HomeReportagesJo Wedin & Jean Felzine, LE duo « total glamour » !
Photo Samantha Dollin Kent

Jo Wedin & Jean Felzine, LE duo « total glamour » !

Il convient de remercier Feu ! Chatterton d’avoir offert la première partie de leur troisième Trianon archi complet ce 27 janvier, à Jo Wedin & Jean Felzine et de permettre à leur public de découvrir le duo le plus frais du moment. Ils l’affirment eux-mêmes et on rajoutera qu’ils détournent avec le même humour pince-sans-rire cette formule, tout en étant « so romantic » !

Photo Samantha Dollin Kent

Photo Samantha Dollin Kent

Elle, blonde suédoise, affriolante en top noir et shorty pailleté mettant en valeur des jambes fuselées… Lui, cheveux noirs gominés, moue boudeuse à la Elvis*, chemise western et Gretsch blanche… Une élégance qui ne pouvait que séduire Arthur Teboul, chanteur de Feu ! Chatterton et dandy « affiché et assumé » ! Il serait donc tentant de réduire JO WEDIN & JEAN FELZINE à leur plastique sans failles et au glamour délicieusement rétro qu’ils dégagent sur scène. D’autant que leurs deux voix s’accordent à merveille et que leurs mélodies pop, sucrées juste ce qu’il faut, sonnent effectivement très siècle dernier. On pourrait par  exemple se laisser berner par le slow Idiot, une compo façon Platters de Johan Gentile, le bassiste de Mustang** et que Jo et Jean nous ont susurré tels deux tourtereaux en pamoison. La formule guitare / clavier contribuant à capter les paroles sans se dévisser l’oreille, le public se rend vite compte qu’il s’agit en fait d’une déclaration de rupture sans équivoques… « Ne meurs pas, ça te donnerait l’air idiot » chante Jo à celui qui la colle comme une ventouse ! Beau contrepied pour un duo qui affiche une complicité amoureuse évidente sur scène.

Photo Samantha Dollin Kent

Photo Samantha Dollin Kent

Avec « La valise » ballade country entraînante, on inverse les rôles ; c’est Jo qui veut suivre celui qui l’éconduit et qui le supplie de la « mettre dans sa valise comme un vêtement« . Vous voulez une autre preuve de leur double jeu évident ?

– Elle : « jouer le jeu, faire croire que tu commandes / Rouler des hanches et détourner les yeux« 

– Lui : « jouer le jeu et froncer les sourcils / La jouer viril, qui n’a pas peur du feu« .

Et notre duo d’enfoncer définitivement le clou avec « Les hommes ne sont plus des hommes » ! Difficile d’être plus explicite… Message reçu pour le couple de jeunes trentenaires derrière moi :

– Lui : « Pas vraiment tout saisi des paroles… »

– Elle : « Moi si ! Ça dit qu’il faut qu’on décide tout à vot’ place, même au lit ! »

– Lui : « Moi, j’ai juste entendu qu’on n’savait plus se raser… »

Nul doute que ces deux-là se sont réconciliés ensuite en dansant sur le dernier titre du set, « La Canopée« . Et c’est sur cet air chaloupé, diablement entraînant que Jo et Jean signe l’armistice de leur pseudo guerre des sexes, de leur jeu de l’amour et du hasard perso.


Retrouvez-les le 13 février au Pop In, le 13 à l’Olympic Café et le 27 chez Madame Arthur !

* Sorry Jean pour la référence, c’est sans doute à Johnny Cash que tu aurais préféré être associé…

** Johan Gentile, Rémi Faure à la batterie et donc Jean Felzine au chant/guitare forment le groupe Mustang, qui sera lui aussi à l’Olympic Café le 13 février.


Un GRAND merci à Samantha Dollin Kent pour les photos !


Set list

1 Un Jour De Plus, Un Jour de Moins

2 La valise

3 Idiot

4 Ne fume jamais au lit

5 La Vie sans soucis

6 Le jeu

7 Les hommes ne sont plus des hommes

8 La Canopée

Share With:
Author

d.madelaine@noos.fr

No Comments

Leave A Comment