HomeActuFestiv’en Marche : La chanson belle et rebelle du 6 au 10 juin

Festiv’en Marche : La chanson belle et rebelle du 6 au 10 juin

La chanson belle et rebelle – plus gouleyante à l’oreille et à l’esprit que celle moche et remoche ressassée par une foultitude d’émissions de radio et de télévision – a son festival. Le Festiv’en Marche a pour objectif de soutenir et faire découvrir la chanson française dite à texte et d’expression. Un festival parrainé, lors de sa première édition, en juin 2011, par Allain Leprest. La 9ème édition a lieu du 6 au 10 juin dans l’Indre.

Une programmation originale et de qualité, avec des artistes expérimentés et talentueux mis à l’honneur, pendant quatre jours. Deux sont rarement présents ces derniers temps en festival : Louis Arti et Eric Toulis. Louis Arti, artiste humaniste militant, chanteur à fleur de peau, ACI avec quatre 33 tours entre 1978 et 1986 et quatre CD depuis, sera en duo avec le guitariste Michel Gaudosio. Eric Toulis, accaparé ces deux dernières années par le retour des Escrocs, revient sur son projet personnel. Ses concerts précédents s’orientaient vers le « franchement comique » parsemé de quelques titres tendres et touchants. A l’occasion de la réédition de l’album de 1998 Divin Dimey, Jehan & Lionel Suarez – voix, accordéon – reprennent en 2019 leur superbe spectacle. J’ai eu la chance d’en voir la première en janvier et c’est un régal. Jehan quel interprète ! Voix chaude et humanité, que l’on connaisse ou non les textes, on est emportés et l’émotion arrive. Suarez, quel accordéoniste ! Il fait littéralement corps avec son instrument, très souvent regardant le chanteur. On les sent très complices. Et quelle qualité de textes avec un beau choix déployant une très large palette des thèmes de Bernard Dimey et de sa poésie à hauteur d’homme. Et en rappel, ils avaient repris trois titres de leur précédent spectacle Pacifiste Inconnu sur des textes de Leprest. Un régal, vraiment. Les frères Volo clôtureront avec leur spectacle en trio avec un musicien multi-instrumentiste. Les spectacles ont lieu à la grange (!) Maillaud à Mouhet.

La volonté d’éveiller la curiosité du spectateur. A chaque spectacle cité, est associé un artiste à découvrir : Louise O’sman, solo voix-accordéon, en portrait  dans le n° 8 d’Hexagone et finaliste 2018 du concours « Chanson de Paroles » ; Antoine Ménagé et Julien Girard, tous deux inconnus pour moi.

Louise O’sman © Nicolas Blanchard

La finale du concours « Chanson de Paroles ». En ouverture du festival, les quatre finalistes, auteurs et/ou compositeurs interprètes, préalablement sélectionnés par un comité d’écoute, chantent chacun vingt minutes à Argenton-sur-Creuse. Une soirée « découverte » – et gratuite – de chanteurs à texte et de conviction. La sélection 2019 apparaît relevée : Julie-Marie découverte et appréciée au festival des chansons de café à Pornic en mars qu’elle a remporté, Tom Bird qui a joué en duo dans le précédent spectacle de Leila Huissoud et qui vient de sortir son 2ème mini album A distance égale, l’expérimenté Pascal Mary habitué du festival off d’Avignon depuis 2011 dont le quatrième album Presque a été chroniqué dans Hexagone, et Marie Cheyenne (que je n’ai pas le plaisir de connaître). Le lauréat de cette soirée, parrainée par le chanteur Gauvain Sers (lauréat du concours en 2014), en plus d’une aide à la professionnalisation, jouera le lendemain, en première partie du spectacle de Louis Arti.

Des animations. Le festival propose également, outre un spectacle jeune public, une foire aux vinyles, la projection d’un documentaire sur Jacques Bertin, un karaoké acoustique mobile, une exposition : « Nés quelque part » de photos d’artistes prises salle des Bains-Douches à Lignières, et une petite restauration avant les concerts.

En synthèse, un festival que je recommande fortement.


Le programme complet  à voir ici : Festiv’en Marche.  Du 6 au 10 juin à Mouthet (36). Photo à la une : Divin Dimey © Francis Vernhet

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment