HomeReportagesDans la cour intérieure de Nans Vincent

Dans la cour intérieure de Nans Vincent

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

Lundi 8 septembre 2014, en toute première partie de soirée aux Trois Baudets, Nans Vincent foulait une de ses premières « grandes » scènes parisiennes. Du haut de sa petite vingtaine d’années, cet auteur-compositeur-interprète vient en découdre sur le ring de la rime et apporter sa pierre à l’édifice de la chanson.

J’avais découvert ce jeune artiste lors d’un passage de Nicolas Bacchus à Extérieur Quai. Nans était présent dans la salle, parmi le public, et Bacchus l’avait invité sur scène, lui permettant ainsi de chanter 2 chansons de son répertoire. Le garçon m’avait laissé comme une envie de le voir plus longuement sur scène et ce passage dans la salle du Boulevard de Clichy en offrait la parfaite occasion.

Lundi soir, jouant en tout et pour tout un gros quart d’heure, en guitare-voix, le passage de Nans Vincent a été, pour le moins, bref. Difficile donc de se faire un avis définitif sur le répertoire du jeune homme qui a été limité à l’interprétation de 4 chansons.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

Cependant, malgré quelques tics compréhensibles et inhérents aux débutants (poussage de cantate* à la Saez), les belles qualités de Nans sont très palpables. Doué d’une certaine aisance sur scène, il n’hésite pas à parler entre les chansons, à présenter, à plaisanter, s’inscrivant ainsi dans la lignée des Renaud ou Dorémus. Par exemple mais bons exemples. Les chansons sont bien construites, bien rythmées dans une veine folk qui aimerait bien caresser le rock parfois. Toutefois les textes de Nans Vincent, qui parlent de quotidien ordinaire, d’envies de paternité ou témoignent d’expériences, demandent encore du travail pour toucher plus vivement à l’émotionnel. Comme il parvient à le faire sur le morceau Dans la cour intérieure de mon immeuble.

Tout ce travail à venir n’inquiète pas Nans Vincent, comme il s’en explique lui-même dans un texte intitulé Parce que je ne suis qu’un gamin : « […] Et bien que je travaille et sue encore, il y a une raison à cela. Il est temps de montrer, de partager, comme j’ai pu faire auparavant, cette hargne, cette volonté de vivre qui me tient depuis si longtemps. Avec les chanteurs et les chanteuses. Les non-musiciens, les écrivains et les artistes du quotidien. Tous ces vivants qui, comme moi, marchent dans ce bas monde en oubliant les dormeurs. Alors ! Endormi du paradis, s’il me fallait taire qu’on m’étrangle dans l’instant ; même pas peur de l’enfer ! En enfer, y’a des vivants. […]  »

Artiste à suivre…

Le mieux encore pour découvrir un artiste étant de le voir sur scène, quand on a raté le concert il reste la vidéo. C’est ce que l’on propose ci-dessous. Non pas une vidéo du concert de Nans Vincent aux Trois Baudets, mais deux. Carrément. Vous êtes chanceux sur Hexagone ! La première, c’est l’ouverture du concert, la seconde la clôture. Comme ça, la boucle est bouclée. Sur Youtube, pense à régler la qualité sur HD pour une meilleure qualité.

* Voir Lexique



Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment