HomeReportagesGeneviève Morissette, de la barge au Forum

Geneviève Morissette, de la barge au Forum

Geneviève Morissette, de la barge au Forum

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

Geneviève Morissette. On l’a vue en février dernier, sur la Dame de Canton, lors de la seconde soirée Chanson Française, organisée par le collectif des Beaux Esprits. Ces Beaux Esprits, à l’occasion, on leur réservera un papier tout particulier rien que pour eux parce qu’avec leur moyens et leur bel esprit au pluriel, il font pour la chanson de bien belles choses. Notons juste, pour l’heure, que les Beaux Esprits, c’est une espèce de maison bleue virtuelle (pas si virtuelle que ça d’ailleurs !), où ceux qui vivent-là ont jeté la clé. Des artistes avec tous des projets persos mais regroupés autour d’un collectif pour faire naitre des collaborations, peut-être même réfléchir. Moi, ça me rappelle un peu la clique à Breton et les Surréalistes qui se réunissaient pour faire des expériences sur l’écriture automatique et tout ça. Il y a un quelque chose comme ça chez eux. Eux, c’est Florent Nouvel, Pierrot Panse, Monsieur Copain et pas mal d’autres et pas des moindres, crois moi !

Lors de cette soirée sur la Dame de Canton, l’invitée principale était Garance que même pas je te fais l’affront de la présenter tellement tu la connais dans ces pages hexagonales. SI tu sais pas qui est Garance, soit tu te casses direct, soit tu vas réviser ici. Autour de Garance donc – qui a clôturé la soirée – il y avait deux autres filles. Deux autres chanteuses. La première, Camille Saillant, en débutante qui commence à montrer le bout de son nez sur la scène chanson. Accompagnée à la guitare par le réputé Thomas Hammje, on l’a sentie quelque peu timide sur cette jonque, malgré sa tenue de Capitaine, mais l’on a su déceler également un talent en éclosion. A suivre donc.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

La seconde, c’est surtout d’elle dont je voulais te causer. La Morissette. Geneviève de son deuxième prénom qui en fait est son seul. Depuis quelques mois, elle est un peu partout dans notre espace la québécoise. Depuis, que la Lynda l’a invitée pour fermer ses Olympia en juin dernier, elle trace sa route comme une grande, de Rencontres d’Astaffort en duo avec Oldelaf. Un Oldelaf présent ce soir-là pour interpréter ce duo en duo.

Photo David Desreumaux

Photo David Desreumaux

Accompagnée sur scène par l’impeccable Emilie Marsh, à la guitare ou au clavier, Geneviève Morissette est un cocktail détonnant dont la recette n’a pas été franchement dévoilée. Un peu gardée secrète, comme la potion des Gaulois ou comme celle du Coca que tout le monde se pique malgré tout. On dira que Morissette mélange des mélanges et qu’à l’arrivée elle aboutit à l’essence de son travail. Un style très personnel, qui emprunte à la fois à la chanson traditionnelle comme à la fantaisie et à la chanson humoristique. Avec son accent à couper au tranchelard, on ne comprend pas toujours tout ce qu’elle dit, mais suffisamment pour saisir qu’il y a une assise profonde, un sens sur lequel l’humour et l’ironie viennent apporter le détachement nécessaire pour ne pas se prendre trop au sérieux. « Mais quand vous me d’mandez de traduire une expression québécoise, tout de suite ça m’inspire une autre expression québécoise » reconnait-elle sur Toutes les chanteuses qui exagèrent que tu trouveras en vidéo ci-dessous.

Chez la môme Morissette, il y a de même une qualité d’interprétation qui sait alterner les nuances. La femme en beige, par exemple, dans un style qui joue sur l’émotion malgré un texte tout en ironie à l’opposé du duo avec Oldelaf, Comme dans un film, où Geneviève est bien plus délurée voire un brin barge. Une barge sur une jonque, ça ne s’invente pas. Tu pourras venir découvrir Geneviève Morissette le 1er avril au Forum Léo Ferré à Ivry sur Seine. C’est un plateau à 3 meufs à nouveau, avec Camille Saillant (oui oui, la même que plus haut) et également la très fréquentable et barge ex-aequo, Pauline Paris ! On te les conseille vivement ! La soirée s’appelle Les filles s’affichent. Voilà, tu sais tout.


 

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment