HomeReportagesBeau comme Les P’tits Gars Laids à l’Antipode

Beau comme Les P’tits Gars Laids à l’Antipode

Je n’ai découvert que récemment Les P’tits Gars Laids. Après avoir écouté quelques titres, j’ai eu envie de creuser un peu plus, et d’aller les voir sur scène. Coup de chance, le groupe niçois annonçait alors son passage à Paris pour 3 dates (le 10 février à l’Antipode, le 11 au Zèbre de Belleville et le 13 à l’Anecdote).

Les-Ptits-Gars-Laids3

Photo Marie-Hélène Blanchet

Les P’tits Gars Laids, ce sont quatre copains. François chante, joue de la guitare et de l’accordéon, Rano est lui aussi chanteur et guitariste, JD est à la contrebasse et Romain au cajon (et à la guitare pour un morceau). Ils viennent de sortir début février leur 3ème disque, Le temps de l’allumette. La première chose qui saute aux yeux quand on les voit sur scène, c’est leur énergie débordante et leur plaisir de faire et de partager la musique ! Et rien que ça déjà, je peux vous dire que ça fait bien ! Ensuite, on écoute plus attentivement, les textes, les arrangements. Et on se rend compte que rien n’est laissé au hasard. Musicalement, ça marche grave ! Des moments rythmés au moment plus doux, de l’énergie débordante à la subtilité d’un silence, l’équilibre fonctionne parfaitement. La complicité des quatre compères est flagrante, et leur naturel dégage très vite une chouette ambiance.

Dans leur répertoire, on trouve des chansons festives ok, mais pas que. Il faut écouter les mots, des mots qui en disent long sur beaucoup de choses. Le concert commence d’ailleurs par Le jour se lève, qui est je trouve, une très belle introduction. « Ceux qui ont tellement rêvé qu’ils en ont perdu le sommeil, le jour se lève il est à toi, ton destin est entre tes doigts. Ceux qui voient la réalité se faire plus lourde à chaque réveil, le jour se lève il est grand temps de faire de ta cause un combat… »

Les-Ptits-Gars-Laids2-ok

Photo Marie-Hélène Blanchet

Les-Ptits-Gars-Laids4

Photo Marie-Hélène Blanchet

La fraîcheur et les nuances des mélodies portent de jolie manière des textes à écouter attentivement pour en comprendre tout le sens. La plume est habile, et fait passer de beaux messages sur la vie à qui saura les écouter. « Quitte à mourir un jour, autant avoir vécu avant, sans mettre de côté ce qui t’entoure. Les p’tits détails sont les plus grands… » nous rappellent-ils par exemple dans Faute d’inattention. Des chansons qui disent des choses, mais aussi et surtout je dirais même qui transmettent un vent d’optimisme. « Ce soir je chante une chanson, pour dire qu’on est encore vivant, que le vent souffle et pas qu’un peu, et qu’il nous reste encore du temps, pour vivre bien, pour vivre heureux… » Sur scène, ça chante, ça joue, ça rit, ça vit quoi ! Et dans la salle aussi ! Tout le monde se laisse vite emporter par cette énergie communicative. La setlist est longue, ils sont généreux ces p’tits gars, mais au milieu des tous ces titres, il y en a deux que je tiens à souligner. Tout d’abord, Mon père, que je trouve vraiment sublime. Tant par ce qu’elle dit, que par la façon dont c’est dit. Elle te colle la chair de poule, le regard qui brille, et puis le sourire au coin des lèvres. Cette chanson, elle fait partie de celles qui ont ce truc en plus, de celles qui te marquent dès la première écoute. Non, pour celle-là, je ne vous citerai pas d’extrait, allez l’écouter. Ensuite, il y a L’allumette, parce qu’elle donne envie de la suivre, cette lueur d’allumette. « On pensait que changer l’monde, c’était que des histoires pour qu’on croit aux colombes. Mais quand je vois, ces gens qui lâchent rien, qu’acceptent pas les mensonges qu’on leur jette à la tête. J’me dis qui s’pourrait qu’apparaisse demain, un incendie né d’une petite allumette… ».

La soirée passe sans qu’on s’en rende compte, le rappel arrive trop vite. La contrebasse prend place dans la salle, le temps de faire le titre, T’as beau dire en acoustique au milieu du public. Un joli moment comme ces petites salles intimistes peuvent en offrir.

Pour conclure, je ne peux que dire que ces P’tits Gars Laids, ils m’ont très agréablement surprise. Et que se sont des artistes authentiques, à écouter et à aller voir sur scène !



Share With:

contactmhbprod@gmail.com

Leave A Comment