HomeReportagesEnzo Enzo & Laurent Viel – Chacun sa famille

Enzo Enzo & Laurent Viel – Chacun sa famille

Chacun sa famille, Enzo Enzo, Laurent Viel
Spectacle créé au festival d’Avignon 2018, rejoué en 2019.

Chacun sa famille, un titre pas vraiment original, une affiche sombre et sobre dans le tintamarre coloré du festival off d’Avignon… Si l’emballage n’avait rien de show off, ce spectacle fut pourtant l’un des plus beaux moments de chansons proposés.

Comment évoquer un sujet aussi consensuel que la famille sans être ennuyeux et banal ? Prenez deux interprètes d’exception : Enzo Enzo, Laurent Viel, à la fois chanteurs et comédiens, faites phosphorer Pascal Mathieu, l’un des meilleurs auteurs contemporains, ajoutez la musique subtile de Romain Didier, chanteur et compositeur toujours aussi inspiré, incorporez les arrangements fins et dosés du génial guitariste et arrangeur Thierry Garcia. Mélangez le tout, vous obtenez une heure délicieuse où l’on se réjouit devant une galerie de portraits familiers tendres et drôles : le chouchou jalousé, le bébé œdipien, l’ado atttardé, Elsa Heimer, les demi-frères et seizième de cousin… Des personnages truculents, des punchlines qui percutent, des angles malicieux tout droit sortis de la plume revigorante de Pascal Mathieu. Quelques perles au passage :

« Je voudrais que papa attrape la grippe des gallinacés
qu’il s’efface et passe à la trappe, on pourra s’en accommoder
…c’est à moi que revient sa place dans le lit à côté de toi
Mettre mes pieds dans ses godasses j’vais lui piquer son pyjama »
Extraits de Œdipe a quatre ans 

Et puis comment ne pas succomber à l’étonnante complicité du duo Enzo Enzo-Laurent Viel ? N’auraient-ils pas été frère et sœur dans une vie antérieure ?
« Les frères et les sœurs auxquels on se réfère
sont l’étoile du nord et les points cardinaux.
Les repères et curseurs à jamais nécessaires
sans toi je suis perdu(e) au milieu des panneaux….. »
Extraits de Les frères et les sœurs

Pour mieux connaître les secrets de fabrication, nous avons interrogé Körin* et Laurent Viel : « L’art c’est le travail effacé par le travail ». Derrière la fluidité apparente se cache une longue maturation. Chacun sa famille est d’abord né d’une envie, entre les deux artistes, de partager la scène : chanter ensemble, oui, mais dans un spectacle original où la chanson flirte avec le théâtre. À la fois intime et universel, le sujet de la famille s’est imposé presque naturellement entre ces amis dont les parcours professionnels parfois éloignés trouvaient là un chemin commun. « La famille était aussi un sujet fédérateur et riche sur lequel nous avions beaucoup d’idées, de sous-thèmes… », souligne Enzo Enzo. « Qu’on l’aime ou qu’on la fuit, la famille nous construit, c’est quelque chose qu’on ne peut pas balayer comme çà, » poursuit Laurent.

Spectacle vivant, donc mouvant, Chacun sa famille a évolué au fur et à mesure des désirs, des lassitudes et des idées. La mise en scène a connu des transformations radicales jusqu’à parvenir à l’épure que nous avons dégustée cet été… Une gourmandise à savourer sans modération.

Gérard Magnet


*Körin Ternovtzeff, dite Enzo Enzo.


 

 

 

 

 

 

 

 

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment