HomeActu« Tout contre elles », un féminisme de velours

« Tout contre elles », un féminisme de velours

« Tout contre elles », un féminisme de velours

© David Desreumaux

Ce mercredi soir, au Forum Léo FerréLise MartinLizzieLily LucaGarance et Clémence Monnier présentaient leur création TOUT contre ELLES.
Il ne t’aura pas échappé, Hexagonaute filou et à l’affût, que ce 8 mars était la journée des Droits des Femmes. C’était fait exprès, t’imagines bien.
Ce spectacle, qui alterne chansons et intermèdes lus, est un modèle de construction et d’intelligence, disons-le tout net. Conçu pour n’être joué qu’une fois, on lui souhaite une vie bien plus longue ! Ce serait gâcher que de garder ce spectacle dans un tiroir.
On connait et on apprécie chacune de ces artistes pour leur répertoire de chansons personnel. Ici, et c’est une des saveurs de Tout contre elles, les chansons viennent illustrer les intermèdes lus qui précèdent. La chanson devient presque secondaire, comme l’illustration du propos toujours fort et pertinent qui vient d’être tenu. Pourrait-il n’etre pas pertinent ce propos lorsqu’il est puisé chez Benoîte Groult ou Virginie Despentes, par exemple ?
Spectacle vivant donc, pas vraiment un tour de chant même si les amoureux de refrains que nous sommes auront pu entendre avec plaisir des versions collégiales de « Petit Bonhomme » ou « Frangines »d’Anne Sylvestre, ou encore « Vous mariez pas les filles » de Boris Vian. Signalons ce moment fort, très fort d’émotion, lorsque Lizzie à interprété « Sale Pute » d’Orelsan, venant mettre en lumière autrement le champ d’investigation des cinq filles. Cinq filles qui livrent avec ce spectacle un travail de terrain remarquable au service d’une cause féministe qu’elles abordent avec esprit et humour, sans coup de bélier. Un travail d’éveil des consciences absolument remarquable. Chapeau.


© David Desreumaux

Share With:

hexagone.lemag@gmail.com

No Comments

Leave A Comment