HomePortrait revueTiou – Hybride et ébouriffé

Tiou – Hybride et ébouriffé

La musique, plutôt jazz, avait sa place à la maison pour le Bordelais Mathieu Andreau, né de parents musiciens amateurs. Gamin, touché par les mots, d’abord grand dévoreur de livres, il écoute ensuite beaucoup Brel, Loïc Lantoine et Sanseverino. Adolescent, il écrit puis se met à composer. Vers 17 ans, il participe à des soirées slam hebdomadaires : « Quand je montais sur scène pour dire un texte, on m’offrait une bière… j’y suis donc monté toutes les semaines ! » Il découvre le slam et le hip-hop. Il écrit beaucoup, des textes « très chanson » mais dans un flow plus rapide, plus actuel. En 2009, sous le nom de Tiou, il chante en solo dans les bars de Bordeaux. Sur scène, ce jeune multi-instrumentiste au gilet gris et à la gouaille réaliste arrive avec un clavier, l’accordéon chiné par sa mère dans une brocante, le sax de son grand-père et un mélodica. Sa présence charismatique, sa voix prenante, ses mélodies-gimmick et ses textes percutants touchent le public. Chanteur à fleur de peau, le verbe haut, souvent drôle et inspiré, il conte ses humeurs, passant de l’humour noir à la tendresse, de la chanson au slam. Toujours généreux et sincère, parfois brouillon et en faisant un peu trop, il enchaîne de nombreux concerts avant de sortir un album solo fait maison, Paradoxes. N’ayant jamais voulu jouer seul pour des questions de musicalité, à partir de 2012 Tiou évolue en groupe, s’adjoignant trois compères musiciens (claviers, basse-guitare et batterie). Il pose alors ses textes caustiques ou tendres sur des mélodies éclectiques, ne prenant plus ses instruments que ponctuellement. Aux découvertes Alors… Chante ! de Montauban, Tiou remporte les Bravos du public et une tournée CCAS-EDF. L’année suivante paraît le six-titres On est des gosses, et le groupe est souvent sur scène, participant par exemple au festival Musicalarue. Plus tard, Tiou disparaît un temps de la scène musicale : « une période où je me suis perdu de vue moi aussi », confie-t-il. Il garde le contact en animant des ateliers d’écriture et de musique. Désormais à Montpellier, il écrit beaucoup de nouvelles chansons, dans un nouvel environnement professionnel à reconstruire. En 2018, régénéré, Tiou renoue avec la scène, la plupart du temps en duo (au festival Le Haillan chanté, à la Menuiserie, au Bijou). Il revient vers les tremplins, est primé au Mans Pop festival et accède à la finale de Festiv’en Marche.

Aujourd’hui, le nouveau Tiou veut concrétiser le travail effectué en poussant sa « chanson hybride et ébouriffée » vers des thématiques plus actuelles, associées à des sons plus électro. Marié maintenant, l’année 2019 pourrait le voir fêter plusieurs heureux événements : la venue d’un enfant, la création d’un nouveau spectacle et l’enregistrement du prochain album, la signature d’un label… et un directeur artistique.

Michel Gallas



 

Portrait paru dans le numéro 11 de la revue Hexagone.



Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment