doll, David Séchan, Rodolphe Dardalhon, Thierry Communal, Elisabeth Anaïs, Bruno Lion, Christine Lidon, Arnold Turboust, Marion Sarraut, Jean-Marie Salhani, Patrick Lemaître, Patrick Sigwalt, Richard Seff et Vanessa Bertran
Absent sur la photo : Laurent Petitgirard

COMPOSITION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Président : Bruno Lion*, éditeur
Vice-présidente : Christine Lidon, auteure
Vice-président : David Séchan, éditeur
Vice-président : Arnold Turboust, compositeur
Trésorier : Thierry Communal, éditeur
Trésorier adjoint : Patrick Lemaître, compositeur
Secrétaire général : Serge Perathoner, compositeur
Secrétaire général adjoint : Dominique Pankratoff*, compositeur

Administrateurs et administratrices
Gilles Amado*, auteur-réalisateur
Elisabeth Anaïs*, auteure
Vanessa Bertran*, auteure
Rodolphe Dardalhon, éditeur
Frédéric Doll, auteur
Nicolas Galibert*, éditeur
Laurent Petitgirard, compositeur
Jean-Marie Salhani, éditeur
Marion Sarraut, auteure-réalisatrice
Richard Seff, auteur
Patrick Sigwalt*, compositeur
Frédéric Zeitoun, auteur

Anne Sylvestre : « Manèges », à La Cigale


Anne Sylvestre investira la très belle scène de La Cigale, pour quatre représentations, à la rentrée prochaine. En effet, du 19 au 22 septembre 2019, elle viendra présenter Manèges, son tout nouveau spectacle intégrant de nouveaux titres qui devraient figurer sur un prochain album. Sur sa page Facebook, Anne Sylvestre livre quelques mots pour présenter ce spectacle :

« Un spectacle de plus ! Avec toujours cette inquiétude.
Quelques chansons nouvelles, vous plairont-elles ?
Des plus anciennes, choisies selon mon désir, mais vous aurez l’impression qu’elles ont été écrites avant-hier, tant elles disent et redisent ce qui me tient à coeur.
La vie n’est que manèges et j’ai toujours aimé tourner en rond. Anne Sylvestre »

Les réservations sont ouvertes. Dépêchez-vous, il n’y en aura certainement pas pour les moins prestes.


Photo : David Desreumaux


Miegeville – Blanche


Réalisation : Laure Muller-Feuga
Assistant Réalisation : Angel Fonseca
Directeur Photo : Daniel Bach
Assistant Caméra : Grégory Courtois
Maquillage : Mélanie Spettel
Régie : Célina Damiani
Scénario : Matthieu Miegeville et Angel Fonseca

Site : http://www.miegeville.eu
Site MIEGEVILLE : http://www.difymusic.com/miegeville
Facebook : https://www.facebook.com/miegeville/
Instagram : https://www.instagram.com/miegevillem…

Paroles :

Blanche
Comme une nuit à se tenir debout
Comme des enfants qui ne tendent plus la joue
Comme une ancienne nuit

Blanche
Comme des signaux de fumées dans l’oubli
Comme un carnaval sans confettis
Comme une pluie de coups

Pour tout ce qu’on lui a donné
Le pays qu’on a perdu
Pour tout ce qu’ils nous ont volé
Pour tous ceux qui ne rêvent plus

Pour la mémoire blanche au petit matin
Pour les sourires qu’on voulait pour demain

Blanche
Comme dans un jeu où les rois sont des fous
Comme s’il fallait prendre ses jambes à son coup

On a marché dans les tours et le bruit
On leur a dit : votre échec est fini
On a cherché où étaient nos amis
On nous a dit : vos reines étaient parties

C’est maintenant
C’est maintenant

Pour tout ce qu’on lui a donné
Le pays qu’on a perdu
Pour tout ce qu’ils nous ont volé
Pour tous ceux qui ne rêvent plus

Pour tout ce qu’on lui a donné
Le pays qu’on a perdu
Pour tout ce qu’ils nous ont volé
Pour tous ceux qui ne rêvent plus

Bernard Joyet et Lily Luca Dimanchantent le 23 juin

Patrick Engel, notre collaborateur à la revue Hexagone ainsi que sur le site NosEnchanteurs, organise régulièrement les Dimanchanteurs, un plateau-concert réunissant deux artistes. De la belle qualité, toujours. Ce dimanche, ce sont Bernard Joyet et Lily Luca qui feront tanguer la péniche Marcounet, à Paris. Tous les détails ci-dessous, dans les mots adressés par Patrick Engel.


« Bon, ça y est, les Dimanchanteurs, vous connaissez, maintenant. Non ? Vraiment ? Je vous explique un peu, alors…

L’idée, toute simple, est de partager régulièrement en chansons les découvertes de mes pérégrinations nocturnes avec un public curieux, chaleureux et sympathique, en bref avec vous !
Et cela le dimanche après-midi, dans une ambiance détendue et dans un bel endroit hors-norme.

Ce dimanche 23 juin, à 18h, nous aurons la joie et l’honneur d’accueillir à bord l’immarcescible Bernard Joyet himself !
En première partie, vous pourrez découvrir le bel univers surprenant de Lily Luca.

Retrouvons-nous dans le cadre cosy du Marcounet, ce beau bateau amarré rive droite en plein cœur de Paris, entre le Pont Marie et le pont Louis Philippe, (juste au métro Pont Marie). Ouverture des portes à 17h30.
Un bar fort convivial sera à votre disposition, parce que quand même…
Participation au chapeau en libre responsabilisation. Pensez à vous munir de quoi remercier les artistes.

Réservation obligatoire à l’adresse mail lesdimanchanteurs@gmail.com, dans la limite des places disponibles.

Pour mémoire, les plus chanceux ont déjà pu entendre aux Dimanchanteurs d’aussi beaux artistes que CLIO, Eskelina, Benoît Dorémus, Patrice Mercier, Liz van Deuq, Antoine Sahler, Gauvain Sers, Angèle Osinski, Lucrèce Sassella, Marie Baraton, Bastien Lucas, Mèche, Victoria Delarozière, Thibaud Defever (Presque Oui), Lizzie Officiel, Nicolas Bacchus, Alissa Wenz, Louis Ville Officiel, François Puyalto, Carole Masseport 3, Lisa Portellii, Pauline Dupuy (Contrebrassens), Leïla Huissoud, Armelle Dumoulin, Valentin Vander, Mathieu ASKEHOUG, LAURA FLANE, Véronique Pestel ou encore Sarcloret et Joel Favreau – Artiste Musicien en chair et en notes… »

Festival Off d’Avignon : les 2 lieux chanson

Qui dit festival d’Avignon dit théâtre, mais autour du pont on y chante, on y chante de plus en plus. Depuis 2015, nous constatons qu’Avignon Off est devenu le plus important festival chanson de l’hexagone, en nombre de concerts et d’artistes ! Du 5 au 28 juillet, plus de 80 spectacles « musicaux » ou « chanson » sont annoncés. Deux théâtres dédient au moins une salle et sept spectacles à la chanson.


Théâtre de l’Arrache-coeur 

Pour la sixième année, l’Arrache-cœur propose une programmation exclusivement chanson dans sa salle Moustaki de 70 places (relâche les mercredis). Ce théâtre héberge à nouveau, c’est désormais une tradition,  l’opération « Talents Adami – On y chante », annoncée ici,  pour cinq concerts.

15:00 : Buridane (parrainée par Les Bains-Douches Lignières), en portrait ici dans le n° 2 d’Hexagone.
16:30 : Marjolaine Piémont  (parrainée par Le Train Théâtre), en portrait ici dans le n° 11 d’Hexagone.
18:00 : Gatica (parrainée par La Manufacture Chanson), en portrait dans le n°8 d’Hexagone. Elle a remporté le prix Moustaki 2018. Elle se produit en trio féminin avec violoncelliste et percussionniste.
19:30 : Govrache (parrainé par le Festival Chant’Appart Association Chants-Sons), en entretien dès le n°1 d’Hexagone et en « vu sur scène » pour le n°9. En 2019, le Govrache nouveau est arrivé. Un spectacle, uniquement composé de slams mis en musique, mêlant tendresse et coups de gueule : Des murmures et des cris.
21:00 : Laurent Lamarca (parrainé par L’Estival) Après un album et une tournée avec le duo Jacques et Jacques en 2018, il revient à son projet personnel avec Un jeu d’enfants

Hors talents Adami, on pourra également applaudir à :
10:30 :  Kelka, une chanteuse à découvrir.
12:00 : Da Silva, pour le spectacle jeune public Le mystère des couleurs.
13:30 : Agnés Bihl, en dossier dans le n°1 d’Hexagone, jouera en trio, son nouveau spectacle Il était une femme.
22:30 – Charly Chanteur, (musicien de Léopoldine HH) à découvrir.

Et lors du jour de relâche : Giedré jouera à 19:30 les trois mercredis, à 22:15 Valentin Vander présentera son projet chanson le 17 et reviendra le 24 avec Lise Martin pour Presqu’un cri un magnifique spectacle composé à partir des chansons de Vladimir Vyssotski.


L’Atypik théâtre

Chaque année, ce lieu programme de la chanson dans ses deux salles de 49 et 45 places.
11:05 : Banco Bécaud, ses chansons librement revisitées en duo. 
12:25 : Manu Galure, pour la pause (f)estival(e) de son tour de France à pieds et en chansons dont il parle dans le n°9 d’Hexagone.
13:50 : Sarclo sings Dylan in French, en « vu sur scène » dans le n°9 d’Hexagone, pour la seconde année après le succès 2018, en solo guitares et harmonica.
15:25 : Pascal Mary, en solo piano, pour son neuvième Avignon Off et la troisième fois à l’Atypik avec un nouveau spectacle : Du vide plein les poches.
19:25 : les jours impairs Garance, pour son troisième Avignon, et avec son spectacle Bleu annoncé ici ; les jours pairs Stef ! en portrait dans le n°3 d’Hexagone et toujours En pleines formes !
20:40 : après Marre-mots, Yoanna revient dans un spectacle « adulte » : 2ème sexe, armée de son franc-chanter et de son accordéon.
21:00 : Moone, artiste à découvrir.


Festival off d’Avignon et ici son programme présentant tous les spectacles et les lieux.


« Relire Aragon » avec Patrick Mille et Florent Marchet

Nous avions vu et adoré ce spectacle lors de la 27ème édition du festival L’air du temps, à Lignières, en 2018. Créé par Patrick Mille et Florent Marchet, Relire Aragon ne se contente pas de livrer des textes du « fou d’Elsa » mais invite à (re)partir à la découverte d’une oeuvre majeure de XXème siècle. Les textes bien sûr. Un choix parmi les différentes époques de l’écrivain. Mais la musique, omniprésente, douce quand il faut l’être, plus rugueuse quand le climat le réclame. Moderne sans chercher à faire dans le jeunisme à la mode. Après Ferré et Ferrat, entre autres, avec Marchet et Mille, Relire Aragon, en 2019, est autant une visite patrimoniale qu’une expérience musicale, théâtrale et littéraire. La poésie devient vivante, sort des livres et se donne à voir et à entendre sur scène.

Relire Aragon sera joué les dimanches et lundis, au Théâtre Gaîté Montparnasse, du 6 octobre au 4 novembre. Faites dès à présent un noeud à votre mouchoir, ce spectacle est d’une grande beauté.


 


Suivez-nous sur Instagram