HomeActuBarjac fait peau neuve !

Barjac fait peau neuve !

Barjac fait peau neuve !

Photo David Desreumaux

Liz Van Deuq – Photo David Desreumaux

L’équipe de France qui vient de se qualifier pour la finale de l’Euro de foot vient de faire, de l’avis des 60 millions de spécialistes, son match-référence. Son match-étalon au regard duquel tout son parcours, d’hier, d’aujourd’hui et de demain sera mesuré. En matière de chanson aussi, souvent, on aime évaluer, mesurer, comparer, donner son avis. Par exemple, à Barjac. Barjac, comme on dit tout simplement dans le milieu. Barjac, créé en 1992, est devenu un festival-référence d’une certaine chanson. Une chanson de culture littéraire, poétique, engagée, humaine sur laquelle chacun aime à s’exprimer, de façon parfois passionnelle. Barjac ne laisse personne insensible. Ce qui est sûr, c’est que Barjac a toujours proposé des programmations de qualité.

De En Chanson dans le texte à Chansons de Parole, le festival de Barjac devient aujourd’hui Barjac m’en chante – Chanson de caractère. La prochaine édition se tiendra du 30 juillet au 4 août 2016. Festival dirigé durant une vingtaine d’années par Jofroi, l’Association Chant Libre qui gère le festival, a confié, depuis cette année, la direction artistique à Jean-Claude Barens. Barens, la chanson de qualité, ça le connait. Directeur du Festival de Marne durant de longues années, il a très largement contribué à donner à ce festival une allure éclectique mais sans concession, sans céder à la facilité. Il semble à peu près évident que c’est dans cette logique d’ouverture que Jean-Claude Barens va envisager son travail pour le festival Barjac m’en chante. Il ne dit d’ailleurs pas autre chose dans son éditorial, annonçant que “c’est donc un visage un peu plus ouvert que j’ai souhaité dessiner, en déployant un nouveau projet artistique mêlant la continuité à quelques nouveautés qui trouveront progressivement leur place.”

Photo David Desreumaux

Valérie Mischler – Photo David Desreumaux

Du côté de la programmation, Barens ne se pose pas en Che Guevara mais joue la continuité autour d’une ligne ambitieuse qui associe créativité, engagement et indépendance. “Je n’ai donc rien révolutionné. Simplement apporté ma patte, ma vision, mon expérience. Avec la volonté de mettre en lumière avec encore plus d’enthousiasme, une chanson que je qualifiais il y a quelques années de Chanson d’art et d’essai. Une chanson de parole, de caractère, de texte, de mots ciselés. Une chanson porteuse de sens, d’humanisme, de résistance, d’amour, d’espoir et de partage. Une chanson mêlant les générations.” déclare-t-il dans ce même édito. Ainsi, amoureux de la chanson, festivaliers, touristes, Barjacois auront tout le loisir de venir goûter talents d’expérience reconnus et autres jeunes pousses à peine écloses autour de la chanson littéraire, poétique, traditionnelle, d’aujourd’hui, d’humour, bleue, rouge, verte, blanche. Mais chanson tout court. Une chanson qui a pour seul objectif de tendre la main à son prochain, nous rappelant ainsi que c’est toujours de la chanson que vient la fraternité, l’échange.

Une continuité voulue, désirée par tous, vraisemblablement. Cependant, soulignons que cette continuité s’accompagne déjà de vrais changements. Pas mal des artistes présents pour cette édition 2016 n’avaient jamais foulé les planches de Barjac. Telle Valérie Mischler, par exemple, que l’on est ravi de voir à l’affiche. Aussi, on sent une volonté de dérider l’auditoire en programmant des artistes tels que Wally, Vincent Roca et Eric Mie. La chanson d’humour ne fait pas rire tout le monde et n’avait jusqu’à présent pas franchement droit de cité à Barjac… Barens, certes dans la continuité, commence cependant à planter des graines en faveur de la pluralité en chanson. On ne s’en plaindra pas.

Photo David Desreumaux

Michèle Bernard – Photo David Desreumaux

Tous les soirs, deux spectacles d’artistes confirmés se tiendront dans la cour du château (650 places) alors que deux spectacles d’artistes en émergence seront présentés sous le chapiteau de 350 places. Une nouveauté cette année avec l’apparition d’une nouvelle scène, La Basse-Cour, de 120 places, dont l’entrée sera gratuite.

Au rayon des nouveautés toujours, Barjac jouera également l’interaction avec les festivaliers en organisant Les rencontres de 11h11 à la Salle Regain. Ces rencontres auront pour but de permettre l’échange entre les festivaliers et des personnalités ayant en commun l’attachement à la chanson française : un journaliste, l’artiste qui s’est produit la veille (si son programme le lui permet) et un invité responsable d’institution, de festival, de service culturel, journaliste, chroniqueur, écrivain, sportif, comédien, metteur en scène, chef étoilé, chorégraphe… qui aura assisté au spectacle de la veille.

A noter également, les Apéros-thème de midi-Cèze sous les platanes, place Charles Guynet (12 h 16). Barjac, c’est dans le Gard. Il y fait chaud l’été. L’apéro y est fort apprécié. Avec de la chanson dedans, il n’en est que meilleur !


LA PROGRAMMATION

Samedi 30 juillet
Cie Les Rustines de l’Ange (ouverture, 17 h)
Philippe Torreton (cour du château, 21h30)
Michèle Bernard (cour du château, 21h30)
Scène ouverte.

Dimanche 31 juillet
Pédalo Cantabile (chanson des rues, places de Barjac, de 13 à 15 h)
Ici Baba (dès 5 ans, 15 h, La Basse-cour)
Valérie Mischler (17 h, chapiteau)
Philippe Guillard (18 h 30, chapiteau)
Ben Mazué (cour du château, 21h30)
Chloé Lacan trio (cour du château, 21h30)
Scène ouverte.

Lundi 1er août
Martintoutseul (15 h, La Basse-cour)
Fabien Boeuf (17 h, chapiteau)
Marie Baraton (18 h 30, chapiteau)
Liz Van Deuq (cour du château, 21h30)
Romain Didier (cour du château, 21h30)
Scène ouverte.

Mardi 2 août
Sevane Stepanian (15 h, La Basse-cour)
Zoé Malouvet (17 h, chapiteau)
Eric Mie (18 h 30, chapiteau)
Délinquante (cour du château, 21h30)
Wally / Vincent Roca (cour du château, 21h30)
Scène ouverte.

Mercredi 3 août
Juliette Z (15 h, La Basse-cour)
Medhi Kruger (17 h, chapiteau)
Danny Buckton trio (18 h 30, chapiteau)
Valérian Renault (cour du château, 21h30)
Agnès Bihl (cour du château, 21h30)
Scène ouverte.

Jeudi 4 août
Caleu (15 h, La Basse-cour)
Balimurphy (17 h, chapiteau)
Marie Coutant (18 h 30, chapiteau)
Eskelina (cour du château, 21h30)
Debout sur le zinc (cour du château, 21h30)
Les Grandes Bouches (le final dans la cour de l’école, après minuit)

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment