HomeReportagesFVC – N°7 : De Thiéfaine à Ferré

FVC – N°7 : De Thiéfaine à Ferré

FORUM VIRUS COURONNÉ – Présentation par Xavier Lacouture


Atelier n° 7 – De Thiéfaine à Ferré

Les consignes données aux participants

Voilà la proposition N°7  « De Thiéfaine à Ferré ». Elle est beaucoup moins coercitive que les derniers exercices pour vous laisser un peu la bride sur le cou.

  • Phrase 1: Nous voilà de nouveau branchés sur le hasard (HF Thiefaine, Autorisation de délirer)
  • Phrase 2: Le bonheur, c’est pas grand chose (Léo Ferré, Le bonheur)
  • Il faut aller de la phrase 1 à la 2
  • Le texte commence par la phrase 1 et finit par la phrase 2
  • 3 couplets de 8 vers, nombre de pieds au choix, rimes au choix
  • Un refrain court qui peut inclure la phrase ( ou les deux )

Claire Aziza – L’habitude

Je m’appelle Claire, je suis confinée dans un Paris désert et ensoleillé. Je suis scénariste. Mais là, j’avoue que la réalité dépasse la fiction !

L’habitude (Claire Aziza)

Nous voilà de nouveau branchés sur le hasard
C’était le 13 avril pour la grand messe télé
Qu’est apparu d’un coup, ce nouveau nom bizarre
Il a dit déconfinement pour le jour d’après.
Cinq semaines à intégrer le confinement
A prendre ses repères, à ne plus avoir peur
A s’efforcer d’oublier notre vie d’avant
A ne pas écouter les fake news, les rumeurs

Refrain :
Perdre ses certitudes
Et changer d’attitude
Même dans la solitude
On prend vite l’habitude

Avec le temps, on y trouvait même du plaisir
Vivre dans une bulle, réfugiés dans un cocon
Retrouver un nouveau rythme et parfois même rire
Faire des apéros virtuels, créer des chansons
Profiter du silence, écouter les oiseaux
Voir pour la première fois, fleurir le lilas mauve
Sentir ce printemps par tous les pores de la peau
Une paix si fragile qu’on redoute presque qu’elle se sauve

Refrain :
Perdre ses certitudes
Et changer d’attitude
Même dans la solitude
On prend vite l’habitude

Maintenant que les règles vont changer, on panique
Sortir dans les rues bondées, prendre le métro
Côtoyer le virus, redevenir cynique
Travailler, consommer, acheter dix fois trop
A t-on encore envie de cette société là ?
Peut-on en changer ? Il faudrait quand même qu’on ose.
Prendre soin les uns des autres, se serrer dans les bras
Finalement, tu vois, le bonheur c’est pas grand chose.

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment