HomeReportagesLe Pink Lady Tour de Rose à Lille

Le Pink Lady Tour de Rose à Lille

Rose-Lille-web-4

Photo Marie-Hélène Blanchet

Vendredi soir, j’étais au Splendid de Lille pour voir Rose. Je n’avais pas spécialement prévu de faire un article, ça fait longtemps que je n’ai pas pris le temps d’écrire plus qu’un résumé pour la rubrique « une photo un concert.» Mais en rentrant, je me suis dit que si je ne le faisais pas pour ce concert, je le regretterai. Parce qu’il s’est passé plein de choses ce soir-là, parce que c’était un concert de folie, parce qu’il y avait une ambiance dingue, et parce que Rose quoi.

Vous connaissez forcément son tube La liste. Non, ne me dites pas que ce n’est pas vrai, je suis sûre que vous aussi vous avez déjà fredonné (ou hurlé, selon l’humeur) le refrain « Jeter tout par les f’nêtres / T’aimer de tout mon être / Je ne suis bonne qu’à ça / Est ce que ça te déçoit ? / J’ai rien trouvé d’mieux à faire / Et ça peut paraître bien ordinaire / Mais c’est la liste des choses que j’veux faire avec toi.. » Depuis ce titre qui était sur son premier disque éponyme, trois autres albums Les souvenirs sous ma frange, Et puis juin et Pink Lady ont complété son répertoire, dont le dernier sorti en juin.

Rose-Lille-web-1

Photo Marie-Hélène Blanchet

Auteur-compositeur-interprète, Rose, c’est des mots qui te causent, et de l’émotion à revendre. T’as l’impression qu’elle parle de toi, presque même qu’elle te connaît et te comprend mieux que toi-même. T’as envie de chanter les refrains à tue-tête, et tu restes suspendu aux silences qui en disent long. Et puis, elle fait partie de ces artistes qui donnent une dimension encore plus forte à chacun de ces titres sur scène. Oui revenons y d’ailleurs à la scène, et au concert de vendredi soir, parce que c’est quand même le sujet de cet article…

Ce concert était le dernier du Pink Lady Tour de 2015, et je peux vous dire qu’il marque de bien belle manière cette fin d’année ! Accompagnée par Mathieu Coupat au clavier, Edouard Marie à la basse, Thomas Semence à la guitare et Toma Milteau à la batterie, Rose ouvre la soirée avec le premier single de son dernier album, Je compte. La salle en grande partie installée en configuration debout (il y avait juste quelques rangs assis au fond) est tout de suite plongée dans une chouette ambiance, avec un public réceptif et participatif dès le premier morceau. Dans la setlist, bien sûr des morceaux du dernier album, mais aussi des incontournables des précédents pour le plus grand bonheur des fans de la première heure.

Rose-Lille-web-5

Photo Marie-Hélène Blanchet

Depuis le début de cette tournée, Rose avait déjà troqué ses guitares acoustiques pour une électrique le temps d’un ou deux morceaux, mais ce soir-là, elle a également pris place derrière le clavier pour offrir une version piano voix tout simplement sublime de J’ai. Un moment suspendu, où l’on pouvait voir les spectateurs murmurer les paroles. Je ne vais pas vous parler de tous les titres, ça serait beaucoup trop long, mais il faut quand même souligner quelques points !

Les nouveaux arrangements live de L’acide pour cette tournée qui sont complètement dingues, la beauté du duo (enregistré avec Jean-Louis Murat, ce soir interprété avec son guitariste Thomas) Pour être deux, les « on sera beaux ho ho ho ho ho ho… » repris en cœur par le public sur Séparément, et l’émotion qui te retourne pendant Mais ça va. « Paraît qu’on est en vie, et c’est déjà beau / On respire à peine, juste ce qu’il faut / Pour pas rester sur le carreau / Et puis un jour on passe à autre chose / On ouvre nos paupières closes / Un matin, on sait pas pourquoi / On sait pas comment / Mais ça va… » Sans oublier LE moment inattendu du concert, le slam pendant Je me manqueRose s’est laissée porter par ce fabuleux public Lillois avec un bonheur non dissimulé.

Photo Marie-Hélène Blanchet

Photo Marie-Hélène Blanchet

Et comme on n’a jamais assez de bons moments comme ceux-là, après deux rappels « officiels », elle revient sur scène et reprend en guitare voix, De ma fenêtre et Rose. Le public fredonnait chaque mot, et l’atmosphère intimiste qui se dégageait en a fait un moment privilégié. De l’avis général, c’était un grand, un très grand concert. Un cocktail unique, aux multiples couleurs et saveurs. Mais ce que tout le monde ignorait à ce moment-là, c’est que le clou de la soirée n’était pas encore arrivé…

Parce qu’avec Rose, il suffit de 2 minutes pour improviser un concert acoustique dans la rue, devant la sortie des artistes. Une guitare à la main, le public qui attendait pour avoir des dédicaces en cercle autour d’elle, et c’est parti pour prolonger cette soirée en partageant tous les titres possibles de son répertoire, selon les envies de l’instant. Un clin d’œil à Janis Joplin pour commencer, un autre à la Team Cabourg (dernière date de la dernière tournée) avec De mon mieux, sans bien sûr oublier Les frangines et tant d’autres.. Un super moment de partage, dont même certains habitants de la rue ont profité de leur fenêtre. À la fin de la soirée, chacun est reparti le sourire aux lèvres, et du baume au cœur.

Ok, au final je vous ai autant parlé de Rose en «général » que du concert. Mais bon, il fallait bien que je vous explique le pourquoi du comment il fallait absolument que je vous en parle !

Share With:

contactmhbprod@gmail.com

No Comments

Leave A Comment