HomeActuLes concerts en mars pour la Haute-Garonne

Les concerts en mars pour la Haute-Garonne

Les concerts en mars pour la Haute-Garonne

Dans cette sélection mensuelle et subjective, hors salles de grande capacité, dix-huit artistes ou groupes pour plus de vingt-cinq concerts en Haute-Garonne et principalement à Toulouse. 

Les concerts à Toulouse et en Haute-Garonne

vendredi 1 : Les grandes bouches – Espace Roguet
vendredi 1 et samedi 2 : Lise Martin et Valentin Vander – Cave poésie
samedi 2 : Marianne Aya Omac – Théâtre Marmignon à Saint-Gaudens (31)
du mardi 5 au samedi 9 : Pascal Mary à 19h – Théâtre du Grand Rond
mercredi 6 : Ben Herbert Larue – Le Bijou
jeudi 7 et vendredi 8  : Patrice Mercier – Le Bijou
samedi 9 : Boucan – Maison de la Terre à Poucharramet (31)
samedi 9 : Zitoune – le Filochard
jeudi 14 : Boule à 12h30 – Salle du Sénéchal
jeudi 14 et vendredi 15 : Erwan Pinard – Le Bijou
mardi 19 : Corentin Grellier – Le Bijou
jeudi 21  : Radio Elvis (+ Jules Nectar, Miegeville)  – Le Métronum
samedi 23 : Alsina  – Salle André Gentillet – Fonbeauzard (31)
samedi 23  : Frasiak – Centre Culturel à Belberaud (31)
du  jeudi 28 au samedi 30 mars : Du monde au Balcon chante Nougaro au Théâtre du Chien Blanc
jeudi 28 et vendredi 29 : Emilie Marsh – Le Bijou
samedi 30 : Louise’Osman – Café Burgaud (31)
samedi 30 Marre-mots – à 16h Médiathèque Cabanis


Au Bijou 

Encore cinq spectacles du Bijou dans la sélection du mois !

© Chantal Bou-Hanna

Erwan Pinard, le punk sentimental. Le Lyonnais Erwan Pinard, en solo avec sa guitare, chante l’Obsolescence programmée – titre de son album de 2016 – de sa relation amoureuse. Deux extraits de textes : « T’en fais pas / Je reviendrai encore / prendre de tes nouvelles / afin de m’assurer que tu ne vas pas bien »  et « Mais comment écrit-on « Je t’aime » déjà ? / Comme ça se prononce / P-e-t-i-t-e plus loin c-o deux n -e / ». Grand massif et barbu, cette bête de scène qui engloutit parfois le micro ou crie sur le public, se révèle en fait attachant, étonnant et atypique, plein d’humour et d’absurde. Pinard, à voir et à déguster.

Ben Herbert Larue, « Chanson à grande bouche » : ma grande et belle découverte 2018. Après le théâtre du Grand Rond l’an passé, il vient pour la première fois au Bijou pour présenter notamment son nouvel album Aux lendemains. Il annonce « On y fera les premiers pas du nouvel album… ça sentira la peinture fraîche et la fragilité des premières fois… On a hâte ! » Il se dit « Ogre de mots » et les chante ou les dit, les déclame ou les murmure. Avec une voix et une interprétation, intenses et chargées d’émotion, qui prennent au cœur et ne nous lâchent plus. Sensible, drôle et théâtral, il se produit en trio avec deux musiciens comparses (un contrebassiste et un multi-instrumentiste). A découvrir vraiment !

Corentin Grellier, le régional de l’étape, dans cette salle en mars. Après avoir été la plume et la voix du trio Camu, ce jeune poète et auteur prolifique,  s’est lancé en solo guitare-voix. De grandes émotions naissent de ces chansons sans fioriture. Artiste à découvrir. Et en plus c’est le concert gratuit du mois. 

© Michel Gallas

Emilie Marsh, On l’a vue plusieurs fois à Toulouse : il y a quelques années, aux auditions Osons, puis au théâtre du Grand Rond, et également comme « guitariste-deuxième voix-accompagnatrice » de Geneviève Morissette et enfin de Dani. Elle revient cette fois, présenter les chansons du nouvel album qui sortira le 29 mars. Poésie dans les mots, rock‘n’roll dans l’attitude. Sensible et sauvage. Douceur d’une voix mêlée à l’énergie scénique d’une guitariste électrique.

Patrice Mercier, pour moi LE spécialiste de la goguette (un air connu, sur lequel l’interprète remplace les paroles d’origine par ses propres textes). Il présente son nouveau spectacle Mélodies Chroniques, exceptionnellement en solo guitare/voix. Voici ce qu’en a dit Hexagone « Ecriture précise et inventive, qualité de la voix, et une belle présence de comédien, un sens de l’humour et de l’interprétation qui font mouche à chaque fois. Il accapare les standards du répertoire pour chanter notre temps avec drôlerie, finesse et pertinence. Une indéniable réussite. » Dans ce spectacle Patrice Mercier, en plus de chanter les goguettes les plus réussies de son répertoire (Je l’aide à mourir, SMS d’un élève en détresse, La mort de Félix Faure, ...) il intègre, à chaque représentation, l’actualité la plus récente.  « Derrière le rire et l’humour affleure toujours un propos concerné qui tend à pointer du doigt les incohérences du système qui nous gouverne.  »

 


Dans les autres salles de Toulouse

Au Théâtre du Grand Rond, Pascal Mary, en piano solo. Ce néo-toulousain depuis une paire d’années, qui a joué l’été dernier au festival off d’Avignon et à la cour du château à Barjac, chantera certainement des titres de de son album Presque, chroniqué dans le n°9 de la revue Hexagone. Ironique et fragile, provoquant ou grinçant, drôle et tendre, il ose tout sans malveillance.

A la Cave poésie. Le superbe spectacle de Lise Martin & Valentin Vander : Presque un cri … sur les chansons de Vladimir Vissotsky, annoncé dans la sélection de février, continue sur les deux premiers jours de mars. Vraiment à ne pas rater. Voici mes notes :  » La force et la beauté des textes et des chansons. Sans micro, dans une ambiance intimiste. L’interprétation magistrale de Lise Martin avec sa voix magnifique. La conviction de Vander et son jeu de guitare. La beauté des chants à deux. Les chansons s’enchaînent sans bonjour, sans parole. Au cours de ce concert, court et intense, on a envie de dire bravo à chaque fin de chanson.

Dans le cadre de Pause musicale, à 12h30 ce sera un plaisir de retrouver Boule en solo guitare, (voir ici son portrait dans le n°2 d’Hexagone). « Ce guitariste chanteur aux thématiques originales et à la poésie surréaliste, avec sa gueule d’atmosphère, propose sur scène un personnage inhabituel au charme singulier et à l’humour fin » Il chantera certainement des titres de son nouvel album en préparation.

Au Métronome Radio Elvis. Ce groupe de rock poétique qui a eu de nombreuses récompenses – en 2015 Prix du Jury iNOUïS du Printemps de Bourges et Coup de cœur Charles Cros ; Prix album révélation de l’année 2016 du Prix des Indés ;  « Album Révélation » aux Victoires de la Musique 2017-  a sorti son nouvel album Ces garçons-là qu’il emmène en tournée. A Toulouse, le trio sera précédé par des artistes locaux :  Jules Nectar et Miegeville.

A l’Espace Roguet, Les Grandes Bouches sont de retour pour le concert de sortie du nouvel album : Je te salue ma rue.  Ils annoncent revenir à la base de leur travail : la voix, le swing et les poésies de combat, renouvelant leur engagement citoyen. 

Au Théâtre du Chien Blanc, un trio féminin de voix a cappella Du monde au balcon chante Nougaro. Même si je ne connais pas ce spectacle, il était difficile à Toulouse de ne pas en parler et de ne pas avoir envie d’aller découvrir.

Et pour finir le mois : Yoanna et Brice Quillon pour Marre Mots. J’aime chez Yoanna, sa sincérité brute et le fait qu’elle n’a pas sa langue dans sa poche. Et là pour un spectacle jeune public, ben c’est pareil. J’avais écrit : « Avec Brice Quillon, ensemble ils ont écrit et composé, en se plaçant délibérément dans la tête et le cœur de l’enfant, pour exprimer ses émotions : colère et joie, tristesse et incompréhension, avec des mots directs et percutants. Les thèmes, souvent pas faciles, sont abordés de façon sensible et sans tabou : la maltraitance d’un père alcoolique, la mort, la peur du noir, la question du genre, la jungle des cours de récréations, les gros mots. Avec gouaille et humour, en voix mêlées ou qui se répondent, le duo décrit aussi les hypocrisies des adultes.  » 


Dans les bars

Au Filochard, se produit Zitoune, apprécié à l’occasion du récent festival Détours de Chant, après une rapide découverte lors du dernier festival de rue d’Aurillac. Dynamique et enthousiaste, il dit jouer du folk & country punch, avec souvent de la guitare à plat sur les genoux, le tambourin au pied et l’harmonica à la bouche. 


Pas loin, en Haute-Garonne (31)

© Michel Gallas

A Saint-Gaudens, Marianne Aya Omac, un des concerts vraiment marquants du récent festival Détours de Chant. Une voix extraordinaire, puissante et chaleureuse, des propos humanistes, une forte présence charismatique et plus de… vingt-deux ans de scène. Cette folk-singer chante en français, espagnol et anglais et nous procure, à chaque concert, un flot intense d’émotions. En 2019, elle nous revient dans une nouvelle formule en trio et vient de sortir un nouvel album Je Reviens.

A Belberaud, on pourra retrouver avec plaisir Frasiak, en duo acoustique guitare accompagné par l’excellent Jean-Pierre Fara. Voici quelques mots trouvés ici sur le site Hexagone « Eric Frasiak écrit simplement, comme un prolongement du cœur au stylo. Engagement, amour, tendresse, humour, moqueries, la simplicité du verbe n’exclut pas la variété des registres. La sincérité de son interprétation, l’énorme générosité bien palpable, l’humanité qui se dégage de sa personne participent à faire adhérer l’auditeur, à le capter, à l’embarquer sans délai. Frasiak chante ses colères et son indignation pour mieux faire surgir son amour de l’autre, son irrépressible besoin de partager, de se retrouver ensemble, à vibrer ». 

© Nicolas Blanchard

Au Café Burgaud, Louise O’sman dont Hexagone a publié un « Regard sur » dans le n°9 d’Hexagone, viendra en solo avec son accordéon.

A Poucharramet, Boucan dont la récente prestation à Détours de Chant a fait beaucoup de bruit positif et beaucoup de bien aux oreilles. Derrière leurs airs de punks mal rasés, on retrouve trois personnalités musicales et talentueuses tel Piero Pépin, trompettiste virtuose du Tigre des Platanes, Mathias Imbert toujours accompagné de sa contrebasse et le rockeur Bruno Izarn, guitariste et banjoïste émérite. Une expérience musicale nouvelle et originale, à la frontière de la chanson et bien loin de la cacophonie !

Dans la programmation du Festival de guitare, dans le nord de Toulouse, j’ai sélectionné le concert d’Alsina. Après avoir chanté longtemps Nougaro, il propose un nouveau spectacle de compositions Le festin en trio.



Photo de une : Patrice Mercier © Chantal Bou-Hanna

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment