HomeReportagesFVC : N°3 – Le déserteur de Vian, la lettre (1/2)

FVC : N°3 – Le déserteur de Vian, la lettre (1/2)

FORUM VIRUS COURONNÉ – Présentation par Xavier Lacouture


Atelier n° 3 – Le déserteur de Vian, la lettre

Les consignes données aux participants

Je vous propose pour cet exercice N°3  autour du centenaire de Boris Vian, un petit exercice sur la communication en ces périodes de manque de contacts. 

Sous forme de lettre à homme politique, épouse, mari, amant-e, père, mère, enfants, ami-e.

  • structure du Déserteur de Boris Vian
  • 3 fois 16 vers de 6 pieds,
  • rimes embrassées ABBA
  • pas de refrain
  • mots empruntés au texte : voler, matin, porte, terre, cher, donner

Auren – Encore un matin

Je suis chanteuse, musicienne et j’écris des chansons. J’ai sorti 2 albums, J’ose »  en 2013, et Numéro en février 2019. Ce dernier, enregistré à Tucson et réalisé par le groupe Calexico, a été sélection FIP. Je suis confinée en Savoie, à Aime-La-Plagne plus exactement.

Encore un matin (Auren)

Encore un matin nu
Nu de tes mains autour
De mes seins lourds autour
De mon corps défendu
Encore des heures absences
Sans ton souffle salé
Sans ta bouche à mes pieds
A ma source, ta puissance
Encore un jour attente
Attendri par les rêves
De nos étreintes, j’en crève
D’ennui, nuit de menthe
Encore un café froid
Des pages, des pages froissées
Un chagrin avalé
Un chat noir sur le toit

Encore les perles de rosées
Et personne à ma porte
Que le diable m’emporte
Au creux de tes baisers
Encore le crépuscule
Le bourdonnement du temps
Temps sans toi, châtiment
C’est de douleur que j’hurle
Encore l’après midi
Lui refais tu l’amour
Un peu ces derniers jours
Un peu ça veut dire oui
Encore la boule au ventre
Vent violent qui saccage
Je te veux davantage
Tout entière ton amante

Encore un lit sans sommeil
Garde moi dans ta chair
Renverse l’ordinaire
Viens sous ma robe vermeille
Encore une illusion
Sur l’odeur de tes pas
Sur l’audace de ton choix
Sur l’ode à l’horizon
Encore un hiver doux
Où j’ai cessé d’attendre
Feu caché sous la cendre
Vestige d’un amour fou
Encore un matin nu
Nus et tes mains autour
Autour de mes seins lourds
De mon corps ingénu

 


Stéphanie Le Goff – A l’auteur de mes jours

C’est Stéphanie, au coeur du village de Tadoussac, occupée entre autres à orienter mes petites peurs vers la création.

A l’auteur de mes jours (Stéphanie Le Goff)

À l’auteur de mes jours
Cette missive éphémère
Que s’envole vers l’éther
Ce tardif mot d’amour
Te donner des nouvelles
Pendant cette courte pause
Ce temps un peu morose
Où remonte l’essentiel
Car depuis ton départ
J’avais fermé la porte
Je restais lettre morte
Perdue de ton regard
Si cette parenthèse
Au cœur de l’existence
Fait fondre mes résistancesCrois-moi j’en suis bien aise

Depuis notre dernier
Soir autour de la table
Des peines ineffables
Des fous rires sans compter
Je me suis rencontrée
Sur une terre lointaine
Le cœur lourd et sans haine
Décidé d’essayer
J’ai quitté la Bretagne
Pour vivre mon histoire
Et revêtir l’espoir
Un château en Espagne
J’ai appris que les liens
Pour moins géographiques
Restent fort, authentiques
On n’ perd jamais les siens

J’ai tellement à t’écrire
Un coffre enfin ouvert
Te raconter grand-père
D’ici j’te vois sourire
J’ai r’tenu d’ ton absence
La pudeur souvent vaine
Il faut dire les « je t’aime »
Alléger les silences
Ce matin, cette lettre
Une larme au coin du cœur
Te dire tout le bonheur
D’avoir pu te connaître
Un dernier mot seulement
Sache que je donnerais cher
Pour les bras de mon père
Encore, de temps en temps…

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment