HomeArtistesL’invitation au voyage de Radio Elvis au Oui FM Festival

L’invitation au voyage de Radio Elvis au Oui FM Festival

Photo David Desreumaux - TaParole 2015

Photo David Desreumaux – TaParole 2015

Le mardi 23 jusqu’au jeudi 25 juin se tenait le Oüi FM place de le République. Un festival qui fait parti des incontournables et pourtant que j’inaugurais pour la première fois en nouvelle parisienne que je suis. Cette soirée du mardi était placée sous les couleurs de PIAS, maison de disque indépendante qui a participé à propulser de nombreux groupes talentueux comme Balthazar, ALT-J ou Aline et il y a quelques années Texas dont la réputation n’est plus à faire. Ce soir, quatre groupes se produisaient. Temples et Drenge, deux groupes de Rock Britannique aux univers différents, Noel Gallagher, ancien membre du groupe Oasis – rien que ça ! – et des petits Frenchies : Radio Elvis. Ils ouvraient le bal de cette seizième saison : dignement et en beauté.

Radio Elvis est un trio qui s’est formé durant l’été 2013. Il est constitué de Colin Russel, à la batterie et au synthé, Manu Ralambo à la fois bassiste et guitariste et de Pierre Guénard, le chanteur qui lui aussi gratte. Un trio qui sur le papier vous paraitra somme toute classique mais à l’écoute, originale.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux – TaParole 2015

Pendant que le public affluait tranquillement vers la scène, la tension était à son comble en coulisse comme en témoigne une photo postée par le groupe. Ils ont débuté le concert avec un nouveau titre assez punchy, Au loin les pyramides. La sauce a bien pris. Puis ils ont enchainé avec des morceaux de leur premier EP sorti à la rentrée dernière comme La traversée ou Goliath. Ce groupe de Rock indépendant produit des chansons qui, loin de gueuler dans le micro, viennent davantage apaiser l’âme. Leurs références ne sont pas seulement musicales mais également littéraires. Pierre Guénard évoque sur scène John Fante qui a inspiré un de leurs titres et vient clamer sa Demande à la poussière avec ses propres mots. « C’est tous les jours écrire / Pour deviner sa peau / C’est tous les jours écrire / Pour épeler ses lèvres, » avec cette question répétée plusieurs fois mais qui reste en suspend « Mais que pourrait-elle y faire ? » Preuve que la perméabilité des arts peut produire de très beaux résultats.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux – TaParole 2015

L’instrumental plait facilement, le rythme est paisible et quand il s’éveille c’est justement dosé. Il permet d’embarquer le public progressivement au cœur de leur univers, leurs textes qui au premier abord peuvent paraître opaques. La musique vient suggérer au public ce que la poésie révèle. Lorsque nous prêtons attention aux paroles c’est un peu comme découvrir l’envers du décor, quelque chose qui sublime l’ensemble. Chaque titre est une invitation au voyage, une substance éthérée à la fois onirique et pragmatique.

«  Nous sommes arrivés en vie / juste quelque milliers de singes / mon navire envahi / regardez-les boire tout mon vin / et la barbe des marins / à mes pieds forme l’écume / ils sont morts vague après vague / pour gagner le continent. »

Pour ceux qui connaissent déjà Juste avant la Ruée, sur scène Radio Elvis ne surprend ni ne déçoit. Les trois membres du groupe restent égaux à eux-mêmes. Ils captent notre attention et nous embarquent avec eux dans leur voyage. Trente minutes de live, une traversée musicale trop courte qui ne donne qu’une envie : celle de la prolonger. Le nouvel EP, Les Moissons, sortira le 10 juillet prochain. On a hâte !


Photo de Une Déborah Galopin


Radio Elvis – Goliath en live à TaParole 2015

Share With:

deborah-galopin@live.fr

No Comments

Leave A Comment