HomeReportagesMoissac, un Festival qui montre la voix plurielle

Moissac, un Festival qui montre la voix plurielle

Moissac, un Festival qui montre la voix plurielle

Dans mon article d’annonce sur ce Festival des Voix, des Lieux, des Mondes je te vantais la programmation et les belles découvertes à faire. Je t’évoquais le grand nombre de concerts offerts et je te proposais la découverte du cadre patrimonial remarquable de Moissac, bel écrin pour des concerts de chansons et de musique du monde. Et je terminais en te disant « on s’y retrouve ? »

Photo Michel Gallas

Lior Shoov – Photo Michel Gallas

Aujourd’hui je te retrouve, sur le site, pour un petit retour sur les concerts vus (retour fait à chaud sur la page Facebook d’Hexagone pendant le festival). Je te confirme une programmation riche, originale, et éclectique. Mercredi 22 juin, Lior Shoov à la médiathèque de Lafrançaise, près de Moissac. Elle commence par … Comment ça commence en s’accompagnant à la kalimba. Et on part en voyage dans un spectacle étonnant, inclassable. C’est original, talentueux, inventif, musical et humain ! Le public est surpris, ému, suspendu et enthousiaste. Elle joue de nombreux instruments dont certains n’en sont pas mais le deviennent : ukulélé, tubes en plastiques, petites clochettes de couleurs, un hang dont elle obtient une belle musicalité, des percussions corporelles, un instrument à musique pour enfants, des bruits de bouche et des récipients d’eau… Avec ses propositions musicales venues d’ailleurs, elle parle d’elle, dans ses chansons « je m’appelle Lior, je viens d’Israël ». Une citoyenne du monde, à la superbe voix et à la personnalité singulière, qui chante en français et en anglais, nous emmène loin et … Nage dans les nuages. Chante de là où tu es me semble sa chanson credo : « Chanter tendresse Chante ta rage Chante pour les fous Chante pour les sages Pour tous ceux-là qui baissent leur tête Pour les enfants qui font la fête Pour tous ces gens qui ont oublié Qu’eux aussi ils peuvent chanter. » Venue des arts de la rue et clown de formation, visage expressif et sourire charmeur, très réactive au moindre petit bruit (comme un éternuement), elle a fait grande sensation auprès du public. Celui-ci a naturellement chanté avec elle, notamment en réponse à des « Oui » variés semblant improvisés. Elle a reçu une ovation debout bien méritée. 

Photo Michel Gallas

Emily Loizeau – Photo Michel Gallas

Vendredi 24 juin, Emily Loizeau à Moissac. Pour une des premières dates de son nouveau spectacle, Mona, ce concert concept-histoire est déjà très au point musicalement et techniquement. Six sur scène et bien plus d’instruments ; à part le guitariste et le batteur les autres sont multi-instrumentistes : violoncelle-basse, tuba-violon, basson-clavier-voix. Et Emily à la superbe voix en français et en anglais, souvent au piano, un piano personnalisé. Avec une belle création lumière et une vidéo projetée. Avec l’eau en thème récurrent. Certains morceaux utilisent pleinement les instruments, quelques titres sont quasiment a cappella, soit tous ensemble, soit les musiciens en chœur derrière Emily. En rappel elle viendra chanter L’autre bout du monde. Samedi 25 juin, journée bien remplie de concerts. D’abord mon coup de coeur de la journée : Radio Babel Marseille, en plein air sur la scène du Village des Voix. Un quintet vocal masculin, avec une belle variété de timbres, de styles et de langues et une thématique humaniste. Ce concert qui a enthousiasmé le public dégage une belle émotion. Ensuite les généreux Mouss & Hakim, pour un hommage à Slimane Azem, entourés de 6 superbes musiciens, avec Idir et Lionel Suarez en invités.

Photo Michel Gallas

Radio Babel Marseille – Photo Michel Gallas

Dans l’après midi, le réseau chanson Midi-Pyrénées avait sélectionné trois jeunes artistes/groupes régionaux : Yellow, Fanny Roz et Zob, avec pour scène le cadre de la chapelle Saint Benoit. Pour finir, je suis allé voir le superbe concert de Rokia Traoré au cloître de l’abbaye mais là j’ai laissé l’appareil photo dans le sac. Dimanche 26 juin, Les Ogres de Barback et le bal Brotto Lopez. Une création singulière, un « mélange de groupes » dont les Ogres, adeptes des rencontres et des métissages musicaux, ont le secret et l’habitude. Les instruments traditionnels de Brotto et Guillaume Lopez (cornemuse, flûtes, …) se mêlent aux chansons des Ogres, ceux-ci jouant à leur tour sur des scottishs ou rondes du Quercy. Un moment particulier : le magnifique C’est peut être de Leprest est repris moitié en occitan et moitié en français. Un joli voyage sans frontière musicale ou culturelle. En plein air et offert aux festivaliers, touristes et moissagais (oui je viens d’apprendre ce mot et je voulais le placer !), ce concert clôture de belle manière ce Festival des Voix, des Lieux, des Mondes. Un festival convivial et réussi qui donne envie d’y revenir l’an prochain.


Le festival des voix, des lieux, du monde du 17 au 26 juin à Moissac (et alentour)

Share With:

mick.hexagone@gmail.com

No Comments

Leave A Comment